Bien-être et santéfeatured

Le caille-lait : que cache le gaillet jaune ?

Plante commune, le caille-lait ou gaillet jaune est une plante aux nombreuses propriétés médicinales. Elle est un diurétique, astringent et antispasmodique qui peut être utilisé en usage interne et externe.

Mais comment cette plante peut-elle nous aider ? Quels troubles peut-elle soulager et traiter ? A-t-elle des contre-indications ? Voici tout ce qu’elle cache !

Caille-lait : la plante qui fait cailler le lait

Le caille-lait (Galium verum) est une plante herbacée qui appartient à la famille des Rubiacées. Mais comment la reconnaître ? Elle est une plante à tige pouvant mesurer entre 15 cm et un mètre. Ses feuilles sont verticillées par 6 ou 9 et ses fleurs jaunes comptent quatre pétales disposés en croix. Le caille-lait possède également des tiges souterraines traçantes.

Dans le gaillet jaune, la partie utilisée est la fleur.

Caille-lait : ses diverses caractéristiques
Caille-lait : ses diverses caractéristiques

Caille-lait blanc

Le caille-lait blanc (Galium album miller) est une plante herbacée vivace à petites fleurs blanches, appartenant à la famille des Rubiacées. Comparée au Galium verum, qui est une espèce très commune, il est beaucoup plus rare. Ses fleurs sont plus grandes, dépassant généralement 4 mm de diamètre.

Caille-lait brun

Le nom

L’étymologie du nom Galium remonte d’après les textes anciens. Le « Galion », dans l’Antiquité, était une plante utilisée dans la coagulation du lait pour obtenir du fromage. Le mot Galium vient du grec gala (= lait), faisant allusion au fait que certaines espèces du genre Galium sont utilisées pour cailler le lait.

En allemand, cette plante s’appelle Echtes Labkraut. En italien, on l’appelle caglio zolfino en raison de la couleur jaune de ses fleurs et de son odeur sulfureuse. Enfin en anglais, on l’appelle Lady’s Bedstraw (paille de la Vierge), pour la légende selon laquelle cette herbe servait de lit à la mangeoire de Bethléem.

Où pousse le gaillet jaune ? 

Très commune, vous pouvez trouver du caille-lait dans les lisières, les haies, les prairies, les chemins ou encore dans les broussailles. Vous pouvez aussi en rencontrer dans des pentes jusqu’à 1 800 mètres.

Elle est donc courant et assez facile à trouver. Bien entendu, rien ne vous empêche d’en cultiver vous-même, voici quelques conseils pratiques :



  • Sol : sec, mi-sec ou sableux.
  • Exposition : en plein soleil, mais supporte la mi-ombre.
  • Date de plantation : au printemps.
  • Floraison : entre mai et septembre.
  • Entretien : peu d’entretien physique, hormis la vérification des rhizomes qui ne doivent pas trop s’étendre.

Si vous avez un petit jardin, sachez que le gaillet jaune s’étend et celui-ci peut devenir envahissant. Sa culture est donc à éviter dans un petit espace, mais si votre jardin a une partie « sauvage », vous pouvez cultiver cette plante tout en gardant un œil sur son expansion.

Quels sont les bienfaits du gaillet jaune ? 

Si vous achetez ou cultivez le caille-lait, vous pourrez l’utiliser en cuisine, mais également pour ses propriétés médicinales. En effet, cette plante est reconnue pour ses vertus diurétiques, antispasmodiques, astringentes et vulnéraires. Le gaillet jaune peut également être utilisé en interne et externe.

Le caille-lait peut être employé pour soulager les cystites et si vous souffrez de calculs rénaux ou biliaires, le gaillet jaune peut être utilisé pour les traiter. Cette plante peut aussi être efficace en cas de problèmes urinaires et si vous avez des insomnies. Le caille-lait est également reconnu pour son effet sédatif en cas d’effets neurotoniques (chez les adultes et enfants) et cette plante est intéressante pour réguler le métabolisme de la glande thyroïde.

En décoction, le caille-lait peut être pris pour traiter les maladies rénales, l’anémie, les vertiges et les problèmes au niveau de la vessie.

En usage interne, il peut donc vous aider à soulager et à traiter certains troubles, mais qu’en est-il en usage externe ?

Bienfaits du gaillet jaune
Bienfaits du gaillet jaune

Le caille-lait peut donc être employé en externe, notamment sous forme de cataplasme pour aider à la cicatrisation de plaies, pour atténuer les brûlures et en cas de dartres (lésions cutanées). En gargarismes également, le gaillet jaune peut être utilisé si vous avez une affection vocale.

Autrefois, le caille-lait était aussi conseillé pour traiter l’épilepsie.

Le caille-lait a-t-il des contre-indications ? 

Comme toutes les autres plantes médicinales, le caille-lait n’est pas un remède anodin à prendre comme bon vous semble. Ses doses doivent être respectées et avant d’en prendre, il est conseillé de consulter votre médecin afin qu’il vous donne son avis sur l’utilisation de cette plante.

Comment utiliser cette plante ? 

Le caille-lait peut s’utiliser en infusion, décoction, tisanes, teinture mère, compresses et pommades. Voici quelques conseils de préparation :

  • Infusion : dans une tasse d’eau bouillante, laissez infuser une cuillère à café de caille-lait. Buvez de cette préparation trois fois par jour.
  • Décoction : dans un litre d’eau, ajoutez deux cuillères à soupe de fleurs séchées. Portez ce mélange à ébullition pendant cinq minutes et laissez infuser. Cette décoction peut être utilisée comme diurétique pour les reins et la vessie. En usage externe, celle-ci peut aussi soulager les brûlures et les douleurs ressenties sur la peau.

Où acheter du gaillet jaune ? 

Si vous avez envie de prendre du gaillet jaune pour profiter de ses bienfaits, sachez que cette plante se trouve sur internet. Vous en trouverez donc facilement !

Pour aller plus loin sur le sujet des plantes médicinales

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

  • Plantes médicinales : bien les connaître pour bien les utiliser
  • La ballote : une plante médicinale aux bienfaits intéressants.
  • La balsamite : toutes les propriétés et vertus sur la menthe-coq.
  • Ail des ours : toutes les propriétés et vertus
  • Agripaume : une plante reconnue pour soigner certains troubles et maux.
  • Agastache : une plante médicinale par excellence des poumons.
  • Achillée millefeuille : les propriétés et bienfaits de cette plante médicinale.
  • Réglisse : propriétés et bienfaits sur la santé de cette plante médicinale.
  • Aigremoine : une plante médicinale reconnue pour ses propriétés médicinales.
  • Astragale : une plante médicinale pour se protéger de nombreuses affections.
  • Asaret : une plante médicinale connue pour ses propriétés médicinales.
  • Tanaisie : un fongicide, répulsif et insecticide naturel puissant.
  • Vipérine : tous les secrets de cette belle fleur !

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer