Transports

Atelier solidaire auto : la mécanique automobile pour tous

Par passion, souci d’économie ou volonté de se réapproprier leur matériel, des automobilistes fréquentent des garages d’un nouveau genre, l’atelier solidaire auto, qui vous proposent de réparer vous-mêmes votre voiture, en fournissant matériel et précieux conseils.

Dans un atelier solidaire auto, il n’y a pas de clients, mais des adhérents qui s’investissent humainement, physiquement et financièrement, acceptant les valeurs prônées par la structure. La priorité est donnée à ceux qui veulent apprendre à réparer leur voiture par eux-mêmes.

A Lille par exemple, dans son atelier solidaire auto, Teddy Lagabbe apprend aux adhérents de son association les rudiments de la mécanique et les aide à entretenir leur véhicule : « On n’a pas la prétention de former des mécaniciens, mais que les gens soient capables de soulever leur capot sans avoir peur, contrôler les niveaux, savoir si tel bruit suspect est dangereux, et, s’ils doivent aller dans un garage commercial, comprendre ce que leur dit le professionnel, devenir moins dépendants. »

L’association a vu le jour en 2009. D’abord abritée par une autre association à Roubaix, elle roule désormais en solo, dans un garage du quartier populaire de Fives, à Lille. Teddy consacre ses matinées à l’association et ses après-midi à son activité de garagiste professionnel. Mais « l’Atelier n’est pas un garage discount, on e fait pas de réparations au rabais », tient-il à préciser.

AUSSI : Réparation et réutilisation : sites et lieux incontournables !

Adhérent depuis février 2015, Antoine est conquis : « J’ai acheté un petit camion aménagé de 1995 sans électronique, où tout est accessible dans le moteur. C’était l’occasion de ne plus dépendre d’un garagiste. J’ai donc adhéré à l’association et suis venu au garage 5 ou 6 fois. Je sais maintenant changer les freins, graisser le moteur, démonter une roue. J’ai aussi appris à reconnaître l’origine de certaines pannes. Je me sens de plus en plus autonome. »

Pour adhérer à l’association, il faut se déplacer : « Quand on adhère, c’est un vrai engagement », explique Teddy. Les tarifs sont proportionnels au quotient familial : de 10 à 30 € par mois, auxquels il faut ajouter de 30 à 60 € par demi-journée d’intervention, contre 55 € de l’heure en moyenne dans le réseau classique.

Les adhérents ne sont pas forcément des personnes en difficulté, « mais ils ont en commun une autre approche de leur véhicule ». « En apparence, c’est plus simple et moins cher de faire sa vidange en promo chez Norauto ou Midas. Ici, ça prend plus de temps et il faut mettre les mains dans le cambouis, mais on repart avec un savoir », ajoute Teddy.

ESSAYEZ : Repair Cafés, réparer pour moins consommer

Finalement, dans un atelier solidaire auto, plutôt que de remplacer systématiquement par du neuf comme cela semble être de rigueur dans la plupart des garages monopolistiques, on apprend à réparer, à faire durer.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer