Animaux

La baleine, ce cétacé qui nous fascine tant

Un mammifère au rôle écologique majeur

Les scientifiques le disent, la Terre devrait plutôt s’appeler la planète « Mer ». La baleine nous fascine par ses mensurations associées à une vraie fragilité. Mais aussi parce qu’elle plonge dans ce monde qui nous est encore inconnu.

Son origine terrestre

Il y a environ cinquante millions d’années, la baleine était un animal terrestre. La baleine aura donc vécu plus longtemps sur la terre ferme que dans l’eau !

Le fossile complet de son ancêtre Pakicetus retrouvé au Pakistan, atteste que celui-ci était un « cétacé à pattes », avec une tête de cétacé (dont l’oreille interne caractéristique) et des pattes d’ongulé « artiodactyles », autrement-dit avec un nombre pair de doigts à chaque patte comme les vaches.

La baleine se serait adaptée à l’eau pour fuir les dangers et les contraintes du milieu terrestre. Parmi les preuves de son adaptation, ses narines qui ont migré sur le dessus de la tête, pour devenir ses évents.

Un mammifère marin

Non, la baleine n’est pas un poisson

Tout ce qui vit sur Terre n’est pas identique : tout ce qui vit en mer n’est pas un poisson ! La baleine est un mammifère : elle a le sang chaud, respire par des poumons, et est vivipare (le baleineau se développe dans le ventre de la mère). Ensuite, elle l’allaite pendant une bonne année.

Quelle différence entre un requin et une baleine ?

Le requin, y compris le requin-baleine, est un poisson cartilagineux : il respire par des branchies, pond des œufs et n’allaite pas ses petits.

Même leur nageoire caudale diffère : à l’instar des poissons, celle des requins se meut de gauche à droite, celle des baleines de bas en haut.

Odontocète ou mysticète ?

On appelle parfois « baleine » d’autres cétacés, tels que le rorqual, le cachalot ou le globicéphale.

Les anglais qualifient de « whale » à peu près tous les cétacés de grande taille, appelant le cachalot un « sperm whale », le béluga un « beluga whale » et l’épaulard est un « killer whale ».

En français, se distinguent les baleines mysticètes (à fanon) qui sont les vraies baleines, des baleines odontocètes ou à dents, qui sont les fausses baleines.



Vraies ou fausses, les baleines odontocètes sont la catégorie la plus nombreuse et en même temps les baleines les plus petites (la baleine à bec, la baleine à bec de Cuvier). Les baleines mysticètes (la baleine grise, la baleine bleue, la baleine à bosse) sont nettement plus grosses.

La baleine bleue, le plus gros animal au monde

Ainsi la baleine bleue (Balaenoptera musculus) est-elle tout simplement le plus gros animal sur Terre : trente mètre de long, pour un poids de 150 tonnes !

Rien que sa langue pèse jusqu’4 tonnes (le poids d’un éléphant), et son cœur pas loin de 700 kg.

Le record étant détenu par la baleine bleue en gestation, qui peut peser 190 tonnes.

Pour atteindre ce format XXL, la baleine bleue absorbe 4 tonnes de krill par jour.

En proportion, la baleine pygmée qui ne mesure que 6 mètres de long pour un poids de 3 tonnes est vraiment minuscule. Il est vrai qu’elle est la plus petite baleine au monde. Chacun ses records.

Les caractéristiques de ce cétacé

Comment respire-t-elle ?

Tout comme nous, la baleine respire par ses poumons : elle ne peut donc pas non plus respirer sous l’eau. Sauf qu’en apnée, elle est capable de retenir son souffle pendant plus une demi-heure.

Hormis le volume de ses poumons, deux différences notables avec les mammifères que nous sommes aussi : en surface, elle renouvelle 90% de l’air de ses poumons (pas plus de 10 à 15% pour l’homme) via ses évents, d’où la fameuse colonne d’eau qui nous signale sa présence.

Autre avantage, la « myoglobine », l’équivalent de notre hémoglobine qui apporte l’oxygène aux tissus et aux muscles, a chez elle une capacité de stockage décuplée.

A noter que les cétacés à fanons ont deux évents en forme de V tandis que les cétacés à dents disposent d’un seul évent.

Quelle est la nourriture de la baleine ?

Toutes les baleines sont carnivores. Et peuvent difficilement jeûner : elles doivent manger tous les jours. Les baleines à fanons (mysticètes) avalent des tonnes d’eau riches en krill et en plancton, puis expulsent ensuite toute cette eau. En quelques « bouchées », une baleine à fanons est capable de « nettoyer » un ban entier de krill.

Les baleines odontocètes se nourrissent de poissons. Mais leurs dents ne servent pas à mâcher : elles les avalent en entier. De fait, ces dents sont toutes les mêmes, et celles du haut ne s’emboîtent pas dans celles du bas. Contrairement à celles d’animaux terrestres qui s’en servent pour se défendre, attaquer ou se nourrir.

Observer les baleines et autres cétacés en France et en Europe
Prix mis à jour le 29-11-2020 à 10:24 PM.

Est-ce qu’elle dort ?

La respiration de la baleine n’est pas spontanée comme la nôtre. Si elle s’endormait complètement, sa respiration s’arrêterait sans qu’elle ne remonte à la surface.

Donc, elle n’a que la moitié du cerveau qui s’endort, l’autre veillant sur son besoin de remonter à la surface pour prendre de l’oxygène. Étrange, la baleine à moitié endormie le fait à la verticale, la tête vers le fond.

Quel est son chant ?

Dans les profondeurs, il fait nuit : elle utilise son chant comme un sonar pour se repérer et aussi pour communiquer. Des gammes répétitives, qui donnent une impression de chant.

A noter que celui des baleines odontocètes ressemblent à de brefs cliquetis, celui des baleines mysticètes à des chants doubles et évolués, en raison de leur double lèvre phonique.

Quel est son mode de reproduction ?

Étant un mammifère, elle se reproduit comme nous, sauf que cela se passe dans l’eau !

Sexuellement mature vers l’âge de 7 ans, elle a une gestation de 10 à 12 mois selon les espèces (11 mois pour la baleine à bosse). L

Puis le baleineau apprend à devenir autonome auprès de sa mère (se nourrir, briser la glace pour respirer en surface) pendant une année.

Les baleines sont-elles en danger ?

Jusqu’au XIXe siècle, la baleine a été chassée à outrance pour la graisse de son huile, qui servait à l’éclairage (la ville de Londres, alors la plus éclairée au monde, comptait 15 000 lampadaires à huile de baleine), et à la lubrification des machines, mais aussi à la tannerie des cuirs, à faire du goudron, des teintures et laques.

Au XIXe siècle, pas de répit, son huile est entrée dans la fabrication du savon sans compter ses fanons pour la corseterie et les parapluies.

En 2019, le Japon a annoncé se retirer de la Commission Baleinière iIternationale (CBI), et ne plus appliquer le moratoire international imposé en 1986. Le Japon, mais aussi l’Australie, ont décidé de ne plus respecter ce moratoire.

Autre sources de mise en danger pour les baleines, la pêche industrielle du krill ou encore la pollution sonore en mer, qui les désoriente.

Hormis leur côté fascinant, les baleines jouent pourtant un rôle écologique majeur de préservation de l’équilibre des écosystèmes marins. Aujourd’hui, plus d’une espèce est menacée d’extinction.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille les articles suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer