Alimentationfeatured

Les bons rendements du bio prouvés scientifiquement

Même si les produits issus de l’agriculture biologique sont de plus en plus consommés, les détracteurs du bio pointent souvent du doigt ses « faibles rendements » prétendus et le cantonnent à un mode d’agriculture marginal. Mais est-ce bien vrai ? Le bio ne peut-il pas être productif et nourrir la planète ?

Moins de 1% des surfaces agricoles utilisées au niveau mondial et 3.8% en France sont destinées à des cultures biologiques. Mais bien que faibles, ces chiffres sont en constante augmentation depuis une dizaine d’années.

A LIRE : 5 idées reçues sur les produits bio !

En 2012, des études ont été menées pour connaitre la productivité et le rendement de l’agriculture biologique. Les chiffres sont tombés et selon ces études le bio serait moins productif de 25% par rapport à l’agriculture traditionnelle sur-mécanisée et utilisant des intrants chimiques ! Mais une nouvelle étude qui vient d’être publiée montre que ce chiffre est en fait bien plus bas…

Claire Kremen, professeur et directrice de l’institut d’alimentation de l’université de Californie qui est à l’origine de cette étude de grande ampleur, annonce un chiffre d’écart de production de seulement 19.2%. Cette donnée est même réévaluée à 8% de différence de rendement entre le bio et le non bio quand le mode de culture fait appel à la rotation et à la polyculture. Ce sont d’ailleurs des méthodes de culture fréquemment utilisées en bio, par exemple en permaculture ou en biodynamie.

INTÉRESSANT : Devenir une « maman bio » en 4 points

Christian Huyghe, directeur d’un institut d’agronomie ajoute « son apport essentiel est de confirmer qu’en agriculture biologique, la diversification est essentielle pour améliorer la performance. » Les rendements du bio peuvent donc être bien meilleurs que beaucoup ne l’imaginent. Mais un autre levier pour la souveraineté alimentaire mondiale ne pourrait-il pas être de lutter contre le gaspillage ? La FAO (Food and Agriculture Organization) estime que le gaspillage alimentaire peut aller jusqu’à 50% des aliments produits !

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer