Bien-être et santé

La bourdaine, l’amie des intestins paresseux

Cet arbuste pousse dans presque toute l’Europe. Un peu tombées dans l’oubli, les vertus puissamment laxatives de cette « rhubarbe du paysan » sont aujourd’hui redécouvertes. Y recourir tout de même avec modération. Focus sur la bourdaine.

Comment reconnaître la bourdaine ?

La bourdaine (Frangula dodonel de la famille des rhamnacées) est cet arbrisseau commun des lisières de bois et forêts humides, haies, taillis et marécages présent partout en Europe à la seule exception du bassin méditerranéen.

Haut de un à cinq mètres, il se distingue autant qu’il intéresse par son écorce qui se dédouble : une écorce extérieure grise parsemée de petites tâches claires ou « lenticelles », et une écorce intérieure rouge-brun.

Ses petites fleurs et ses fruits apparaissent simultanément, d’avril à octobre. Des fruits qui sont des baies toxiques, sauf pour les chevreuils qui s’en régalent… et les vosgiens qui n’avaient pas peur d’en mettre dans leur potage, contre les constipations un peu tenaces. D’où le nom de « rhubarbe du paysan ». Et de petites fleurs qui font la joie des abeilles, grâce auxquelles nous disposons d’un miel de bourdaine très aromatique et sucré.

Il fut un temps où la bourdaine servait à mille et une choses : ses rameaux servaient à tresser des paniers, à faire des balais, mais aussi des fusains. Et ses fruits donnèrent le nom de « vert de vessie », un vert-jaune du nuancier des Beaux-Arts, très utile pour les aquarelles représentant des paysages.

Autant d’usages tombés en désuétude. S’il devait en rester un, c’est celui d’ami des intestins.

Les bienfaits de la bourdaine sur le santé

L’alliée du transit difficile

La franguline n’existe pas en l’état dans l’écorce fraîche, elle se forme à partir de la glucofranguline pendant la conservation.

C’est « la » plante des constipations occasionnelles ! Les paysans des Vosges avaient raison : la bourdaine vous décoince les intestins. D’où les précautions de langage justifiées quant à son usage : cette plante est puissant laxatif, approprié aux constipations ponctuelles.

Le principe actif de la bourdaine est la franguline, qui n’existe pas lorsque l’écorce est encore fraîche. Non séchée, son écorce est un vomitif ! Raison pour laquelle est commercialisée de l’écorce de bourdaine séchée uniquement, le séchage permettant de transformer la glucofranguline en franguline.

La bourdaine, bonne contre l’herpès et les coups de soleil

Le potage vosgien servait à faire glisser, mais aussi à nettoyer au passage : la bourdaine servait de vermifuge. En application externe, on s’en servait aussi contre la teigne et la gale.



La bourdaine reste très efficace contre l’herpès labial ou encore les dartres. En l’occurrence, préférez la teinture-mère. Mais une décoction (une tisane en pus concentrée) fera aussi de l’effet.

Sachez aussi qu’en cas de coup de soleil, cette plante apaise la peau qui a trop chauffé. Et, en toute saison, adoucit la peau, des mains en particulier.

Comment utiliser la bourdaine ?

Elle se présente toujours broyée et séchée.

Un principe actif au niveau du gros intestin, uniquement : avantage, elle n’irrite donc pas le système digestif. Au niveau du gros intestin, elle en stimule les contractions musculaires, favorise l’hydratation des selles et la sécrétion de mucus intestinal. De quoi débloquer le transit dès 6 à 8 heures après avoir pris de la bourdaine.

La bourdaine, l'alliée du transit
La bourdaine, l’alliée du transit

Son efficacité même incite à en faire un traitement de courte durée, contre des constipations ponctuelles : une cure d’au maximum 8 à 10 jours. Au-delà, vous risquez de vous irriter les intestins. Du reste, si la constipation perdure, mieux vaut de toute façon consulter.

Comment faire une cure ponctuelle ?

Les préparations standardisées sont toute indiquées : les dosages en sont précis, normalement 10 mg de principe actif (ou dérivés anthracéniques) par jour, jamais plus de 30mg.

En tisane, la bourdaine va du laxatif doux au véritable purgatif. Là aussi, question de dosage : comptez une cuiller à café d’écorce séchée dans 200ml d’eau bouillante, cela suffit amplement. Et buvez cette infusion de préférence avant de vous coucher.

Vous pouvez aussi opter pour la teinture mère : 20 gouttes de bourdaine, deux fois par jour. Petit écueil, il faut être à jeun à chaque fois.

La bourdaine, l'alliée du transit
La bourdaine, l’alliée du transit

Ses contre-indications

Attention, la bourdaine n’est pas pour vous si…

Vous souffrez d’une inflammation du côlon (type maladie de Crohn), d’une obstruction du tube digestif, d’une déshydratation, de douleurs abdominales.

Elle ne l’est pas non plus si vous êtes une femme enceinte ou qui allaite. Ni pour un enfant de moins de 10 ans.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille aussi :

 

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer