Bien-être et santé

Le buchu : efficace contre les cystites

Le buchu est utilisé en phytothérapie pour deux raisons : sa fonction diurétique (augmentation de la sécrétion urinaire) et sa fonction antiseptique (empêche la croissance de micro-organismes sur la peau et les muqueuses). Cela en fait un moyen efficace de combattre les infections urinaires comme les cystites. Il se consomme en tisane, en gélule ou sous forme d’huile essentielle. Zoom sur cette plante médicinale !

Le buchu : comment le reconnaître ?

Le buchu est un arbuste originaire d’Afrique du Sud, de la famille des rutacées.

Ce sont ses feuilles qui sont utilisées en phytothérapie pour leurs vertus médicinales, qui proviennent des dérivés phénoliques et des flavonoïdes. Cette plante est utilisée depuis le XIXème siècle en Europe.

Ses feuilles sont de petite taille (2 cm) ovoïdes et dentées. Ses fleurs peuvent être blanches ou mauves. Cette plante se reconnaît aussi à son odeur agréable à mi chemin

entre le romarin et la menthe poivrée.

Une plante médicinale reconnue
Une plante médicinale reconnue

Les bienfaits de cette plante sur la santé

Les deux actions principales du buchu sur le corps humain sont les suivantes : fonction diurétique et fonction antiseptique.

Diurétique

Le buchu permet l’augmentation de la sécrétion urinaire. Cela peut s’avérer très utile pour traiter les inflammations et infections des reins, des voies urinaires ou urogénitales. Par exemple, en cas de cystite, prostatite ou urétrite.

Une plante efficace contre les infections urinaires
Une plante efficace contre les infections urinaires

De plus, elle permet de soulager le syndrome de la vessie irritable, la leucorrhée ainsi que l’hypertrophie bénigne de la prostate.



Antiseptique

Au niveau antiseptique, le buchu empêche la croissance de micro-organismes comme les virus ou les bactéries. Cette fonction agit à plusieurs niveaux, soit sur la peau par sa fonction d’antiseptique sudorifique, soit sur les muqueuses par sa fonction d’antiseptique bronchique.

Outre ces vertus, cette plante médicinale est aussi conseillée pour traiter les insuffisances circulatoire et veineuse ainsi que les troubles digestifs. Mais aussi les rhumatismes et la goutte. Enfin, elle semble également diminuer les douleurs dues aux menstruations, les crampes ou les ballonnements.

Contre-indications à la consommation de cette plante

Le buchu ne révèle pas d’effets secondaires ni de toxicité sur le corps humain.

Toutefois, deux petits conseils lors de son utilisation :

  • l’huile essentielle de buchu peut entraîner des irritations et une carence en potassium
  • sa consommation est à éviter en cas de troubles du tractus gastro-intestinal.

Par mesure de précaution, il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes de consommer cette plante .

Comment l’utiliser ?

Le buchu se présente sous diverses formes : huile essentielle, poudre, tisane ou gélule.

En utilisation externe, c’est-à-dire avec l’huile essentielle, le buchu sert principalement à traiter les pathologies respiratoires.

En utilisation interne, gélule, poudre et tisane, il est conseillé de suivre la posologie indiquée sur la boîte ou par le vendeur. Dans ce cas, le buchu révèle ses propriétés diurétique, antiseptique, antimicrobien, emménagogue, diaphorétique et antispasmodique.

Il peut également être associé à d’autres plantes pour une plus grande efficacité :

  • Contre les ballonnements et flatulences : Solidage et prêle
  • Contre les cystites : Bruyère et busserole
  • Contre les calculs urinaires : Pissenlit

Où en trouver et en acheter ?

Sur internet, vous trouverez des tisanes, des gélules, de la poudre ou de l’huile essentielle de buchu. Toutefois, nous conseillons de vous rendre dans une pharmacie ou une herboristerie pour pouvoir directement avoir des conseils de la part le vendeur.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert conseille également ces autres articles :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer