Bien-être et santé

Découvrez le bain de foin, bien plus que le dépaysement

Découvrez tous les bienfaits d’un bain de foin, une thérapie aussi appelée phytobalnéothérapie.

Définition

« Couchés dans le foin, avec le soleil pour témoin » : bien avant que Francis Lemarque n’en ait eu l’inspiration chantée par Aznavour et Yves Montand, les paysans du sud du Tyrol connaissaient parfaitement la ritournelle et pratiquait déjà le bain de foin.

Les « bains de foin » consistent en de véritables immersions dans de l’herbe fraîche en cours de fermentation, pendant lesquelles la température atteint des valeurs comprises entre 40 et 70 degrés stimulant une forte transpiration qui persiste même après application.

La transpiration, qui dans la première phase est très intense, dure jusqu’à 3-4 heures et laisse une sensation de bien-être qui dure toute la journée. Dans certains centres, un massage est effectué à la fin de la séance.

Un cycle de phytobalnéothérapie consiste, en moyenne, en dix séances.

Le secret de ce traitement réside dans les plantes médicinales contenues dans le mélange d’herbes : avec la chaleur humide qui émane du foin, les ingrédients actifs contenus dans ces herbes sont efficacement absorbés par le corps.

Bain de foin : origine

Cette thérapie, maintenant aussi connue sous le nom de « phytobalnéothérapie » a ses racines dans la coutume des fermiers de se reposer du dur labeur de la journée en dormant dans le foin coupé pour les vaches, du foin qui a pu enlever l’épuisement du travail dans les champs et restaurer la force.

Un florilège de principes actifs !

Le bain de foin ou « Alpenbadl » faisait partie de leur rituel de fin de journée : après la rude journée de fenaison, ils s’allongeaient dans le foin encore tiède, qu’ils venaient de couper.

Relaxation et retour de l’énergie garantis !



La sublimité de la carte postale alentour ne gâchait rien. Le village de Fié en Tyrol du Sud, a un point de vue sur le massif de Schlern (Sciliar en italien) qui en fait l’un des points de mire des Dolomites italiennes.

Les bienfaits du bain de foin
Les bienfaits du bain de foin

Une fois de plus, les paysans du Tyrol ne nous avaient pas attendus pour organiser des cures. Dès 1890, les villageois de Fié organisèrent des bains de foin dans des granges.

Et pour cause : leurs voisins aussi ressentaient les effets des travaux des champs sur leurs articulations.

Les bienfaits du bain de foin

Inutile de s’encombrer de son piolet pour faire une cure : vous voici enveloppé jusqu’au cou dans du foin humide et chaud (40°).

N’ayez crainte, si commence alors un processus normal de fermentation : c’est le moment où les fleurs diffusent à plein : genépi, arnica, aspic, chiendent, ray-grass, alchémille !

De quoi en ressortir soulagé de vos douleurs et revigoré. D’autant qu’après ce bain de foin, vous êtes douillettement enveloppé dans un drap, le temps que le corps recouvre sa température normale.

Ensuite, massages et thé vert à volonté…

Mieux qu’un transat, que le bain de foin, pour se sentir bien.

Il soulage de l’arthrose, des rhumatismes, des inflammations, et est excellent pour la circulation sanguine et pour la peau : un bain de principes actifs naturels !

Les bienfaits du bain de foin
Les bienfaits du bain de foin

Où prendre un bain de foin ? Au Tyrol seulement ?

Plus haut vous montez, mieux c’est !

L’herbe est d’autant meilleure que vous prenez de l’altitude : voici un bon critère pour choisir son lieu de cure. Sachant que le Tyrol est mauvais nulle part.

Une certitude, le foin exhale de la coumarine naturelle, qui donne cette pointe de parfum vanillé au foin : et qui fut si chère à un certain Aimé Guerlain.

De longue date, la médecine utilise la coumarine contre les œdèmes : mais en version de synthèse désormais.

A défaut de faire une cure dans le Tyrol, les spas proposent de plus en plus de bains de foin : surtout en ville, voilà qui est propice au dépaysement.

Conseils pour un bien-être naturel

La rédaction de Toutvert.fr vous propose ces sujets connexes :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer