featuredMaison & Jardin

Carafe filtrante, une mode nocive ?

Pour ou contre la carafe filtrante : entre les avis alarmistes et la méfiance non justifiée à l’égard de l’eau du robinet, les avis divergent.

Carafe filtrante, le principe

Tout le monde connait le prénom de sa fille : Heinz Hankammer appela Brita la carafe filtrante qu’il mit au point dans les années 70, à l’instar Emil Jellinek dont la fille se prénommait Mercedes.

Alors que l’époque était au tout chimique, il conçut un filtre en écorce de noix de coco brûlée à très haute température et transformée en charbon, de la résine et un filtre tissé. Ce filtre élimine le goût de chlore de l’eau, et retient le tartre et le plomb. Alors, le plomb était responsable du saturnisme.

Depuis, d’autres marques de carafes filtrantes se sont créées : sur le même modèle de filtration de l’eau potable (ne surtout pas s’imaginer rendre de l’eau potable avec une carafe de ce type), améliorées de petits voyants Led pour indiquer quand changer la cartouche de la carafe.

Celle-ci est d’usage facile : remplir le réservoir du dessus, laisser filtrer. Placer cette eau filtrée au réfrigérateur. Et la boire sous 24 heures. La cartouche se change en moyenne toutes les six semaines.

Carafe filtrante : intérêts économiques et écologiques

En France, la méfiance envers l’eau du robinet n’a pas lieu d’être. L’eau potable est contrôlée depuis sa source et tout au long de sa distribution, selon soixante-dix critères sanitaires. Une vigilance accrue en période de Vigipirate.

Mais la consommation d’eaux minérales reste très importante : plus de cent litres par personne et par an. Si bien que la carafe filtrante représente une véritable économie : 6 centimes le litre, contre plus de 10 pour l’eau minérale la moins chère. Bien plus cher néanmoins, que l’eau du robinet non filtrée : 3,5 euros le m3, soit 0,003 centimes d’euros le litre.

L’avantage est également écologique : une empreinte de 7 grammes de CO2 pour l’eau filtrée avec une carafe filtrante, contre 194 grammes de CO2 pour une eau minérale achetée en supermarché. Sans compter l’effort musculaire et la voiture pour acheminer toutes ces bouteilles chez soi.

Tous nos conseils
Tous nos conseils

Carafe filtrante, les risques pointés pour la santé

La carafe filtrante est surtout une affaire de goût : elle ôte l’éventuel goût de chlore de l’eau du robinet. Soit dit en passant, il suffit de placer de l’eau du robinet au réfrigérateur pendant une heure pour lui faire passer son goût, pas besoin de filtre pour cela.



Surtout, en mars 2017, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publiait une enquête corroborée par celle du très sérieux mensuel UFC-Que Choisir, sur les risques pour la santé, de la carafe filtrante.

Ce type de carafe élimine le calcaire de l’eau du robinet, alors que celui-ci représente un apport bénéfique à la santé d’une population globalement en déficit. La carafe filtrante prive de cette source de calcium.

Autre inconvénient très pointé du doigt, elle favorise le relargage de contaminants dans l’eau (ions argent, sodium, potassium, ammonium), en abaissant son Ph. Un relargage d’autant plus important que cette eau est chauffée via le métal d’une bouilloire ou casserole. Un risque, même si « les données actuellement disponibles ne permettent pas de mettre en évidence un risque pour la santé du consommateur ».

Last but not least, l’élimination du chlore qui prévient les bactéries, transforme cette carafe en un vrai bouillon de culture. Et là, le risque est majeur, votre cuisine n’étant jamais aseptisée comme un laboratoire.

En un mot, au mieux, la carafe filtrante ne représente aucun avantage pour la santé.

La carafe filtrante, bien l’utiliser

Si vous tenez à votre carafe filtrante, soyez très vigilant sur l’hygiène : au début, c’est tout beau, tout nouveau, on change la cartouche régulièrement. Et puis, avec le temps, on omet de la changer : c’est là que l’on se fabrique un bouillon de culture.

Changer très régulièrement la cartouche de votre carafe, mais placez aussi toujours celle-ci au réfrigérateur, et consommez cette eau dans les 24 heures. C’est impératif.

La carafe filtrante, bien pour le café et les légumes

Il est vrai que le café et le thé sont meilleurs avec de l’eau filtrée. L’absence de chlore préserve leur arôme. Quant à la cuisson de vos légumes, elle est beaucoup plus rapide. Exit aussi le tartre, par exemple, du fond des casseroles et de votre bouilloire.

Bormioli Rocco Ypsilon Carafe avec bouchon, 1 unité
Prix: 7,90 €
Prix mis à jour le 31-10-2020 à 7:59 PM.

La carafe filtrante, mieux en verre ?

Celle en plastique l’est selon les normes en vigueur pour le contact avec les aliments. Le verre est toujours plus hygiénique, surtout contre les dépôts microbiens d’une eau qui stagne.

Portez surtout votre attention sur ce que filtre votre carafe : certains mentionnent filtrer les nitrates, d’autres non. Privilégiez les premières.

Vraiment investir dans une carafe filtrante ?

Demandez-vous tout de même pourquoi vouloir à tout prix ce type de carafe, avec la sujétion de l’achat des filtres et de règles d’hygiène draconiennes – mains très-très propres. Cela revient à préférer de l’eau stagnante à de l’eau courante. Et donc à prendre un risque microbien, alors que l’eau du robinet vous assure une eau potable et équilibrée pour votre santé.

A carafe filtrante, l’avis des forums

A Paris, le consommateur cherche à avoir une eau moins calcaire. Dans d’autres grandes villes, il cherche à éliminer le goût du chlore. Dans les deux cas, il cherche une alternative moins onéreuse et plus écologique et pratique que les eaux minérales.

Tous nos conseils
Tous nos conseils

Certains voient dans l’eau filtrée un avantage même pour leurs plantes, leur chat. Pourquoi pas. Mais, une fois de plus, réfléchissez avant de réintroduire un risque microbien, même si simplement tourner un robinet vous semble un peu plat.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer