L’asperge, ses propriétés et bienfaits pour la santé

Qu’elle soit verte ou blanche ou pourpre, l‘asperge – Asparagus officinalis – pointe son nez avec le printemps : en témoigne une fresque de 3000 ans avant J.-C., ce délicat rhizome était connu de l’Égypte Antique, bien avant de devenir le « printemps en tiges » favori de Catherine de Médicis.


De légume royal, elle a, au XIXe siècle, conquis le Val de Loire puis l’Aquitaine, avant de s’étendre à la Provence et au Midi.

Les différentes variétés d’asperges

Après qu’entre février et mars, les « turions » d’asperges aient été « butées », autrement-dit recouvertes d’une butte de terre, la récolte, elle, est manuelle : chaque jour avant midi, afin de préserver toute la fraîcheur de ce légume.

La différence, selon la couleur de l’asperge ? Son exposition au soleil : l’asperge blanche pousse entièrement sous terre, tandis que la violette a eu la tête au soleil, et que la verte a entièrement poussé hors de terre, d’où sa couleur de chlorophylle.

Précisément selon les goûts et les couleurs, sachant que l’asperge pourpre, cultivée de la même façon que la verte, est plus rare. Le critère est plutôt son aspect, une tige bien lisse et droite.




Les propriétés de l’asperge

L’asperge est très peu calorique : 30 kcal pour 100 g. Autrement-dit, rien ! En même temps, ce fin légume printanier est une riche source de fibres, également diurétique.

Mais ce légume minceur est aussi très riche en vitamines – A, B2, C et K, cette dernière nécessaire à la coagulation du sang – mais est surtout reconnue pour être l’un des légumes les plus riches en acide folique ou vitamine B9, qui entre dans la production de nos globules.

A ce titre, elle est encore plus riche que l’avocat. Quant à sa pointe, elle est un concentré de minéraux, – potassium, calcium et magnésium.

Enfin et comme bien des légumes, elle est une source d’antioxydants.




Comment en préserver tous les bénéfices ?

L’asperge garde tous ses bienfaits, à la condition de ne pas la faire cuire trop longtemps : jamais au-delà d’une heure !

Idéalement, elle se cuit pour l’attendrir, dans une marguerite sans excès d’eau, ou même au four à micro-ondes.

Elle est si délicieuse, qu’elle se suffit à elle-même, accompagnée de l’assaisonnement de son choix. Elle accompagne volontiers un poisson, mieux encore, des noix de Saint-Jacques. Certains aimeront le velouté d’asperge.

Pourquoi ne pas essayer la quiche aux asperges ? Un régal.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *