featuredFiches pratiques

Athlétisme : vous sentez-vous la foulée d’un Carl Lewis ?

Cela fait un moment que l’être humain s’y donne : courir, marcher, lancer, sauter. Depuis trois millions et demi d’années qu’il est devenu un bipède, il fait de l’athlétisme. Petit mémo de ces gestes de la vie courante, disciplines-phare des Jeux Olympiques.

Les dieux du stade

C’est gagné ! Avec un saut à la perche de 5, 90 mètres lors des mondiaux d’athlétisme en salle à Portland le 4 mars dernier, le français Renaud Lavillenie est redevenu numéro 1 mondial. L’autre médaille d’or, celle de Kevin Mayer à l’heptathlon. Et le bronze pour Aurel Manga sur 60 mètres haies.

Lequel est le plus fort ou le plus rapide ? L’homme s’est toujours mesuré à son alter ego : un sport universel ! Les messagers incas organisaient des courses de relais. Les pousse-pousse asiatiques faisaient aussi la course entre eux. Les Vikings et les Celtes raffolaient du lancer de marteau… de forgeron.

Les Grecs, eux, firent de l’athlétisme une affaire d’État : la première course du Stade se déroulait sur une distance équivalant à 600 fois le pied d’Héraclès, soit 192,27 mètres. Et les agônes sont des Jeux qui s’y déroulent dans nombre de cités hellènes. Et à Olympe, c’est avec de l’athlétisme que l’on célèbre les dieux.

En France, les potaches s’entraînent dans la gare St Lazare !

La gymnastique en salle, quel ennui ! Dans les années 1880, des collégiens et lycéens font le sport buissonnier, au jardin du Luxembourg et dans la salle des pas perdus de la gare St Lazare ! On doit aux élèves des lycées Monge, Rollin et Condorcet, la création du très sélect Racing Club de France en 1882. Et l’année suivante, celle du tout aussi sélect Stade Français par ceux de St Louis.

Résultat ? Le premier championnat de France, en 1884 : au programme, la vitesse avec le 100m, 400m, 1500m et le 120m haies. C’est l’acte de naissance de l’athlétisme en France. Les sauts et les lancers s’y adjoindront en 1892, année par ailleurs cruciale pour l’athlétisme : c’est l’année de l’invention du chrono.

Zoom sur l'athlétisme
Zoom sur l’athlétisme

Sur stade ou en salle, mais aussi hors stade

Courses, sauts, lancers, épreuves combinées : ce sont les quatre grandes disciplines de l’athlétisme en stade ou en salle. Avec des variantes entre hommes et femmes, et aussi pour tenir compte de la moindre superficie d’une salle.

Les courses, c’est la vitesse, les courses de haies et le demi-fond. La vitesse comprend elle-même le sprint (100, 200 et 400 m), le demi-fond (800) et le relais.

La différence ? Outre la distance, regardez bien : un sprinteur ne touche jamais le sol avec ses talons, toute sa course est dans les muscles de ses cuisses. Le sprint, c’est la spécialité de Christophe Lemaître, le 110 mètres haies, celle d’Aurel Manga. Et le demi-fond, ce furent Michel Jazy et Haile Gebresselassie.



Le saut comprend la hauteur, le saut à la perche et le saut en longueur. Vous avez envie de faire tomber un record ? C’était en 1968 : au saut en longueur, l’américain Bob Beamon émarge à 8m35, pulvérisant de 55 cm le précédent record. Historique ! Aujourd’hui, le perchiste qui franchira la barre fatidique des 6 mètres fera également date.

Ce sont des postures typiquement olympiques : le lancer du poids d’une seule main et depuis l’épaule, le lancer du disque après une rotation sur soi-même, le lancer du marteau après quatre rotations sur soi-même, et le lancer du javelot après une course d’élan de 36, 5 mètres au maximum. Là, les tchèques sont les forts en thème du lancer du javelot, avec Jan Železný (98,48 m) et sa compatriote Barbora Špotáková (72,28 m).

Les trois épreuves combinées

Oui, c’est du sport ! Depuis 1996, les cinq épreuves du pentathlon moderne se déroulent le même jour : escrime, natation, équitation, course à pieds et tir. Leur rapport entre elles ? Tout ce que devait savoir faire un bon cavalier : monter un cheval inconnu, combattre avec un pistolet et une épée, nager et courir. Notez que depuis les JO de Londres, le tir se fait au laser et non plus avec des plombs.

Le décathlon, c’est la médaille la plus prestigieuse des JO : quatre courses (100m, 400m, 110 m haies, 1500 m), trois sauts (longueur, hauteur, perche) et trois lancers (poids, disque, javelot), soir dix épreuves en deux jours. Le recordman du monde, l’américain Ashton Eaton, avec 9045 points au compteur aux JO de Pékin en 2015. Exclusivement masculin.

L’heptathlon, c’est la version en salle du décathlon. Et aussi sa version féminine. Là, sept épreuves également sur deux jours : vitesse (100 m haies, 200m et 800m), lancer (poids et javelot) et saut (en longueur, en hauteur). C’est ce que vient de réussir Kevin Mayer, déjà champion du monde de décathlon en plein air, et aujourd’hui champion du monde d’heptathlon en salle.

Vous préférez le sport hors stade ? Les courses urbaines ou bien le cross-country sont faits pour vous. Ils font aussi partie de l’athlétisme. A vous de choisir votre distance et votre terrain.

Zoom sur l'athlétisme
Zoom sur l’athlétisme

L’athlétisme devant la télévision…

C’est bien sûr à l’athlétisme, que pensait Pierre de Coubertin en résurgeant les Jeux Olympiques. Présent dès 1896, l’athlétisme fait partie des cinq disciplines sportives qui ont toujours figuré aux Jeux Olympiques d’été qui ont lieu une fois tous les quatre ans.

Étrangeté, « le » sport olympique n’avait pas de championnats du monde. L’erreur fut réparée en 1983 en plein air, et en 1985 indoor. Des rencontres bisannuelles en alternance : mars 2018, 17e Mondiaux en salle Birmingham, 2019, 17e Mondiaux en plein air au Qatar, 2020, 18e Mondiaux en salle en Chine, etc

L’athlétisme a désormais nombre de meetings : le plus ancien au féminin ? Le meeting du Val d’Oise, chaque année au mois de février au stade Stéphane Diagana.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère ces autres articles sur le sport :

  • Tennis : oh la petite balle jaune
  • Jogging : chaussez vos baskets
  • Boxe, un bon poing santé
  • Yoga : postures, respiration et bienfaits
  • Basket-ball : tous les secrets de ce sport
  • La gym, bonne pour la santé
  • Cyclisme, allez, en selle !

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer