Des arbres millénaires vus par la photographe Beth Moon

Certains ont plus de 4.000 ans. Chacun renferme une légende que l’on se raconte de génération en génération. Depuis bientôt 15 ans, la photographe Beth Moon parcourt le monde pour photographier de vieux arbres et recueillir leur histoire. Elle a publié l’ensemble de son travail dans un livre intitulé Ancient Trees.

© Beth Moon
© Beth Moon

Diksom Forest, Socotra, Yémen, 2010 «Cet arbre, le « sang-dragon », vit plus de 500 ans et n’existe que sur l’île de Socotra, au Yémen. Lorsque l’on coupe son tronc, une sève profondément rouge et très prisée depuis l’antiquité, suinte de l’arbre. Pour affronter des conditions de vie de plus en plus difficiles, le sang-dragon a évolué en relevant ses branches vers le ciel pour mieux capter l’humidité de la nuit. Ces arbres sont aujourd’hui en danger: un déclin inquiétant a été observé ces dernières années en raison de la surexploitation des pâturages de chèvres, de l’agriculture et d’une présence insuffisante de nuages nécessaires aux jeunes pousses.»

© Beth Moon
© Beth Moon

The Lovers Morondava, Madagascar, 2006 | «En raison de leur forme étonnante, ces arbres aux troncs jumeaux légendaires sont indissociables et étroitement liés comme deux amants. Les habitants les appellent « les Baobabs amoureux ». Cette variété de baobabs porte le nom d’Adansonia za et est réputée pour ses formes étranges. Larges de 11 mètres, ces baobabs auraient plus de 600 ans. Selon la légende, ils symboliseraient une histoire d’amour dont le début malheureux se termine en étreinte pour l’éternité.»

© Beth Moon
© Beth Moon

The Ifaty Teapot, Toliara, Madagascar, 2006«Aucun autre arbre ne combine cette forme incroyable avec une taille gigantesque. Protégé par une réserve de la côte ouest de Madagascar, à Ifaty, cet arbre doit son nom à sa ressemblance avec une théière. Ses branches clairsemées qui ressemblent à des racines ne poussent que sur la partie supérieure de l’arbre et donnent au Baobab le surmom « d’arbre à l’envers ». Celui-ci aurait 1200 ans et la capacité de stocker plus de 31.000 litres d’eau.»




© Beth Moon
© Beth Moon

Croft Castle Chestnuts, Yarpole, Angleterre, 2001 | «La légende dit que des sacs de châtaignes ont été pillés sur des bateaux capturés lors de la défaite de l’Armada espagnole contre la flotte anglaise, en 1588. La famille du chateau de Croft aurait alors planté ces arbres pour représenter la bataille, avant de surnommer cet endroit « l’avenue du châtaignier espagnol ». On pense que ces arbres ont entre 370 et 400 ans. Curieusement, des chênes anglais censés représenter les navires anglais sont aussi plantés dans le domaine.»

© Beth Moon
© Beth Moon

The Whittinghame Yew, East Lothian, Ecosse, 2002«Inaccessible au public, cet if d’au moins 1200 ans pousse dans la propriété de Lord Balfour, en Ecosse. En 1567, Jacques Hepburn, comte de Bothwell et quelques autres notables écossais auraient monté un plan à l’ombre de cet arbre pour assassiner Henry Stuart, dit Lord Darnley, époux de la reine Marie 1re d’Ecosse.»




© Beth Moon
© Beth Moon

The Queen Elizabeth Oak, Midhurst, Angleterre, 2004«Planté vers le XIIème siècle, cet énorme chêne est considéré comme l’un des plus anciens de la Grande-Bretagne. Il a été écimé les premières années afin qu’il ne grandisse pas trop. Ce qui manque de hauteur à cet arbre est compensé par une circonférence extraordinaire de plus de 12 mètres! Selon de nombreux documents, la reine Elizabeth aurait rendu visite au vicomte de Cowdray, en 1591 et se serait reposée à l’ombre de cet arbre lors de son voyage.»

© Beth Moon
© Beth Moon

Rooted Passage, Rilke’s Bayon, Siem Reap, Cambodge, 2007 «Les temples d’Angkor Wat, au Cambodge, sont sûrement les réalisations architecturales les plus étonnantes et durables de l’homme. Aujourd’hui, il ne reste pratiquement que des ruines négligées. Ces temples bouddhistes sont chevauchés par d’immenses troncs de ficus dont les racines serpentent à travers les pierres pour atteindre le sol.»

© Beth Moon
© Beth Moon



Sentinels of St. Edwards, Stow-on-the-Wold, Angleterre, 2005«Ces deux ifs majestueux ont quelque-chose de magique. Il se dressent comme des pilliers, encadrant la porte nord de l’église de Stow-on-the-Wold. On ne sait que peu de choses d’eux. Il auraient été plantés au XVIIIème siècle, en prolongement d’une célèbre avenue qui menait à la porte de l’église. La légende veut que cette porte ait inspiré JRR Tolkien, l’auteur du Seigneur des Anneaux, pour la porte de la Moria.»

© Beth Moon
© Beth Moon

The Yews of Wakehurst, Ardingly, Angleterre, 1999«Au Wakehurst Place, une falaise en grès se dresse à côté de 170 hectares de jardins magnifiquement entretenus. Les hivers anglais ont érodé le sol mais les ifs se sont adaptés à leur environnement. Noirs et menaçants, ces arbres enchevêtrés dénudent leurs racines qui grimpent le long d’énormes rochers bleu-verts qui bordent la falaise pour trouver la terre. Les branches empêchent la lumière du jour de pénétrer et donnent aux bois une ambiance étrange.»

Bufflesdrift Baobab © Beth Moon
Bufflesdrift Baobab © Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon



© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon
© Beth Moon



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *