Bien-être et santéfeatured

Le bissap, l’infusion des Tropiques qui fleure bon la santé

Son rouge pimpant et son petit goût acidulé : le bissap est la boisson nationale des latitudes qui ne connaissent pas l’hiver. Et en plus, elle est bonne pour ce dont on souffre ici.

Le bissap : quelles origines ?

Les pharaons sirotaient déjà le « thé rose d’Abyssinie » sur les bords du Nil. Également connue au Moyen-Orient, le sirop d’hibiscus est devenu populaire dans toute l’Afrique de l’Ouest : depuis la Guinée où il a pris le nom d’oseille de Guinée. Mais c’est au Sénégal, qu’il a adopté son nom wolof de « bissap ».

Pourquoi l’hibiscus sabdariffa et pas un autre ? Retenez qu’il existe trente mille variétés d’hibiscus : dont trois seulement sont comestibles ! L’hibiscus « rosa-sinensis » (celui que les tahitiennes se mettent à l’oreille), et l’hibiscus « syriacus » (celui qui pousse en France), mais l’un et l’autre ont peu d’intérêt gustatifs. Seul le troisième, l’hibiscus sabdariffa, a vraiment du goût. Quant au gombo, c’est une plante proche de l’hibiscus, mais ce n’en n’est pas un.

Depuis vraisemblablement ses Indes originelles, le bissap a essaimé : boisson nationale de la Guinée, du Sénégal et du Bénin, il est « karakandji » en Centrafrique, « foléré » au Cameroun, de « oseille pays » en Martinique et Guadeloupe où il parfume le Ti-punch, « flor de Jamaïca » au Mexique.

Ailleurs encore ? Eh oui, dans la cuisine cajun, pour épicer les écrevisses.

Recettes de bissap

Comme tous les hibiscus, l’hibiscus sabdariffa donne de larges belles fleurs, qui peuvent mesurer jusqu’à huit centimètres de diamètre. Notez que ses pétales sont comestibles. Mais pour faire le bissap, c’est le calice de la fleur, qui est utilisé : autrement-dit la partie qui enveloppait la fleur encore en bourgeon, puis qui relie les pétales à la tige.

Fleurs séchées d'hibiscus
Fleurs séchées d’hibiscus

Le bissap : sirop, infusion

Simple, que de préparer du sirop de bissap : plongez une poignée de calices rouges séchés dans de l’eau bouillante pendant cinq minutes, ajoutez un peu de sucre pour en atténuer l’acidité. Voici votre sirop de bissap prêt à agrémenter un bon verre d’eau fraîche.

Vous préférez une infusion ? Quelques calices séchés dans de l’eau chaude, elle est parfumée ! Si vous le voulez, ajoutez quelques feuilles de menthe (c’est ainsi que l’on fait en Mauritanie), de la cannelle (comme en Arabie Saoudite), de la fleur d’oranger. Sinon, le citron se marie très bien avec le bissap.

Notre recette de bissap au citron

Faites bouillir 50 cl d’eau, plongez-y les calices d’hibiscus séchés. Couvrez et faites infuser dix minutes. Laissez refroidir. Coupez un citron vert en deux : pressez son jus dans l’infusion. Agrémentez avec du miel, et servez vos invitez en ajoutant des glaçons.



En confiture et friandises

Quant à en faire de la confiture, préparez 250 grammes de sirop avec du bissap séché, ajoutez ensuite une proportion équivalente de sucre. Et faites comme avec toutes vos confitures, dans votre bassine de cuivre.

Sur les marchés, le bissap congelé se vend en guise de délicieux sorbets.

Peu cher, il est accessible au plus grand nombre. Et n’est pas réservé aux seules fêtes : même s’il est très prisé pour rompre le jeûne de la fin du ramadan, car il facilite la digestion.

Bissap : ses bienfaits et propriétés

Le bissap contient des acides organiques, des anthocyanosides qui lui donnent sa couleur rouge pourpre, des flavonoïdes, des mucilages (qui lui donnent sa consistance gélatineuse, également utilisée en pharmacie comme excipient et laxatif), de la pectine et de l’eugénol (l’huile essentielle caractéristique de l’odeur de chez le dentiste, aux vertus antiseptiques et analgésiques).

Cette boisson a une action anti-inflammatoire (sur les voies respiratoires), antisapasmodique (contre les spasmes intestinaux et les douleurs menstruelles), dépurative (pour le foie, et les voies urinaires car il est diurétique) et anti-asthénique (il est riche en vitamine C).

Le bissap est aussi réputé faire baisser la tension artérielle : s’il n’exonère évidemment en aucun cas d’un suivi médical en cas d’hypertension, une étude menée par l’Université de Boston a démontré son efficacité sur une population en bonne santé, mais ayant un seuil élevé de tension artérielle.

Bissap et diabète

Si vous avez du diabète de type 2, pas de souci pour boire du bissap : non seulement, il contient très peu de sucre, mais il aide l’organisme à lutter contre la résistance à l’insuline. Là aussi, il fait partie de l’hygiène de vie.

Le bissap serait aussi bon pour la silhouette : peu calorique, il remplace surtout très avantageusement les sodas. En somme, ce n’est pas un médicament, mais une boisson saine, qui est une bonne alternative aux mauvaises habitudes.

Il est, par exemple, un bon moyen de faire une cure de printemps sans danger, car naturelle et sans excès. Si vous ne dépassez pas les trois tasses par jour, il aura tout simplement des vertus dépuratives.

Ses contre-indications

Bissap et grossesse

Il est réputé galactogène. Néanmoins, si vous n’avez pas l’habitude d’en boire, prenez toujours conseil auprès de votre médecin, avant d’introduire un élément nouveau dans votre alimentation.

Pour en savoir plus

La rédaction vous invite à lire ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer