Aubépine : la plante du cœur contre le stress et l’insuffisance cardiaque

By Pascale

Aubépine

L’Aubépine ne remplace pas un traitement médical, mais elle est souvent utilisée en phytothérapie, comme étant la « plante du cœur ». En France, 500 000 personnes sont touchées par une insuffisance cardiaque « congestive ». Si les causes en sont complexes, retenons que le cœur ne pompe alors plus suffisamment bien, pour oxygéner l’organisme. La conséquence ultime en est le décès, dont la probabilité augmente avec l’âge.

L’Aubépine est une plante rustique

Observons tout d’abord ce buisson : nous le reconnaissons aisément à ses solides épines : qui s’y frotte s’y pique ! Tout comme la rose de la famille des rosacées, elle est éminemment rustique.

D’où sa présence sur des sols aussi différents de l’Europe, de l’Amérique du Nord et même de l’Asie, pourvu qu’il y ait tout de même un petit rayon de soleil !

Aubépine

L’aubépine résiste à presque tout, servant de haies coupe-vent ou bien de clôtures naturelles pour prémunir un champs cultivé de ses prédateurs.

L’aubépine est multiple : il en existe plus de deux cents espèces, dont deux sont utilisées en phytothérapie : la « cratageus monogyna » et la « C. laevigata ».

Leur différence réside à la fois dans leur « style », cette tige qui soutient le « stigmate », qu’est le réceptacle des grains de pollen, et dans la taille de leurs fruits.

La « cratageus  monogyna » a un style, la C. laevigata en a deux. Et celle-ci a des fruits ou « cenelles » plus petits, qui tous arrivent à maturité à l’automne.

L’Aubépine contre le stress et l’insuffisance cardiaque

Mais en dépit de son aspect piquant, elleest synonyme d’apaisement : rien de tel que des tisanes d’aubépine, pour combattre le stress, la nervosité voire l’anxiété, ou encore les insomnies.

Et ce qui est vrai pour nos nerfs, l’est également pour notre cœur.

Et cela est tout à fait sérieux : l’aubépine est tout particulièrement riche en tanins que sont les procyanidines  et les flavonoïdes.

Or, la Recherche de ces vingt dernières années a conduit l’allopathie à introduire des extraits normalisés d’aubépine dans plus de 200 substances médicinales à destination de sujets souffrant d‘insuffisance cardiaque congestive, et à effectuer des tests en laboratoire concluants.

Ainsi l’extrait normalisé WS1442 figure-t-il sur le site « information hospitaliere.com », qui mentionne le rapport de l’organisation Cochrane Collaboration, Nature & santé

L’aubépine, la « plante du cœur » dans lequel les résultats des travaux des chercheurs « suggèrent que l’utilisation d’extrait comme traitement d’appoint de l’insuffisance cardiaque présente un avantage substantiel du point de vue du contrôle des symptômes et des effets physiologiques ».

Aubépine

Encore une fois, en cas de troubles cardiaques, même de type I, il est hors de question de se dispenser de la Faculté : mais, en adjuvant à un traitement cardiaque, voire tout simplement en mode vie sain (en prévention de l’hypertension) au lieu de la caféine à haute dose, l’aubépine ne connaît aucune contre-indication.

Comment la consommer ?

En l’occurrence, ce sont les fruits de ses deux variétés, toutes deux parfaitement comestibles, qui servent à faire des tisanes et décoctions.

A boire sans modération, sans oublier que la confiture est aussi très simple à réaliser : idéalement, en proportion équivalente avec une autre baie, des framboises, par exemple.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Laisser un commentaire