Animaux

Berger du Caucase : un gros chien au grand cœur !

Fait pour les grands espaces, le berger du Caucase  est incorruptiblement loyal avec ses maîtres. Très franc du collier, ce très beau chien n’a précisément pas l’habitude d’en porter un. Il suffit d’avoir un peu de place pour l’accueillir et il saura vous rendre l’affection que vous lui portez !

L’histoire : un toutou XXL

Ce chien est le héros du film « un toutou XXL » de la réalisatrice Kaisa Rastimo.

En 1989 lors de la chute du mur de Berlin, le chiot d’un berger du Caucase, race utilisée pour garder le Mur, est adopté par un père de famille, qui en fait cadeau à ses fillettes. « Stormheart », tel est son nom, grandit un peu plus que celles-ci !

De fait, s’il est rare d’en croiser un en ville, c’est que sa terre de prédilection reste conforme à ses origines, les montagnes où il gardait villageois et troupeaux : l’« Ovtcharka du Caucase » ou encore « Kavkazkaïa Ovtcharka » est originaire de Géorgie, pays berceau de la mythologie de la Toison d’Or, en l’occurrence celle du bélier grâce auquel Phrixos et Hellé fuirent leur belle-mère.  Ne dites jamais à la vôtre que vous avez appelé votre Berger du Caucase « Toison d’Or »…

Croisé entre le gamprs Arménien de type montagnard et le berger géorgien, le berger du Caucase était déjà connu en Géorgie sous le nom de « Tarti ».

Dans l’ex-RDA, le berger du Caucase surveillait les frontières du pays et plus particulièrement le mur de Berlin. Il était aussi utilisé dans le cadre de la défense de l’Armée Rouge.

Un aspect montagnard

Cette race de chien est très robuste, rustique et rompue à un environnement peuplé d’ours et de loups, le tout sous des températures réfrigérantes.

Berger du Caucase
un chien de montagne

Conformément à la géographie, le berger du Caucase existe en trois versions :



  • le type « montagne », à poil long en particulier sur le cou où il s’ébouriffe en crinière et sur la queue touffue
  • le type « steppe », plus élancé et au poil plus court mais toujours épais
  • et le type « intermédiaire », même morphologie mais sans plus le cou auréolé d’une crinière.

Selon sa version, ce véritable chien de protection bataille l’ennemi de ses pattes, de son torse et de ses hanches s’il est « montagne » ou « steppe », uniquement avec sa queue s’il est de la catégorie « intermédiaire ».

Quant à ses oreilles et sa queue, ayez l’élégance de préférer un chien non-tronqué : même si vous avez des moutons à garder, l’époque est révolue où l’on amputait le Berger du Caucase de la partie haute de ses oreilles pour que le loup ne perçoive pas son approche et que ses oreilles ne lui servent pas de facile appât. Cette habitude désagréablement « corrida » est, de toute façon, interdite en France et en Europe.

Berger du Caucase taille 

Généralement, la taille du berger du Caucase est comprise entre 62 et 66 cm pour une femelle et entre 65 et 69 cm pour un mâle.

Dans les trois cas, le berger du Caucase offre des proportions très harmonieuses et un format de 69 cm au garrot : le standard est de 45kg minimum pour la femelle, 55kg pour le mâle… sans limite maximale. Mais rassurez-vous, le poids moyen de la femelle est de 70kg et celui du  mâle de 85kg : un bon adulte, en somme, qui a de quoi impressionner !

Berger du Caucase poil court

Ce type de berger du Caucase a un poil court, mais très dense. Contrairement au berger du Caucase à poil long, celui à poil court a une silhouette plus svelte et élancée.

Côté couleurs, le chien blanc et roux a beaucoup d’allure. Ce qui n’empêche pas de préférer une robe bringée et même pie parsemée de tâches. A chacun ses goûts !

Berger du Caucase chiot

Il est important d’éduquer le berger du Caucase dès son plus jeune âge et son maître devra faire preuve d’attention afin d’éviter tout débordement.

L’éducation devra être ferme, mais sans violence.

Berger du Caucase alimentation

L’alimentation du berger du Caucase est en accord avec son poids et sa taille. Pour choisir une bonne alimentation, il est important de prendre en compte son âge (chiot ou adulte), sa taille et son poids. L’alimentation devra ensuite être adaptée en fonction de ces éléments.

Pour votre berger du Caucase, les croquettes doivent être de qualité et grosses (ceci incitera votre chien à mâcher).

Parmi les aliments à privilégier, vous pouvez retrouver :

  • Les croquettes et boîtes.
  • Les aliments semi-secs incluant boîtes et croquettes.
  • Le fait-maison.

Voici la formule pour déterminer la quantité journalière nutritionnelle de votre chien : (poids (kg) x 30) + 70 = X en grammes.

Le caractère : un chien franc et massif

Très courageux, ce chien protège son maître envers et contre-tout… mais pas n’importe comment. Il faut vraiment qu’il n’ait pas d’autre issue pour montrer les crocs. Ce chien recourt d’abord à des coups de pattes !

Nullement agressif si cela n’est pas nécessaire, il est calme, affectueux et joueur avec ses maîtres et sa famille. Il n’aime pas l’hypocrisie.

Berger du Caucase : aboiement

Le berger du Caucase est un chien de garde efficace pour surveiller une habitation. Son physique imposant et son aboiement sont très dissuasifs.

Berger du Caucase agressif ?

Le berger du Caucase n’est pas un chien agressif. En revanche, s’il juge une situation « risquée », il peut devenir mordant.

Comment dresser un berger du Caucase

Équilibré, le berger du Caucase s’élève facilement mais fermement : cette pelote de laine volumineuse est un chien qui a besoin d’un dressage avisé. L’erreur est volontiers de le confondre avec un berger allemand : strictement rien à voir ! Non pas que ce dernier soit bête, mais le berger du Caucase est très intelligent : en un mot, il a compris qu’il était dressé, mais continue à vous tester.

Êtes-vous là ? Si oui, il obtempérera de façon docile, sans jamais être servile. N’oubliez jamais que ses ancêtres conduisaient seuls, les troupeaux.

Un entretien facile

Côté toison, la brosse est de rigueur : il en va autant de son panache que de son confort. Le berger du Caucase a le poil qui mue deux fois par an. Brossez-le chaque semaine, il ne vous en voudra pas. Hormis ce toilettage hebdomadaire, le berger du Caucase n’est pas un chien compliqué : il résiste évidemment aux froids extrêmes mais supporte la chaleur, et tombe rarement malade et vit généralement sans souci, une bonne dizaine d’années.

Faut-il préférer un mâle ou une femelle ? A vous de choisir, sauf si vous avez déjà un mâle ou s’il y en a un dans les parages : le berger du Caucase mâle ne souffre pas la moindre concurrence : c’est lui ou personne. Un vrai casus belli : jamais deux mâles dans la même bergerie !

Quant  à son volume et son besoin de se dépenser, si vous habitez un appartement deux pièces cuisine en ville, inutile d’envisager d’en adopter un : vous vous vouez à vous rendre malheureux et réciproquement. Ce chien a besoin de beaucoup d’espace. Vive la campagne !

Intéressant : Fabriquez un répulsif naturel contre les tiques et puces

Comment adopter un berger du Caucase ?

Il existe quelques rares élevages professionnels en France. Vous pouvez aussi acheter votre chien à un particulier. Dans tous les cas, le chien de race doit être inscrit au LOF (Livre des Origines Français) et avoir été vacciné.

Berger du Caucase

Berger du Caucase prix

  • Prix moyen pour une berger du Caucase femelle : environ 1 350 euros (entre 1 300 et 1 500 euros en général).
  • Prix moyen pour un berger du Caucase mâle : environ 1 300 euros (entre 1 300 et 1 500 euros).

Ces prix sont donnés à titre indicatif. En effet, plusieurs critères font varier ces tarifs comme : la couleur, la qualité de la robe, les titres des parents, la demande ou encore l’offre.

Curiosité

Berger du Caucase dans les prisons russes

Si autrefois le berger du Caucase était utilisé pour la défense de l’Armée Rouge, aujourd’hui, il est utilisé dans les prisons russes pour mater les prisonniers.

Pour en savoir plus

Les autres chiens de type Pinscher, Schnauzer, Molossoïdes et chiens de montagne :

Nos articles sur l’entretien et la vie quotidienne de nos compagnons à quatre pattes :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer