Actualitéfeatured

Asperatus, arcus, mammatus : des nuages aux formes hallucinantes !

Derrière les noms savants que sont arcus, altocumulus, mammatus, se cachent des nuages aux formes rares et surréalistes. Certains peuvent être vraiment inquiétants et même, pour les plus superstitieux, annonciateurs de l’apocalypse !

L’asperatus (du latin : brutal) est un type de nuage très rare. Il fut proposé à l’Atlas international des nuages de l’Organisation météorologique mondiale en 2009 comme formation nuageuse jusque là non répertoriée.

A LIRE AUSSI : Le parc national du Mercantour (France)

Mammatus ou mamma est un terme qui désigne (en météorologie) des poches circulaires à la base de nuages convectifs tels les altocumulus et les cumulonimbus. Leur couleur est normalement bleu-gris mais ils peuvent prendre des tons or ou rougeâtres lorsque le soleil couchant les illumine. Ils sont le plus souvent associés à des orages.

L’arcus désigne un type de nuage bas ayant la forme d’un rouleau ou d’un arc allongé sur un plan horizontal apparaissant au cours d’un orage et situé à l’avant immédiat de la ligne des précipitations.

DÉCOUVREZ AUSSI : Réserve naturelle de Huilo Huilo, destination la plus durable au monde

L’instabilité de Kelvin-Helmholtz est un mouvement ondulatoire qui se forme lorsque deux fluides thermiquement stables sont superposés et se déplacent à des vitesses différentes au niveau de leur surface de contact. L’effet a été étudié au XIXème siècle par les physiciens Lord Kelvin et Hermann Ludwig von Helmholtz qui ont montré que la différence de vitesse va engendrer un flot turbulent transversal à la frontière.

Les nuages nacrés se forment dans la stratosphère à une altitude située entre 15 000 et 25 000 mètres. Les nuages nacrés sont rares et se forment surtout l’hiver à proximité des pôles. Ils ont été décrits par l’astronome Robert Leslie dès 1885. Impliqués dans la formation de trous dans la couche d’ozone, ils supportent les réactions chimiques qui produisent des molécules de composés chlorés. Ces molécules servent de catalyseur à la réaction détruisant les molécules d’ozone.

DÉCOUVREZ AUSSI : Le parc naturel régional de l’Etna (Sicile)

Un altocumulus lenticularis ou nuage lenticulaire est un type d’altocumulus stationnaire en forme de profil d’aile d’avion qu’on retrouve en aval du sommet des montagnes sous le vent, signant la présence d’un ressaut ou onde orographique. Selon les conditions, il y a souvent un empilement de plusieurs exemplaires formant une « pile d’assiettes ». Il est apprécié des amateurs de vol à voile car il montre la présence d’une ascendance stable et puissante.

[nggallery id=383 template=filmstrip]

Quand on sait que les nuages ne sont que de simples formations de grande quantité de gouttelettes d’eau, le spectacle est d’autant plus surprenant !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page