Alimentation

Comprendre les principes de la biodynamie

Une agriculture éthique en faveur du développement durable ?

L’agriculture biodynamique, ou biodynamie, est une méthode de culture de la terre qui repose sur une approche holistique. De la racine de la plante jusqu’aux astres, tout est lié. Prisée des viticulteurs, elle promet une approche plus respectueuse de la nature. En effet, étant considérée plus bio que le bio chez certains, la biodynamie emprunte des principes au développement durable pour garantir la santé des sols et ainsi, procurer une alimentation saine et raisonnée. Voici ce qu’il faut savoir sur cette méthode de culture.

Comprendre les principes de la biodynamie

Biodynamie : origine et définition

Qui a inventé la biodynamie ? De Steiner à Thun

On attribue l’apparition de la biodynamie au philosophe autrichien et fondateur de l’anthroposophie, Rudolf Steiner dans les années 1920. Son objet est de mettre en avant les liens qui existent entre la terre et le ciel. Autrement dit, toute sa pensée repose sur l’idée que les êtres vivants et les phénomènes astraux interagissent entre eux.

Cette idée a été ensuite approfondie par des scientifiques tels que Ehrenfried Pfeiffer, chimiste et agronome, et l’agricultrice pionnière de la biodynamie, Maria Thun.

Définition

En pratique l’agriculture biodynamique repose sur les principes du développement durable que ce soit en termes techniques, sociaux ou de protection de l’environnement et de la santé.

Les sols sont ainsi appréhendés comme des êtres vivants à part entière en constante évolution. Il s’agit donc de les nourrir et de les traiter à base de produits naturels en fonction des phénomènes astraux et climatiques.

Biodynamie : vache paissant dans une praire d'herbe
Biodynamie

Les trois grands principes de la biodynamie

La pratique de l’agriculture biodynamique repose sur trois principes fondamentaux.

L’agriculture biodynamique crée un écosystème diversifié

Tout comme les forêts ou les rivières, l’exploitation agricole biodynamique doit être pensée comme un écosystème qui refuse la monoculture. C’est donc la diversité de la culture du terrain qui est à privilégier.

L’agriculture en biodynamie appréhende la terre dans sa globalité. Il s’agit d’un organisme évoluant dans un milieu équilibré entre l’homme et la nature.

Concrètement ? Les techniques se rapprochent des préceptes de la permaculture. Seront intégrés sur les terrains cultivés des haies, des zones fleuries, de l’engrais vert, parfois une zone d’eau ou la rotation des cultures sera appliquée.



La biodynamie traite le sol avec des préparations exclusivement naturelles

La fertilisation des sols doit être assurée à partir de préparation dénuée de produits chimiques. En biodynamie sont donc préférés à cette fin le fumier, le lisier ou les plantes médicinales.

Également, les différentes préparations serviront aussi au compostage qui est conçu à partir des matières organiques non utilisables pour la culture.

Ces préparations sont classées par numéro de 500 à 508 et se destinent à un usage particulier :

  • 500 : dédiée à l’épandage, il s’agit de bouse de vache fermentée dans des cornes de vaches.
  • 501 : silice dans des cornes de vaches enterrées pendant 6 mois dans le sol, elle permet de réguler la croissance, d’améliorer la qualité de la production et d’augmenter la résistance aux maladies. Elle est vaporisée sur les feuilles.
  • 502 à 507 : les plantes médicinales sont utilisées pour confectionner le compost pour nourrir de nutriments la terre. Il s’agit de l’achillée millefeuille, de la camomille, de l’ortie, du chêne, du pissenlit et de la valériane.
  • 508 : la prêle des champs est pulvérisée sur les feuilles pour prévenir les maladies des plantes.

Astrologie et saisons rythment la culture biodynamique

S’intéresser aux mouvements des phases lunaires permettraient aux plantes d’être plus fortes et de mieux résister aux maladies et parasites.

Biodynamie et phases lunaires

C’est pourquoi les agriculteurs en biodynamie suivent le calendrier lunaire. Aussi, ils évoluent évidemment en fonction des saisons et des phénomènes climatiques. Rappelons que la biodynamie est une approche holistique où tout événement a un impact sur l’évolution des sols.

Agriculture biologique et agriculture biodynamique : comment les différencier ?

Agriculture biologique et biodynamie sont proches du fait qu’elles refusent toutes deux l’utilisation de produits chimiques nocifs pour la santé et la nature. Toutes deux se rejoignent sur l’idée de mettre en place une agriculture raisonnée et sont deux pratiques qui luttent contre l’exploitation intensive.

Très clairement, la biodynamie se distingue du bio de par l’intégration dans sa pratique des phénomènes astraux. Elle va plus loin aussi parce qu’elle restreint le type de préparations pouvant être utilisés pour la culture des sols. Et son approche holistique impliquant une interdépendance entre tous les phénomènes et être vivants (faunes et flores) l’éloigne de la culture biologique.

Existe-t-il des labels en biodynamie comme pour le bio ?

Les produits issus de l’agriculture biodynamique sont certifiés AB. Deux labels de biodynamie spécifiques existent bien : Demeter et Biodyvin.

Ces labels sont principalement tournés vers la production viticole qui représente en France ⅔ des surfaces cultivées en biodynamie. Au total, 15000 hectares de surfaces sont labellisées biodynamiques.

Biodynamie das les vignes pour le vin

A noter qu’il existe une fédération d’associations dénommée le Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique (MABD) qui agit en faveur du développement de la biodynamie en France, pour les agriculteurs et pour les jardiniers.

Débats et polémiques autour de la biodynamie

Les détracteurs de l’agriculture biodynamique lui reprochent son affiliation à l’anthroposophie. En effet, cette philosophie présenterait des dérives sectaires. La défiance à l’égard de cette théorie proviendrait de ses tendances occultistes. L’utilisation de cornes de bovin pour les préparations associée aux phénomènes cosmiques dérangent et soulèvent des questions obscures.

Nombre des agriculteurs en biodynamie sont totalement détachés des différents préceptes ésotériques.

Cependant, il est impossible de nier l’influence de cette approche – finalement ancestrale – de la culture de la terre sur l’agriculture biologique.

En effet, émanent de la biodynamie des valeurs de respect de la nature au sens large, de l’homme et de tous les êtres vivants. Elle favorise une agriculture raisonnée. Elle ouvre la voie vers le traitement des sols à base de préparations 100 % naturelles sans aucun pesticides, contrairement au bio qui peut encore en contenir.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page