Bien-être et santé

Le calament ou menthe des montagnes, une herbe aromatique qui nous soigne

Le calament est originaire d’Europe centrale et d’Iran. Cependant, cette plante est tellement adaptable qu’on en trouve de la Russie à l’Afrique du Nord, en passant par l’Asie occidentale.

Qu’est-ce que le calament ?

Le connaître

Le calament, qui porte plusieurs noms communs (menthe des montagnes, baume sauvage, mélisse des champs), est une plante proche de la menthe qui pousse jusqu’à 1500 mètres d’altitude, sous des températures allant jusqu’à -15° C et supporte les sols pauvres.

Il en existe trois grandes variétés :

  • la sarriette des bois ou menthe des montagnes (fleurs roses),
  • le calament glanduleux (fleurs mauves, parfois roses, parfois blanches),
  • et le calament à grandes fleurs (fleurs mauve tendre).
Découvrons cette plante médicinale très utile !
Découvrons cette plante médicinale très utile !

Le reconnaître

D’une hauteur de 40 à 60 cm, les tiges carrées et rameuses comportent à leur sommet des feuilles opposées, dentelées, ovales et velues sur leur face intérieure.

Le calament fleurit de juillet à octobre. La couleur des fleurs va du blanc au violet pourpre en passant par le rose. La double lèvre du calice est en forme de cloche. Les fleurs sont hermaphrodites et pollinisées par les abeilles et divers insectes, qu’elle attire.

Le cultiver

Les boutures prennent sans difficulté en mai ou juin. Un sol pauvre, sans engrais, et peu d’eau lui conviennent. Si on y ajoute qu’il résiste à – 20°C, le calament se révèle idéal pour les jardiniers débutants.

Arrosez régulièrement la première année, puis seulement en cas de sécheresse ou de sol vraiment très sec. Cette plante peut couvrir le sol : en plantant les plants à 45 cm les uns des autres, ils finissent pas se toucher et former des touffes d’étalement.

Les propriétés médicinales du calament

Ses composants

Le calament est riche en principes actifs :

  • huile essentielle
  • composé de pulégone
  • menthone
  • acide caféique
  • phénols
  • acide labiatique
  • acide chlorogénique

Ses vertus

Le calament est un bon stimulant intellectuel, pour les étudiants en période d’examens comme pour les personnes âgées perdant la mémoire.



Les sujets à acouphènes l’apprécieront. Il soulage les femmes souffrant des règles douloureuses. Ses feuilles fraîches aident à lutter contre les migraines.

Fort de ses propriétés sédatives, toniques et digestives, il traite :

  • les affections respiratoires bénignes,
  • les dyspepsies,
  • les flatulences,
  • les ulcères d’estomac,
  • les gastrites,
  • l’aérophagie.

Son utilisation

En interne

Dans une tasse d’eau bouillante, faire macérer 5 à 6 g de feuilles et de fleurs séchées. Boire cette concoction trois fois par jour. Pour favoriser le transit intestinal, préparer une infusion à partir de 4 cuillerées à café de feuilles fraîches dans un litre d’eau et en boire un verre pendant le repas.

En externe

En gargarismes, la décoction de calament soigne les affections de la bouche.

Précautions d’emploi

Le calament est déconseillé pendant la grossesse.

Découvrons cette plante médicinale très utile, en cuisine aussi !
Découvrons cette plante médicinale très utile, en cuisine aussi !

Les usages culinaires du calament

Le goût du calament est un croisement entre la menthe et la marjolaine, aromatique et piquant, qui en fait un aromate de plats cuisinés.

Le zahtar est un mélange culinaire du Moyen-Orient incluant le calament, mais aussi l’origan, le thym, l’hysope, la sarriette, la marjolaine…

En cas d’asthénie ou lors de convalescences, cette plante peut être utilisée en association avec la noix de muscade et le thym.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer