Transports

Le casque à vélo, un casse tête ?

Tout savoir avec notre guide : législation, protection, sécurité, confort...

Vous vous creusez la tête pour savoir si le casque vélo est un accessoire de votre panoplie de cycliste ? Le tout est de bien le choisir, afin qu’il vous protège correctement selon votre pratique.

Est-ce que le casque est obligatoire en vélo ?

Un peu partout à travers le monde, l’obligation du port du casque à vélo est la règle pour les enfants, l’exception pour les adultes. La France n’échappe pas à cette règle.

Casque vélo pour les plus de 12 ans

En France, à partir de l’âge de 12 ans, le port du casque à vélo n’est pas obligatoire mais vivement recommandé.

Quel casque pour le vélo électrique ?

Exception à cette règle, la pratique du speed bike, vélo à assistance électrique (VAE) roulant à 45 kms/h : pour les VAE classiques dont la vitesse maximale est de 25 kms/h, le port du casque n’est pas non plus obligatoire.

Autre exception à la règle, les cyclistes professionnels pour lesquels le port du casque est obligatoire depuis 2003.

Casque vélo pour les moins de 12 ans (et les bébés)

Pour les moins de 12 ans y compris les bébés, le port du casque à vélo est obligatoire, qu’ils soient au guidon, ou passager en siège-enfant ou dans une remorque. En somme, il n’y a aucune exception à la règle pour les moins de 12 ans bébés inclus : sachant que le premier âge pour mettre un enfant sur un vélo est, raisonnablement, a minima de neuf mois.

Ce casque doit être attaché (par une jugulaire) et porter le marquage « CE » certifiant sa conformité aux normes de protection individuelle. En cas de non-respect, l’adulte responsable est passible d’une contravention de 4ème classe (135 euros).

Attention, le port d’un casque non attaché expose également à cette contravention.

Père attachant le casque vélo bleu de sa fille
Casque vélo pour les enfants : obligatoire jusqu’à 12 ans

La législation hors de France

Dans quels pays le casque vélo est obligatoire pour tous ?

Trois pays au monde ont rendu le casque obligatoire pour tous à vélo :



  • l’Australie,
  • la Nouvelle-Zélande,
  • et cinq provinces du Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario).

Le cas de l’Espagne

A noter qu’en Espagne, le port du casque à vélo est obligatoire sur les routes nationales, avec une tolérance les jours de forte chaleur.

Obligatoire pour les enfants

Songez-y si lorsque vous franchissez les frontières : dans bien des pays, le port du casque à vélo est obligatoire pour les mineurs. Mais la limite d’âge varie d’un pays à l’autre : il est obligatoire jusqu’à l’âge de 10 ans à Malte, de 12 ans en Autriche et en Lettonie, de 15 ans en Slovaquie, en Slovénie et en Suède, de 16 ans en Espagne, en Croatie et en Estonie, de 18 ans en République tchèque et en Lituanie.

Les habitudes nationales…

En Belgique, le port du casque à vélo est une habitude, ce n’est pas le cas aux Pays-Bas où la pratique du vélo est répandue.

Débat : pour ou contre le casque à vélo ?

Selon la Sécurité routière, en 2019 en France, 187 cyclistes ont perdu la vie dans un accident de la route et plus de 1600 autres ont été hospitalisés. Les blessures dues à un choc crânien sont la première cause de décès chez les cyclistes.

En même temps, 88% des piétons décédés dans un accident de la route sont touchés à la tête (source : L’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, Ifsttar).

C’est tout le débat : les Pays-Bas où la pratique du vélo fait partie des mœurs a développé tout un réseau de pistes cyclables. La ville de Strasbourg a opté pour cette même logique : plus la pratique se développe dans le cadre d’infrastructures dédiées, moins elle est accidentogène.

Pour les enfants, il va de soi que le casque à vélo est une protection indispensable. Chez l’adulte, l’objection principale est que le casque à vélo ne protège pas contre les accidents avec une voiture, au regard de la violence du choc.

Comment bien choisir un casque vélo ?

Toujours un casque neuf

La protection que vous assure un casque à vélo dépend de son état : n’utilisez jamais une casque d’occasion, vous ne savez ni s’il a déjà reçu des chocs, ni si le plastique est encore assez souple. Important : au bout de deux chocs, un casque de vélo ne vous protège plus.

Votre casque neuf vieillit : même si vous l’avez acheté neuf, ne négligez pas de le changer au bout de cinq ans, même s’il n’a pris aucun choc. Si vous êtes un pratiquant très régulier, n’hésitez pas à le changer au bout de deux ans, les mousses internes de votre casque se tassant.

