Bien-être et santéfeatured

La bryone : une petite fleur aux nombreuses propriétés

La bryone est une plante grimpante que l’on retrouve en ville et dans les jardins. Elle est une jolie plante réputée pour ses nombreuses propriétés : diurétiques, anti-inflammatoires et purgatives. Elle peut aussi être utilisée en externe pour soulager les rhumatismes, les crises de goutte et d’autres maux.

Voyons de manière plus détaillée les vertus, les propriétés et les diverses utilisations de cette plante médicinale.

Description de la bryone

La bryone est une plante grimpante et vivace dont le rhizome est épais et ressemble à un navet. Cette partie mesure entre 50 et 75 cm de longueur et son diamètre est de 75 cm environ.

Les tiges mesurent quant à elles entre 60 cm et 1.2 mètre. Elles sont rugueuses et ont des poils courts.

Du côté des feuilles, elles ont un diamètre pouvant atteindre 10 cm.

La bryone a plusieurs surnoms : navet du diable, herbe de feu, rave de serpent, vigne-blanche, feu argent, mandragore grimpante et couleuvrée. La bryone a donc des surnoms pour le moins évocateurs qui rappellent le côté toxique de la racine (cet aspect est expliqué dans la partie « contre-indications »).

Une jolie petite fleur à manier avec précaution !
Une jolie petite fleur à manier avec précaution !

Comment planter et cultiver la bryone ? 

La bryone est assez facile à planter, mais avant de découvrir quelques conseils de plantation, sachez que cette plante est dioïque, autrement dit qu’il existe des plantes mâles et femelles.

Voici comment bien planter la bryone :

  • Zone de plantation : la plante doit être plantée dans un sol limoneux et riche en nutriments. Choisissez un lieu avec une bonne exposition, mais dans une zone peu fraîche. Vous pouvez également choisir un lieu peu ombragé.
  • Moment de plantation : la bryone se plante principalement au printemps avec des semis.
  • Technique de plantation : avant de planter la bryone, vous devez choisir un terreau souple. Une fois entre vos mains, insérez les graines dans ce terreau à 1 – 2 cm de profondeur. Laissez ensuite pousser votre plante (elle est rustique et supporte des températures pouvant atteindre -15°C).
  • Entretien : la bryone ne demande pas beaucoup d’entretien. De plus, à cause des irritations qu’elle peut provoquer, l’entretien de cette plante doit être fait avec précaution : protégez-vous avec des lunettes, gants…

La floraison de la bryone a lieu entre juin et septembre.



Quels sont les troubles et maux soulagés par la bryone ?

La bryone est une plante pouvant être utilisée tant en interne qu’en externe.

En usage interne

En utilisation interne, la bryone a plusieurs propriétés : vomitives, purgatives, expectorantes, diurétiques, détoxifiantes, anti rhumatismales et vermifuges. Elle est également utilisée pour ses propriétés antivirales et ses atouts hypotenseurs.

Du fait de ses nombreuses propriétés, la bryone est donc efficace pour soulager certains troubles et maux comme :

Cette plante peut également être prise pour favoriser les évacuations des mucosités bronchiques, pour soulager les infections et pour traiter les constipations. Elle peut aussi être utilisée pour traiter les inflammations, la soif, la fièvre et la sécheresse.

La bryone est souvent utilisée pour favoriser les évacuations intestinales et celles de la bile vers l’intestin. Elle est également intéressante pour traiter l’hypertension et la coqueluche.

Ses diverses utilisations
Ses diverses utilisations

En usage externe

La bryone peut être utilisée en usage externe pour soulager les douleurs liées à la goutte, mais aussi celles musculaires et articulaires.

Cette plante est également un bon remède pour soigner les contusions et les ecchymoses.

Cette plante a-t-elle des contre-indications ?

La bryone est une plante vénéneuse de par sa racine. En effet, lors d’un simple contact avec la peau, cette plante peut provoquer des dermites (affection de la peau) plus ou moins importantes. Une fois ingérées, la plante et sa racine peuvent également entraîner des vomissements et des diarrhées. Une ingestion peut aussi avoir de graves conséquences et peut provoquer des délires ou encore des crampes.

La bryone ne doit donc pas être utilisée au hasard et les précautions indiquées sur l’emballage doivent être respectées.

Comment utiliser cette plante ? 

Elle peut être utilisée de plusieurs façons : teinture mère, infusion, poudres, cataplasmes, décoction. Les racines peuvent aussi être séchées, puis broyées.

Pour enlever le côté toxique de la racine, cette dernière peut être râpée, tamisée et lavée plusieurs fois dans l’eau. Une fois ces étapes réalisées, la racine fournit une fécule comestible, mais dont la saveur est peu agréable en bouche.

Vous pouvez trouver cette plante sur internet ou en herboristerie, privilégiez cette seconde option.

Pour en savoir plus

Pour découvrir davantage de plantes médicinales, la rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

  • Plantes médicinales : bien les connaître pour bien les utiliser
  • Angélique : une « herbe aux anges » aux multiples bienfaits.
  • La guimauve officinale et ses multiples propriétés médicinales.
  • Fragon : la plante médicinale pour des jambes légères.
  • Camomille : découvrez ses propriétés médicinales et ses vertus.
  • Verveine : une plante aux nombreuses vertus médicinales.
  • Aunée : efficace contre les problèmes respiratoires.
  • Lapacho : ses vertus nutritives et curatives.
  • Aubépine : la « plante du cœur » contre le stress et l’insuffisance cardiaque.
  • Vipérine : une belle plante qui renferme bien des secrets.

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer