Jardin et potager

Bombe à graines, un jeu d’enfant pour contribuer à la biodiversité

Faites explosez les fleurs !

C’est trop facile pour s’en priver : lancer une bombe à graines là où un coin de rue vous paraît tristounet. Ensuite, la nature vous fera un clin d’œil. Les fleurs qui poussent dans ce coin ? Oui, c’est vous qui les avez plantées.

Bombe à graines, un jeu d’enfant pour contribuer à la biodiversité

Qu’est-ce qu’une bombe à graines ?

A New York dans les années 1970, les premiers initiateurs des Guerilla gardening avaient choisi ces termes quelque peu guerriers précisément pour les tourner en dérision. Les premières bombes à graines avaient pour dessein d’obtenir de la part des pouvoirs publics, des espaces verts au lieu de terrains laissés en friche.

Masanobu Fukoaka

On doit au célèbre botaniste japonais Masanobu Fukoaka la résurgence de cette méthode naturelle connue depuis l’Antiquité : enduire d’argile les semences de riz avant de les planter dans ses rizières du sud du Japon.

D’expérience, l’auteur de La révolution du brin de paille savait que dans le cas contraire, les semences pourrissaient ou bien étaient mangées par les insectes, oiseaux, souris et limaces. Il a ainsi imaginé d’ensemencer ses rizières de boulettes d’argile séchée, contenant à la fois des semences de riz et d’orge.

Cette double plantation s’est avérée un excellent moyen d’empêcher la pousse des mauvaises herbes, étouffées par la densité végétale. Le riz et l’orge ne poussant pas au même rythme, le même sol est utilisé pour deux cultures récoltées à des périodes différentes. Il ne s’appauvrit pas, car il est à chaque fois fertilisé par la paille du riz et de l’orge.

Comment fabriquer des bombes à graines ?

Bombe à graines en argile

Une bombe à graines a grosso modo la taille d’un balle de ping-pong. Si vous la faites en argile ou en compost, il suffit de saupoudrer celle-ci de graines dans un récipient en faisant attention à bien répartir les graines, puis d’ajouter progressivement de l’eau, jusqu’à obtenir une consistance élastique. Attention à bien répartir les graines. Donnez-lui une forme de petite boule, puis laissez sécher pendant 24 heures. Elle est prête à être lancée.

Attention, si vous ne comptez pas l’utiliser rapidement, conservez votre bombe à graines à l’abri de l’humidité, qui engendrerait la germination des graines.

Bombe à graines en coquille d’œuf

Riche en oligo-éléments, la coquille d’œuf est un excellent contenant pour une bombe à graines. Remplissez des coquilles d’œuf vidées avec des graines mélangées à de la terre. Lors de leur germination, le carbonate de calcium et les protéines des coquilles d’œuf renforceront les plantes et leur croissance.

Remplissez ces coquilles d’œuf de manière à ce qu’elles soient bombées. Pour faire office de couvercle, un petit morceau de papier non imprimé, collé avec du blanc d’œuf est parfait. Tant qu’il n’est pas imprimé, le papier est biodégradable. Attention, en revanche, à ne pas utiliser de papier imprimé.

Quelles graines utiliser ?

Libre à vous de choisir les graines qui vous plaisent, en privilégiant les espèces indigènes et en évitant les plantes exotiques ou invasives.



Bombe à graines de fleurs

Parmi les fleurs pour insectes pollinisateurs, il y a le trèfle, le coquelicot, la marguerite, le souci, le dahlia, le tournesol. Les papillons sont attirés par buddleia, la passiflore, le buddléia (blanc ou rouge), le phlox, les roses trémières, celles-ci très ornementales contre un mur.

Parmi les fleurs, les oiseaux aiment bien aussi le buddléia, mais aussi le pavot ou encore l’echinacée.

Bombe à graines d’arbustes et plantes comestibles

Vous pouvez aussi planter de petits arbustes, tels que de l’aubépine ou des forsythia, et des herbes aromatiques comme le thym, le basilic, la menthe…

N’hésitez pas non plus à semer des plantes comestibles : courges, radis, panais, ciboulette, oseille, carottes, etc. En l’occurrence, il ne s’agit pas de créer un potager en vue de vos soupes, mais d’enrichir la biodiversité.

Où se procurer les graines ?

Tant qu’à apporter sa contribution à la biodiversité, autant choisir des semences paysannes plutôt que d’enrichir Monsanto. Mais vous pouvez aussi planter les graines de vos propres plantes.

Quand lancer les bombes à graines ?

Sous nos latitudes, les bombes à graines se lancent au printemps, période où l’on sème. La nature se réveille, et les pluies favorisent la germination.

Bombe à graines lancée avec une fronde

Où lancer les bombes à graines ?

En ville, repérez un pied d’immeuble qui n’est pas été mis en valeur, une zone de chantier, un pied d’arbre, rond-points, voire certains coins d’un jardin public. En-dehors, plantez les terrains vagues et abords de voies de chemin de fer.

Où ne pas les lancer ?

Afin de ne pas nuire à leur équilibre en y introduisant des espèces non indigènes, il est en revanche interdit de lancer des bombes à graines dans les espaces naturels protégés. Ainsi des Parcs Nationaux, Parcs Naturels Régionaux, sites du conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres (CELRL), etc.

Bombe à graines : recette à faire maison

Bombes à graines : DIY

Si le commerce propose d’acheter des bombes à graines toute prêtes, la fabrication de ses propres bombes à graines est un moment ludique et pédagogique, propice à faire prendre conscience aux enfants de l’intérêt de contribuer à planter des espèces en ville. Par ce jeu à plusieurs, ils seront sensibles à la nature en ville.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page