Animaux

Bouvier bernois : une grosse dose d’affection que cette boule de poils !

Le Bouvier Bernois est un chien d’origine suisse : affectueux compagnon, mais aussi utile comme chien de garde.

Autrefois, il tirait de lourdes charges et sauvait les skieurs des dangers de la montagne. Aujourd’hui, le bouvier bernois est un excellent compagnon : placide et poilu comme une peluche. Voici tout ce que vous avez besoin de savoir avant de l’adopter.

L’histoire du bouvier est indissociable des Alpages

Le bouvier bernois est aujourd’hui en Suisse typiquement le chien de la protection civile.

Il est aussi guide d’aveugles. Il garde encore l’image du chien qui secourt les skieurs. Il fut longtemps surnommé le « cheval du pauvre », car il tirait les attelages de bidons de lait.

Bouvier bernois : caractéristiques, mode de vie et santé
Chiot de Bouvier bernois

Synonyme de « chien de refuges », le bouvier bernois fait partie des quatre bouviers (« gardien de bovins ») suisses, lesquels comprennent deux catégories : les bouviers suisses et les bouviers non-suisses ! Le bouvier bernois est aussi classé parmi les « molossoïdes » en raison de ses proportions, et parmi les « chiens d’utilité » à cause de son rôle.

Une certitude : cette race ancienne est née à Düurbäch près de Berne, d’où son appellation de « Berner Sennenhund » (« chien alpin de vacher de Berne »).

Son origine commune avec les bouviers comme le Dogue tibétain est incontestée. Son croisement avec un Terre-Neuve pour adoucir son caractère est plus hypothétique.

L’aspect du bouvier, un beau poil tricolore

Le bouvier bernois a le poil mi-long : c’est le seul bouvier suisse a l’avoir ainsi. Un très beau poil ondulé mêlé de noir et de feu, avec son large poitrail blanc. Une blancheur qui se poursuit en une bande jusqu’au sommet de la tête !

Le bouvier est très bien proportionné, de taille moyenne pouvant tout de même atteindre les 70 cm pour le mâle. Quant à ses oreilles, elles sont aussi caractéristiques que son pelage : le bouvier bernois a l‘oreille en V tombante, qui lui donnent cet air tellement attendrissant, avec ses yeux en amande.



Le caractère : un vrai placide

S’il « sert » encore, le bouvier est désormais principalement un animal de compagnie. Voilà qui n’est pas un hasard : son instinct de prédateur est très peu développé. S’il a fait office de chien de ferme, le bouvier bernois n’est pas vraiment un chien de garde. Il se fait même taxer de peureux !

Ses traits de caractère sont ailleurs : placide et dénué d’agressivité, le bouvier bernois est affectueux. Au point de se faire parfois taxer de « pot de colle ». Il est également très gourmand. Mettez-le en présence de l’être humain et de croquettes, et ce chien sera comblé !

Petit avantage : il aboie peu, pas pour n’importe quel motif en tous les cas !

Bouvier bernois en bref

Voici un résumé des principales caractéristiques de cette race de chiens.

Poids :

  • Mâle : 40-54 kg
  • Femelle : 31-45 kg

Hauteur au garrot :

  • Mâle : 66 cm
  • Femelle : 63 cm

Caractéristiques :

  • Oreilles pendantes (bien sûr).
  • Couleurs : trois couleurs, c’est-à-dire noir avec des tailles de feu avec du blanc.
  • Besoins généraux de toilettage : modérés.
  • Niveau d’énergie : flegmatique.
  • Tendance à l’aboiement : faible.
  • Longévité : 7-9 ans.
  • Tendance au bavardage : faible.
  • Socialité/besoin d’attention : modéré.
  • Tendance au ronflement : faible.
  • Tendance à creuser : faible.

Élevage : quel chien choisir et comment ?

Le bouvier comprend vite : son dressage doit être fait de douceur et de fermeté. La complicité s’instaure dès lors qu’il sait qui est le maître. Pour rustique, le bouvier a de grandes oreilles tombantes : prenez soin à ce qu’il ne contracte pas d’otites !

Les croisements existent… les bouviers bernois non inscrits au LOF aussi. Optez pour un bouvier bernois inscrit au LOF, ce sera une garantie de santé pour l’avenir.

Bouvier bernois : caractéristiques, mode de vie et santé
Bouvier bernois : caractéristiques, mode de vie et santé

Et demandez toujours :

  • La certification de son inscription au LOF
  • Le certificat d’identification (tatouage ou puce électronique)
  • Le carnet de vaccinations à jour et dument signé par un vétérinaire
  • Le numéro d’identification de la mère

Bouvier bernois : son prix ?

Un chiot de bouvier bernois coûte entre 1 000 et 1 500 euros, frais de vaccinations compris.

Vie sociale

En raison de la grande taille de la race, les Bernois doivent être éduqués très jeunes aussi bien à l’obéissance qu’à la vie avec une famille.

Sa maturation physique et mentale est lente et son entraînement ne doit pas être forcé trop rapidement. Même s’il est très grand, c’est un chien paisible qui n’aime pas être sévèrement corrigé.

Le pelage du Bernois est épais, long et caractérisé par une brillance naturelle. Les poils doivent être brossés tous les jours pour qu’ils restent propres et qu’aucun nœud ne se forme.

Le toilettage est recommandé au moins toutes les deux semaines. Il perd modérément ses poils toute l’année, mais plus intensément deux fois par an.

Le Bouvier Bernois est un ami dévoué qui se fera un plaisir d’accompagner sa famille partout. Il va bien s’il est en compagnie de l’homme. Une bonne éducation, assure que ce chien sera patient avec les autres chiens et les enfants.

Cependant, comme pour toute race, le niveau de patience varie d’un individu à l’autre. C’est un bon chien de garde et il exige une activité physique modérée. C’est un grand compagnon de marche !

Chiens similaires

Découvrons d’autres races de chiens très similaires

Chiens de type Pinscher, Schnauzer, Molossoïdes et de montagne

Plus de conseils pour votre chien

Beaucoup d’autres trucs et astuces pour votre chien

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer