Berger du Caucase : un gros chien au grand cœur !

Fait pour les grands espaces,  le berger du Caucase  est incorruptiblement loyal avec ses maîtres.


Très franc du collier, ce très beau chien n’a précisément pas l’habitude d’en porter un.

Il suffit d’avoir un peu de place pour l’accueillir et il saura votre rendre l’affection que vous lui portez !

L’histoire : un toutou XXL

Ce chien est le héros du film « un toutou XXL » de la réalisatrice Kaisa Rastimo.




En 1989 lors de la chute du mur de Berlin, le chiot d’un berger du Caucase, race utilisée pour garder le Mur, est adopté par un père de famille, qui en fait cadeau à ses fillettes. « Stormheart », tel est son nom, grandit un peu plus que celles-ci !

Entre mythe et légende

De fait, s’il est rare d’en croiser un en ville, c’est que sa terre de prédilection reste conforme à ses origines, les montagnes où il gardait villageois et troupeaux : l’« Ovtcharka du Caucase » ou encore « Kavkazkaïa Ovtcharka » est originaire de Géorgie, pays berceau de la mythologie de la Toison d’Or, en l’occurrence celle du bélier grâce auquel Phrixos et Hellé fuirent leur belle-mère.  Ne dites jamais à la vôtre que vous avez appelé votre Berger du Caucase « Toison d’Or »…

Pour aller plus loin : Race de chien : pour tout savoir sur nos compagnons




Un aspect montagnard

Ce « toutou XXL » est très robuste. Une race rustique rompue à un environnement peuplé d’ours et de loups, le tout sous des températures réfrigérantes.

Berger du Caucase
un chien de montagne

Conformément à la géographie, le berger du Caucase existe en trois versions :

  • le type « montagne », à poil long en particulier sur le cou où il s’ébouriffe en crinière et sur la queue touffue
  • le type « steppe », plus élancé et au poil plus court mais toujours épais
  • et le type « intermédiaire », même morphologie mais sans plus le cou auréolé d’une crinière.

Selon sa version, ce véritable chien de protection bataille l’ennemi de ses pattes, de son torse et de ses hanches s’il est « montagne » ou « steppe », uniquement avec sa queue s’il est de la catégorie « intermédiaire ».

Quant à ses oreilles et sa queue, ayez l’élégance de préférer un chien non-tronqué : même si vous avez des moutons à garder, l’époque est révolue où l’on amputait le Berger du Caucase de la partie haute de ses oreilles pour que le loup ne perçoive pas son approche et que ses oreilles ne lui servent pas de facile appât. Cette habitude désagréablement « corrida » est, de toute façon, interdite en France et en Europe.




Dans les trois cas, le berger du Caucase offre des proportions très harmonieuses et un format de 69 cm au garrot : le standard est de 45kg minimum pour la femelle, 55kg pour le mâle… sans limite maximale. Mais rassurez-vous, le poids moyen de la femelle est de 70kg et celui du  mâle de 85kg : un bon adulte, en somme, qui a de quoi impressionner !

Côté couleurs, le chien blanc et roux a beaucoup d’allure. Ce qui n’empêche pas de préférer une robe bringée et même pie parsemée de tâches. A chacun ses goûts !

Berger du Caucase, son caractère : un chien franc et massif

Très courageux, ce chien protège son maître envers et contre-tout… mais pas n’importe comment. Il faut vraiment qu’il n’ait pas d’autre issue pour montrer les crocs. Ce chien recourt d’abord à des coups de pattes !

Nullement agressif si cela n’est pas nécessaire, il est calme, affectueux et joueur avec ses maîtres et sa famille. Il n’aime pas l’hypocrisie.

Élevage : comment choisir votre chien ?

Équilibré, le berger du Caucase s’élève facilement mais fermement : cette pelote de laine volumineuse est un chien qui a besoin d’un dressage avisé. L’erreur est volontiers de le confondre avec un berger allemand : strictement rien à voir ! Non pas que ce dernier soit bête, mais le berger du Caucase est très intelligent : en un mot, il a compris qu’il était dressé, mais continue à vous tester.




Êtes-vous là ? Si oui, il obtempérera de façon docile, sans jamais être servile. N’oubliez jamais que ses ancêtres conduisaient seuls, les troupeaux.

Un entretien facile

Côté toison, la brosse est de rigueur : il en va autant de son panache que de son confort.  Le berger du Caucase a le poil qui mue deux fois par an. Brossez-le chaque semaine, il ne vous en voudra pas. Hormis ce toilettage hebdomadaire, le berger du Caucase n’est pas un chien compliqué : il résiste évidemment aux froids extrêmes mais supporte la chaleur, et tombe rarement malade et vit généralement sans souci, une bonne dizaine d’années.

Faut-il préférer un mâle ou une femelle ? A vous de choisir, sauf si vous avez déjà un mâle ou s’il y en a un dans les parages : le berger du Caucase mâle ne souffre pas la moindre concurrence : c’est lui ou personne. Un vrai casus belli : jamais deux mâles dans la même bergerie !

Quant  à son volume et son besoin de se dépenser, si vous habitez un appartement deux pièces cuisine en ville, inutile d’envisager d’en adopter un : vous vous vouez à vous rendre malheureux et réciproquement. Ce chien a besoin de beaucoup d’espace. Vive la campagne !




Intéressant : Fabriquez un répulsif naturel contre les tiques et puces

Comment adopter un berger du Caucase ?

Il existe quelques rares élevages professionnels en France. Vous pouvez aussi acheter votre chien à un particulier.

Dans tous les cas, le chien de race doit être inscrit au LOF (Livre des Origines Français) et avoir été vacciné.

Berger du Caucase

Côté prix ?

Il vous en coûtera entre 1 300 et 1 500 euros pour acquérir un chiot.




D’autres conseils

Les autres chiens de type Pinscher, Schnauzer, Molossoïdes et chiens de montagne.

Nos articles sur l’entretien et la vie quotidienne de nos compagnons à quatre pattes :




Outbrain

Comments

  1. caucase says

    Article bidon!!!!Quand on a rien à écrire de sérieux,on laisse une page blanche!!!!!!
    PS j ai 2 berger du caucase et en contact avec d autres « proprios »

    • admin says

      Merci de ton commentaire. Tu connais bien les bergers en ayant 2. Alors, veux-tu écrire des infos plus détaillées sur le bérger et nous envoyer des photos de tes chiens ? Nous les intégrerons dans l’article. Que-est-ce que tu en penses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *