Santé au naturel

Le brome, quand ce couteau suisse de la chimie s’avère être une plaie

Vous avez entendu parler du bromure d’argent du temps de la photographie en argentique. Et si vous avez une piscine, le brome vous a peut-être été suggéré pour la désinfecter. Mais il a bien d’autres usages… et risques.

Qu’est-ce que le brome ?

Pourpre de Tyr

Dans la Bible, le quatrième roi Mage Artaban guetta dans la voûte céleste une étoile auréolée de pourpre, signe que le Sauveur était bien né. Dans l’Antiquité, le pourpre de Tyr était un colorant réputé : ce dérivé du brome était alors extrait des murex de la Méditerranée. Il fallait 12 000 murex pour obtenir 1,5 grammes de colorant.

M. Balard

A Paris, la station de métro Balard doit son nom au scientifique qui a isolé le brome : Antoine-Jérôme Balard a ajouté du chlore, lui-même obtenu à partir d’eau salée, à de l’eau de mer. Il a ainsi découvert que l’eau de mer, en l’occurrence des pré-salés de Montpellier, contenaient ce fameux brome.

L’halogène

Surtout, il découvrit ainsi les propriétés de cet halogène qu’est le brome : lors d’une déshydrogénation du brome, un atome d’hydrogène est remplacé par un atome d’halogène. Un intérêt majeur, la famille des halogènes étant des corps simples (le fluor, le chlore, l’iode et le brome) qui réagissent facilement avec les autres éléments.

Chimiquement, il réagit un peu comme le chlore. Il réagit vivement avec tous les métaux (même l’or) et avec beaucoup de non-métaux, en les transformant en des bromures, qui ressemblent beaucoup aux chlorures correspondants. Balard répertoria lui-même nombre de combinaisons : avec le soufre, le chlore, le phosphore, l’iode.

Les gisements naturels

Cet élément est naturellement présent dans l’environnement, sous forme de bromure d’argent dans le minerai qu’est la bromargyrite. Mais l’essentiel se trouve dans les saumures, autrement-dit les lacs salés.

Les premiers producteurs au mode de cet élément sont les États-Unis, avec les saumures de l’Arkansas, Israël et la Jordanie avec le brome de la mer Morte. En France, jusqu’en 1998, les Mines des potasses d’Alsace ont produit du bromure à partir de la sylvinite.

Les océans en contiennent en concentration moindre, due à l’érosion des roches qui s’y déverse.

Croûtes de sel sur le sol
Lacs salés, des gisements de brome

Les utilisations du brome

IL a deux principales applications industrielles : il est ignifugeant et désinfectant. Mais l’une de ses premières applications fut la photographie.



La photographie

Le bromure d’argent est un excellent révélateur de la lumière : en 1841, le physicien Fizeau remplace l’iodure d’argent par le bromure d’argent, qui raccourcit considérablement le temps de pose. Le daguerreotype en franchit le stade de la nature morte au portrait. La photographie, mais aussi le cinéma, bénéficieront de ce progrès.

Un stabilisateur des carburants

En terme de tonnages, le principal usage du brome a été la production de dibromure d’éthylène, un constituant du plomb dans le fuel, afin de le stabiliser. Cet usage de stabilisateur du pétrole et du carburant qui en est issu, aura représenté 70% de son usage.

Brome et désinfection

En usage médical, le brome comme médicament

En médecine, le brome fut utilisé comme sédatif pour inhiber le désir sexuel des soldats au Vietnam, afin de limiter l’influence de la gent féminine ainsi que de la promiscuité en opération. En l’occurrence, les propriétés de perturbateur endocrinien (anti-androgènes) de cet élément ont été utilisées.

Le brome est un excellent tueur de germes et microbes : sous forme d’ éosinophile peroxydase, il a été utilisé contre la tuberculose et le ver “nématode” de la filariose. Aujourd’hui, le bleu de bromothymol reste un indicateur courant des acides-bases en laboratoire.

Quelle différence entre le brome et le chlore ?

Depuis les années 1930, le brome est une alternative au chlore pour désinfecter l’eau non vouée à la consommation humaine. Ainsi, aux États-Unis, pendant la Seconde guerre mondiale et faute de chlore, contre les épisodes de légionellose.

Pourquoi mettre du brome dans une piscine ?

Aujourd’hui, l’aquabrome est vanté pour désinfecter l’eau de sa piscine contre les algues, bactéries et odeurs. Contrairement au chlore, le brome ne réagit ni aux UV, ni à la chaleur, ni aux variations de pH. Un usage néanmoins recommandé à dose homéopathique, et pour cause.

A noter qu’il n’est pas utilisé pour le traitement de l’eau potable. Il réagit en effet trop rapidement avec les substances organiques, et aucun résidu ne reste présent.

Homme versant du brome en poudre dans l'eau du piscine
Utilisé à la place du chlore pour désinfecter l’eau des piscines et spa

Ignifugation

Avez-vous fumé à côté d’un bidon d’essence, sans qu’il s’enflamme ? Le brome sert de retardateur de flammes dans bien des produits inflammables : le bidon d’essence, mais aussi certains textiles et jouets d’enfants.

Et les pesticides

Le bromure de méthyle a été très utilisé en fumigation sur les cultures fruitières, notamment les fraises. En 1987 dans le cadre du Protocole de Montréal, le recours à ce pesticide très utilisé sous serre, a été le premier pas vers sa réduction sous forme de quotas.

Depuis 2010, l’ensemble des dérogations accordées à certains pays pour appliquer le Protocole de Montréal ont expiré : si la France a interdit l’usage du bromure de méthyle, nombre de fruits sont importés.

Cela n’a pas empêché, en 2015, l’ONG Générations Future de retrouver des ions-bromure dans des salades de Picardie. Ces salades contenaient également des traces de DDT, interdit depuis 1971.

Le danger du brome sur l’environnement

A durée de vie trop courte pour nuire à la santé humaine, le bromure de méthyle est un destructeur de la couche d’ozone. Le brome est 45 fois plus réactif que le chlore pour détruire la molécule d’ozone.

Piscines, les solutions écologiques
Prix mis à jour le 2-12-2021 à 5:30 PM.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page