La norme « EN 1078 + A1»

Un casque à vélo homologué porte la norme européenne « EN 1078 + A1 » ou le marquage « CE », ce dernier devant être accompagné du numéro de la norme, de la marque du fabricant, de la date de fabrication du casque, de sa taille et de son poids.

La norme européenne « EN 1078+ A 1 » garantit que le casque est bien ajusté à la tête du cycliste selon celle-ci (de 53 à 60 cm), couvre parfaitement les différentes parties de la tête (le front, les tempes, les côtés, l’arrière et le sommet surtout chez les enfants) et est muni d’antichocs très résistants.

Attention, les éléments de confort supplémentaires de votre casque (ventilation, visière, éclairage) ne doivent jamais être au détriment de la sécurité qu’il vous procure.

Homme de dos faisant du vélo, portant un casque, sac en bandoulière

Quel est le prix d’un casque pour vélo ?

Sachant que tous les casques à vélo vendus de façon légale répondent aux normes européennes, la protection qu’ils apportent ne dépend pas du prix : tous vous protègent de la même manière.

La différence de prix se fait sur d’autres critères de sophistication, sachant que son poids est un critère déterminant.

La taille, premier critère de choix

Le premier critère de choix de son casque de vélo est sa taille : pour bien vous protéger, il doit être parfaitement ajusté à votre tête, sans jamais exercer de pression au crâne, au front et aux tempes.

A défaut d’essayer votre casque en magasin, mesurez votre tour de tête avec un mètre ruban : pour être au milieu du front, placez-le à 2 centimètres (ou doigts) au-dessus de vos sourcils, et à 2 centimètres à l’arrière du crâne pour être à la hauteur de la bosse occipitale.

Les fabricants de masques proposent trois tailles ajustables : S (52 à 55cm), M (56 à 58 cm), L (59 à 62 cm). Si vous hésitez entre deux tailles, entre 55 et 56 cm par exemple, pas d’inquiétude puisque ces casques sont à taille ajustable.

Pour les bébés, les casques existent à partir de 45 cm de tour de tête, soient conçus pour les petits à partir de neuf mois.

Le test oui-non

Pour savoir si votre casque n’est pas trop grand, bougez la tête comme si vous disiez « oui » ou « non » : votre casque ne doit pas bouger.

Autres critères, les sangles latérales doivent passe juste en-dessous des oreilles, la jugulaire doit être suffisamment longue pour vous permettre de porter un bonnet en hiver. Si vous portez des lunettes ou pour porter des lunettes de soleil en été, votre casque doit vous permettre d’en passer les branches à l’intérieur.

Son poids

Plus un casque est léger, plus il est cher. Le poids d’un caque varie de 170 à 300 grammes, du simple au double ! La différence se fait par la technologie de moulage, l’« in mold » étant la plus légère et onéreuse, la coque externe étant moulée directement sur la coque interne.

Equipement vélo : casque, lunette, multitool, pompe à vélo, gourde, lumières, gants, kit outils
Bien s’équiper

Choisir son casque vélo selon sa pratique pratique

La taille et le poids ne sont pas les seuls critères de choix de votre casque de vélo. La gamme de prix s’étend sur une échelle de 10, de 30 à 300 euros, incluant les accessoires correspondant à votre pratique.

A vous de bien estimer vos besoins : êtes-vous un « vélotafeur » qui a l’impératif de vous rendre au travail la tête non cabossée, ou bien un avaleur de dénivelés et kilomètres qui ne veut pas transpirer et revenir en entier ? Tous les modèles existent, avec ventilation, éclairage, appel de vos contacts d’urgence en cas de chute (technologie MIPS) et même casques anti-bactériens.

Casque vélo avec visière

La visière rétractable est très pratique par temps de pluie et de vent. C’est un accessoire intéressant selon vos trajets et votre lieu de vie.

Casque vélo pour femme et homme

La plupart des marques proposent des casques qui conviennent à la fois aux hommes et aux femmes. On notera que certains sont plus « girly » et d’autres davantage masculin.

Casque vélo pliable

Gain de place, facilité de rangement pour les trajets multimodaux (vélo, train, métro, RER ou autre) le casque pliable a l’avantage de pouvoir facilement se glisser dans un sac lorsqu’il est plié.

Le casque à vélo est un élément essentiel de la panoplie du cycliste, mais l’équipement vélo ne se limite pas à celui-ci : éclairage, gilet, avertisseur sonore…

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page