ActualitéfeaturedMaison & Jardin

L’aquaponie : un éco-système naturel et intéressant

Le terme aquaponie est un mot-valise obtenu à partir de la fusion des termes « aquaculture » (qui signifie élevage de poissons) et « hydroponie » qui est la culture de végétaux hors sol.

L’aquaponie est donc un écosystème naturel qui unit des poissons, végétaux, mais aussi des bactéries. Il est un système où les déchets d’un élément deviennent la nourriture d’un autre. Mais comment en créer un ? Quelles sont les règles à respecter ? Comment fonctionne-t-il ? Découvrons plus en détail ce système intéressant.

Présentation de l’aquaponie

Dans le cadre de l’aquaponie, les plantes sont cultivées dans un support où des billes d’argiles ont été disposées. Pour fonctionner, cet écosystème fait intervenir trois organismes vivants :

  • Les plantes : elles purifient l’eau de l’aquarium dans lequel se trouvent les poissons par l’assimilation des racines. Pour croître, les plantes utilisent des nutriments sous forme minérale.
  • Les poissons : leurs excréments riches en phosphore, potassium et azote représentent la source de nutriments des plantes.
  • Les bactéries aérobies : elles transforment les matières organiques (telles que l’urée et l’ammoniaque) en nitrates qui sont ensuite assimilés par les plantes.

Le fonctionnement de cet écosystème 

Pour mieux comprendre le fonctionnement de l’aquaponie, voici quelques explications :

  • Les poissons reçoivent de la nourriture.
  • De ce fait, ils émettent des excréments qui produisent directement de l’ammoniaque.
  • L’eau qui est souillée, est riche en azote. Cette dernière est ensuite emmenée dans les bacs à culture riches en substrats à l’aide d’une pompe.
    Explications sur le fonctionnement d'un système d'aquaponie
    Explications sur le fonctionnement d’un système d’aquaponie

    Explications sur le fonctionnement d’un système d’aquaponie

A noter : les bacs à culture jouent le rôle de filtre.

  • Dans le substrat, des bactéries sont présentes. Ces dernières participent à la décomposition de l’urée et de l’ammoniaque : elles les transforment en premier en nitrites, puis en nitrates, bénéfiques à la croissance des plantes.
  • L’eau qui ressort des bacs de culture est ainsi purifiée et ne contient plus de substances néfastes pour la santé des poissons.

Comment créer soi-même un système d’aquaponie ? 

En aquaponie, les plantes sont placées dans des bacs remplis de cailloux ou de billes d’argile. Les végétaux propices à cet écosystème sont les légumes feuilles (poireaux, épinards, salades, bettes…) et les diverses plantes aromatiques (basilic, coriandre, menthe, persil…). Par la suite, vous pourrez ajouter d’autres légumes comme des tomates, aubergines, courges…

Pour certains légumes (carottes, pommes de terre et navets), la technique est un peu plus difficile.

En ce qui concerne les poissons, vous pouvez élever des poissons d’eau douce qui sont parfaitement adaptés à cet écosystème ou encore la carpe koï, les truites, le sandre, les perches, la crevette, écrevisse… Pour les nourrir, il est préférable de choisir la culture de lentilles d’eau qui ont une forte teneur en protéines et dont la croissance est rapide.

Enfin, la meilleure période pour commencer l’aquaponie est le printemps (l’automne est aussi une saison propice).



Le matériel et les étapes à suivre pour réaliser cet écosystème

Le matériel nécessaire à cette construction sont :

  • Un bassin à poissons : vous pouvez utiliser un aquarium classique, un grand tonneau ou une cuve.
  • Un lit de culture pour les plantes. Il est conseillé que ce lit fasse 30 cm de profondeur et pour le construire, vous pouvez utiliser des cuves ou un bassin que vous couperez à la bonne taille. L’essentiel est de choisir des matières non toxiques et sans aucun danger pour les plantes.
  • Le support pour supporter le lit de culture. Il doit être solide et vous pouvez le faire en béton ou en bois selon vos préférences.
  • Une pompe à eau qui doit être en mesure de pomper une fois par heure le volume d’eau de votre système d’aquaponie.
  • Une pompe à air pour oxygéner l’eau de votre système.
  • Du substrat comme des billes d’argiles.
  • Un siphon-cloche.
  • Du matériel de plomberie pour relier les divers éléments du système. Vous aurez notamment besoin d’une ligne de vidange et d’une ligne d’alimentation en eau, mais aussi de tubes, tuyaux, vannes, fils…
Matériel nécessaire à l' aquaponie
Matériel nécessaire à l’ aquaponie

Un système d’aquaponie peut être installé dans un jardin ou sous une serre. Tous les jours, il est important de vérifier que le système fonctionne et il ne faut pas oublier de nourrir les poissons.

Et la ferme d’aquaponie ? 

La ferme d’aquaponie est l’application à plus grande échelle du système d’aquaponie. Comme pour la « petite version », la ferme d’aquaponie se compose de bacs pour cultiver ses végétaux et de bassins pour accueillir les poissons.

Ses avantages 

  • Elles consomment peu d’eau.
  • Elles peuvent être installées de partout : en ville, sur un terrain…
  • Elles permettent une culture saine.

Ses inconvénients

Même si elles sont intéressantes, les fermes d’aquaponie demandent un investissement au départ.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi : 

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer