A quoi sert le bêta carotène ?

Le bêta carotène est le caroténoïde le plus répandu de la nature. Essentiel à l’organisme, comment fonctionne-t-il ? et faut-il en prendre en compléments alimentaires ?


Les végétaux, principales sources de caroténoïdes

Les étals des marchés sont riches en couleurs : en réalité, ils le sont en caroténoïdes. Plus ils sont jaunes, orange et rouges, plus ils sont riches de ces pigments non azotés. La chlorophylle, elle, est un pigment azoté : vert.

La famille des caroténoïdes en comprend plusieurs centaines : le lycopène de la tomate en est un. Mais l’alpha-carotène et le bêta carotène sont les deux plus répandus, le bêta carotène l’étant le plus.

Comment cela marche-t-il ? La chlorophylle absorbe les rayons rouge et ultra-violet du soleil, permettant ainsi la photosynthèse. Les caroténoïdes, eux, absorbent en quelque sorte, le trop plein d’énergie : ils n’entrent donc pas dans la photosynthèse, mais protègent les végétaux du risque d’excès de photosynthèse.




Exemple ? A l’automne au Canada, la chlorophylle des arbres se dégrade en premier : il reste les caroténoïdes. D’où les splendides couleurs de l’été indien, des érables et des chênes d’Amérique.

RAU Vitamin A - 10 ampoules de 2 ml - Vitamine A soin visage anti-stress contre le vieillissement de la peau. Complexe d'actifs de protéines de lait, céramide, panthénol. Pour les peaux matures, fragilisées et stressées à la recherche de régénération.
Prix conseillé EUR 29,80

Quant aux animaux, les oiseaux surtout, la beauté de leur plumage tient aussi à leur alimentation faite de végétaux riches en carotènes, qui captent les rayons solaires dans le spectre du violet-rouge-jaune-orangé.

Remarquez, ils ne le font pas pour la beauté de leur plumage et ramage, mais parce que ces pigments sont indispensables à leur croissance.

L’être humain, a-t-il vraiment besoin de bêta carotène ?

La vitamine A est indispensable à l’organisme : croissance, système immunitaire, vision. Une carence grave en vitamine A peut conduire à la cécité.



La vitamine A est stockée dans le foie. En cas de carence, l’organisme puise alors dans le stock de bêta carotène de nos graisses, pour le transformer en vitamine A.

Mais si l’alimentation est la seule source de vitamine A, les carences restent rares dans les pays développés : carottes, pissenlit, épinards, abricots, poivron, brugnons, salade, chou rouge, patate douce, etc, le rayon des quatre saisons est bien pourvu.

Exceptions au règne du végétal en la matière, le jaune d’œuf et le beurre contiennent également du bêta carotène.

Ses bienfaits sur la peau et la santé

Pourquoi prendre du bêta carotène… dès lors que l’on n’est pas carencé en vitamine A ? A défaut de vous parer des couleurs d’un oiseau de l’Amazonie, le bêta carotène embellit le derme, à la condition d’être précautionneux :

De fait, le bêta carotène favorise la production de la mélanine, le pigment naturel du bronzage qui fait joli, mais surtout protège la peau des ultraviolets du soleil.

Le bêta carotène, indispensable à la peau
Le bêta carotène, indispensable à la peau



Par ailleurs, tout comme la vitamine A, le bêta carotène est bon pour la vue, particulièrement en présence de DMLA, de dégénérescence maculaire généralement liée à l’âge.

De même, une supplémentation en bêta carotène aurait un effet positif sur les facultés mentales des personnes âgées.

Une précaution toutefois

Sauf que le bêta carotène, qui est également un excellent anti-oxydant, joue l’effet inverse chez les fumeurs : d’antioxydant, il devient pro-oxydant !

De fait, le bêta carotène est sensible à l’oxydation. Or, non seulement la fumée de la cigarette l’oxyde, mais l’organisme d’un fumeur recycle mal les déchets de la carotène oxydée. Un processus avéré dans le cas du cancer du poumon, dont le tabac est, du reste,  la première cause.

Un peu de graisse ne nuit pas…

En soi, et sauf à être fumeur, une prise y compris excessive de bêta carotène ne vous tuera pas : vous risquez simplement d’avoir le bronzage qui vire à l’orange, voire de vous provoquer une caroténodermie : ça se voit jusque sur la plante des pieds !

Et les compléments alimentaires ?

Mangez plutôt des carottes : à défaut de vous faire les fesses roses, cela pourvoira aux besoins de votre organisme, même à la belle saison.

Mangez ou buvez des carottes !
Mangez ou buvez des carottes !

Acceptez de manger du gras : les carottes, par exemple, sont liposolubles. L’organisme assimile nettement mieux le bêta carotène assaisonné d’huile d’olive ou d’une noisette de beurre. Quant aux carottes, elles perdent très peu de leurs nutriments à la cuisson.

Pour aller plus loin

Consultez nos articles sur des sujets liés à la santé :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *