L’arythmie cardiaque : ses causes et ses traitements

Découvrez les causes de l’arythmie cardiaque et les traitements naturels.


Le cœur se contracte de façon régulière de 60 à 80 pulsations par minute, grâce à une impulsion électrique. Si la fréquence des pulsations n’est pas comprise dans cette fourchette : c’est l’arythmie !

Définition de l’arythmie

Lorsqu’il se met à battre à moins de 60 pulsations par minute (bradycardie), à plus de 100 pulsations par minute (tachycardie) ou de façon irrégulière (fibrillation ou extrasystoles), on parle d’arythmie.

Une arythmie cardiaque peut être de parfaitement bénigne à mortelle.

Prévenir l'arythmie
Prévenir l’arythmie




Les causes de l’arythmie

Pourquoi l’impulsion électrique passe-t-elle moins bien ? Souvent, une fibrose sur le muscle lisse qu’est le cœur, gêne le passage de cette impulsion électrique, en agissant comme un isolant.

Mais les troubles cardiaques sont aussi très liés au mode de vie. Première cause au monde, le tabagisme.

Les symptômes

Il y a cinq grandes arythmies : la tachycardie, la bradycardie, l’extrasystole auriculaire, et la fibrillation atriale (ou auriculaire).

Qui n’a pas connu cette sensation ? Le cœur semble « louper » un battement comme on rate une marche. De fait, il a eu deux battements en un, fait une pause et reprend son rythme régulier. L’extrasystole est la plus fréquente et la plus anodine des arythmies.



Dès lors qu’elle est ponctuelle, la tachycardie est également anodine : une émotion forte, et le cœur s’emballe, puis retrouve son rythme normal. On parle alors de palpitations.

Quels dangers ?

En revanche, les fibrillations sont mortelles : lors de fibrillation atriale, l’impulsion électrique se fait totalement anarchique.

C’est le scénario de l’AVC : faute de contraction cardiaque suffisante, au lieu de circuler le sang s’accumule dans une oreillette où il forme un caillot, direction une artère cérébrale.

Prévenir l'arythmie
Prévenir l’arythmie

L’aspect d’autant plus insidieux de la fibrillation est qu’elle ne prévient pas toujours.

Dès lors qu’une arythmie cesse d’être ponctuelle, les symptômes d’accélération cardiaque ou au contraire d’hypotension, d’essoufflement, de fatigue, d’oppression de la cage thoracique, amènent à spontanément consulter : plus rarement le fait de n’avoir aucun symptôme…




Les traitements naturels : le bon sens !

La prévention est encore la meilleure solution. Un tiers des maladies cardio-vasculaires est la cause des décès à travers le monde. Or, si le vieillissement de certaines populations est, évidemment, en cause, cela n’est pas le cas de pays à démographie jeune, pourtant également en butte à cette question de santé.

La première cause de trouble cardiaque reste le mode de vie : à commencer par le tabagisme.

D’où les campagnes de prévention, non pas pour dissuader de s’exposer à un cancer du poumon.

L’accoutumance aux excitants (café, thé, mais aussi certaines boissons gazeuses), à une alimentation trop riche en sucre et en graisses saturées (eh, oui, le cholestérol) sont une hypothèque pour l’avenir. De même que l’absence d’exercice physique.

La prévention reste, en la matière, la meilleure solution : les ennuis cardiaques sont moins souvent dus à l’hérédité ou à une malformation congénitale, qu’à un cœur dégradé. Autant ne pas provoquer ce que l’on ne peut pas toujours éviter…

Notre meilleur conseil sera donc d’adopter une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine et équilibrée, et en faisant un minimum d’activité physique !

D’autres conseils pour la santé

La rédaction de Toutvert vous recommande également ces articles sur la santé :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *