Maison & Jardin

L’arbre de Judée : un enchantement rose

L‘arbre de Judée est un très bel arbre ornemental agrémenté d’une floraison rose spectaculaire. Facile d’entretien, il pousse rapidement et égaie votre jardin.

Présentation

L’arbre de Judée, ou gainier, est un arbre de la famille des Fabacées, également connue sous le nom de « légumineuses ». L’espèce la plus connue est Cercis siliquastrum.

Ces arbres peuvent résister à de très faibles températures. En moyenne, de -10 à -15 degrés Celsius. Voire -25 degré Celsius pour certaines variétés.

Arbre de Judée : sa symbolique

Ce serait l’arbre auquel Judas se serait pendu suite à la trahison de Jésus Christ. Ses fleurs représenteraient les larmes de Jésus et leur couleur rose symboliserait la honte de Judas.

Le nom de cet arbre vient du fait qu’on le trouve en Judée. Aujourd’hui, cette région est située entre la Cisjordanie et l’Israël.

Arbre de Judée : son feuillage

Le feuillage de cet arbre est dit « caduc« . C’est-à-dire qu’il perd ses feuilles à l’automne, pour repousser après le froid de l’hiver.

Ses feuilles rondes sont d’un joli vert clair au printemps, et l’automne leur donne une belle teinte cuivré orangé.

Arbre de Judée, a t-il des fruits comestibles ?

Les jeunes fruits et même les fleurs de cet arbre sont comestibles.

Plantation

Comment planter un arbre de Judée ?

Commencez par creuser un trou assez grand pour contenir votre arbuste. Déposez-y au fond des graviers ou des billes d’argile.

Trempez la motte, placez l’arbuste dans le trou et rebouchez avec de la terre et un peu d’engrais. Complétez votre plantation par l’installation d’un tuteur. Arrosez généreusement.



Où planter un arbre de Judée ?

Choisissez un endroit ensoleillé et assez protégé du vent. Un sol sec et calcaire est idéal car il offre un bon drainage.

Quand semer un arbre de Judée ?

Idéalement, plantez votre arbre en automne avant que le sol ne soit trop froid.

Bouture de l’arbre de Judée

Il est possible de pratiquer le bouturage avec cet arbre. Découvrez tous nos conseils de bouturage dans cet article complet.

Entretien

Cet arbre est assez facile d’entretien. Il suffit de l’arroser régulièrement lors des trois premières années qui suivent sa plantation, surtout en été. Il résiste bien en cas de sécheresse et lors des périodes de gel.

Arbre de Judée : quelle taille ?

Si vous souhaitez limiter la hauteur de votre arbre, il est conseillé de le tailler juste après sa floraison au printemps (entre mai et juin).

Si vous souhaitez sculpter la future silhouette de l’arbre, préférez tailler en hiver.

Arbre de Judée : quelle est sa croissance ?

Cet arbre croît assez rapidement durant ses cinq premières années. Pour améliorer sa croissance, vous pouvez faire des apports de compost ou d’engrais en automne et au printemps.

Dans les régions où l’hiver est rude, n’hésitez pas à pailler votre arbre.

Arbre de Judée : sa floraison

La floraison de l’arbre de Judée est spectaculaire. Ses fleurs roses, ou blanches selon l’espèce, recouvrent tout l’arbre par bouquets.

Une floraison exceptionnelle, avant l'apparition du feuillage
Une floraison exceptionnelle, avant l’apparition du feuillage

Les espèces représentatives

Dans le monde, il existe une trentaine d’espèces d’arbres de Judée. Seulement quatre sont répandues dans l’hexagone. Ces arbres mesurent généralement entre 3 et 5 mètres de haut. Exceptionnellement, ils peuvent atteindre 10 mètres de hauteur.

Arbre de Judée nain ?

Certains arbres de Judée peuvent être très petits et ne pas dépasser deux mètres de hauteur.

Arbre de Judée pourpre

Plusieurs variétés ont une floraison pourpre, comme par exemple le Ruby Falls.

Arbre de Judée blanc

L’album est une variété à floraison blanche. De même que le Cercis canadensis, originaire d’Amérique du Nord.

Prix d’un arbre de Judée

La gamme de prix de ces arbres est assez large. Comptez entre 20€ et 70€.

Pour en savoir plus

Les arbres vous intéressent ? La rédaction de Toutvert vous recommande également :

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer