Aliments naturels

Savez-vous comment utiliser l’ail des ours ?

Conseils, bienfaits, utilisations, recettes...

Il n’y a pas que l’hirondelle, pour annoncer le printemps, il y a aussi l’ail des ours ! Au sortir des frimas, l’ours affamé se rassasiait, dit-on, de sa longue hibernation, par un délicieux petit-déjeuner d’ail sauvage.

Savez-vous comment utiliser l’ail des ours ?

Ainsi, l’ours des forêts du nord de l’Europe a-t-il donné son nom à cet ail qui, contrairement à son cousin – lui associé aux vampires – n’a pas de bulbe, mais tapisse les sous-bois humides de la verdure de ses longues feuilles souples, avant de laisser place, dans la saison, à de jolies fleurs pétiolées à six branches nacrées.

Mais savez-vous comment utiliser l’ail des ours ?

Utilisations de l’ail des ours

En fin gourmet, l’ours avait bien raison de s’en régaler : moins agressif que l’ail son cousin à bulbe, l’ail des ours est parfaitement comestible.

Comme les autres plantes sauvages comestibles, il se prête bien à la préparation de condiments, et il se déguste cru ou cuit. Voici comment utiliser l’ail des ours !

ail des ours : feuilles

Cru, la vigilance reste de mise dans les régions à renards : le canidé peut, en effet, être porteur de l’échinococcose, maladie parasitaire du foie. Mais hors de ces contrées repérées, point de danger.

De même, lors de sa cueillette, il faudra éviter de confondre l’ail des ours avec le muguet : mais froisser les feuilles de la plante pour qu’elle exhale son parfum, ne laissera plus place au doute.

L’ail des ours en cuisine

On se consommera alors en salade ou pesto !

Cuit, l’ail des ours relève avec délicatesse les pâtes salées – tourtes, quiches, etc – pâtes alimentaires, omelettes, plats de légumes et même certains fromages. L’ail des ours est l’allié des fins cuisiniers.



ail des ours en forêt et en fleurs

Qu’est-ce qui se mange dans l’ail des ours ?

La bonne nouvelle est que tout se mange dans l’ail des ours. En effet, toutes les parties de cette plante de la famille des Amaryllidaceae sont comestibles.

Les fleurs, les fruits, les feuilles, les boutons floraux, les bulbes : il y en a pour tous les goûts !

Sachez que plus les feuilles sont jeunes (jusqu’à 2 semaines), meilleures elles sont à la dégustation. Mais vous pouvez tout à fait cueillir et consommer l’ail des ours même lorsqu’il est en fleur.

Grâce à cette grande comestibilité, il existe de nombreuse façon de préparer l’ail des ours et une multitude de recettes pour vous régaler.

Quel goût à l’ail des ours ?

Cette plante sent l’ail cultivé dont nous connaissons tous l’odeur. Ses fleurs ont un goût léger et subtil, et sont parfaites pour agrémenter vos salades ou décorer vos plats.

Recette d’ail des ours

Étant donné que tout se mange dans cette plante, il existe de nombreuses façons de le consommer.

Saviez-vous que les Romains consommaient l’ail des ours en salade et lui ont donné le nom d’« herbe salutaire » ?

Les recettes sont nombreuses puisqu’il est possible notamment :

  • D’utiliser les feuilles pour agrémenter vos salades, pestos, tartes, quiches etc. Cette plante s’utilise comme vous utiliseriez l’ail traditionnel.
  • Grâce au procédé de la lactofermentation (ou plus simplement dans du vinaigre), vous pouvez conserver les bulbes et les boutons floraux.
pesto d'ail des ours
Tout simplement en pesto

Composition nutritionnelle

S’agissant de la composition nutritionnelle de cette plante, elle est riche en minéraux (potassium, magnésium, calcium). Ses feuilles, lorsqu’elles sont fraîches, contiennent des protéines (2,4 g pour 100g). Enfin, bien qu’il y ait peu d’étude indiquant la quantité exacte, c’est aussi une source de vitamine C.

Infusion d’ail des ours

Rien de plus simple pour réaliser cette recette :

  • Faite bouillir 200 mL d’eau
  • Mettez à infuser 1 cuillère à soupe d’ail des ours séché
  • Filtrez et ajoutez-y du miel ou du sucre selon vos goûts.

Vous pouvez boire 2 tasses par jour.

Jus d’ail des ours

Il suffit de centrifuger ou de mixer les feuilles pour réaliser un jus. Vous pouvez le mélanger avec d’autres légumes.

En mixant de l’ail des ours ciselé à de l’huile, vous obtiendrez une délicieuse huile aromatisée.

Quels sont les bienfaits de l’ail des ours ?

Quant aux vertus médicinales, elles sont similaires à celles de son cousin à bulbe : antiseptiques et antifongique.

Il est excellent pour la pression artérielle et contre le mauvais cholestérol. Sans le désagrément éventuel de l’ail à bulbe pour l’haleine.

L’ail des ours est à la fois une plante comestible et médicinale ! La totalité de la plante est utilisée pour ses vertus thérapeutiques.

Elle présente presque les mêmes propriétés que l’ail classique. Ils sont préconisés pour agir sur les mêmes troubles. Voici les principales propriétés de cette plante :

  • Circulatoires (à utiliser pour prévenir les troubles cardio-vasculaires)
  • Anti-infectieuses et vermifuges.

Attention, si vous souffrez de certains troubles, la consommation d’ail des ours et ne peut en aucun cas se substituer à un traitement médical !

Ail des ours : danger ?

Cette plante n’est pas toxique mais en cas de surconsommation elle peut irriter votre peau et vos muqueuses.

La consommation de cette plante est contre-indiquée avant l’âge de 3 ans, en cas d’asthme, d’allergies, en parallèle d’un traitement anticoagulant ainsi qu’avant ou après une opération. Il faut aussi éviter d’en consommer en cas d’hypotension, de problèmes thyroïdiens et chez les femmes enceintes et allaitantes.

Comme toutes les plantes sauvages, il faut être très vigilant pour bien l’identifier avant d’en consommer. Chaque année, des décès sont recensés suite à l’ingestion d’une plante sauvage toxique.

Avant de consommer une plante, il faut être certain de l’avoir bien identifiée et, ce, en cochant un à un les critères botaniques relatifs à cette plante.

Attention aux confusions

Pour ne pas confondre l’ail des ours avec une autre plante toxique, il convient de vérifier en premier lieu si la plante présente une odeur d’ail. Pour cela, il vous suffit de froisser la plante pour en extraire l’odeur et de la sentir.

Si la plante sent l’ail vous êtes soit en présence de l’ail des ours soit vous confondez avec un autre ail. Même s’il s’agit d’un autre ail, pas de panique puisque tous les aulx sont réputés comestibles que ce soit l’ail victoriale, l’ail triquètre ou encore l’ail noir.

Cependant, attention, si la plante ne sent pas l’ail peut-être avez-vous confondu avec l’une des plantes toxiques suivantes :

  • L’arum tacheté ou arum d’Italie qui est aussi très toxique car s’il est ingéré il engendre une irritation intense des muqueuses ;
  • Le muguet de mai : très toxique du fait des hétérosides cardiotoniques ;
  • La scille fausse jacinthe, toxique pour les mêmes raisons que le muguet ;
  • Le colchique d’automne : très toxique.

Où trouver de l’ail des ours ?

À l’échelle mondiale, l’ail des ours ou ail des bois se trouve principalement en Europe, dans le Caucase et en Asie du Nord.

En France, la plante est présente sur une grande majorité du territoire. Cependant, il existe deux exceptions : cette plante est absente dans la région du Sud-Ouest ainsi que des plaines méditerranéennes.

S’agissant des milieux dans lesquels il pousse, il s’agit principalement de zones humides et fraîches. Vous avez plus de chance de tomber sur de l’ail des ours lorsque le sol est riche en azote par exemple. Au-delà d’une certaine altitude (1800m), il est difficile d’en trouver.

Par chance, cette plante se reproduit rapidement et forme des tapis recouvrant les lisières des bois et les sous-bois, le bord des cours d’eau. Si vous trouvez de l’ail des ours vous avez de grandes chances de tomber sur une grande station.

La cueillette d’ail des ours

Rappelez-vous qu’il est primordial d’observer chaque caractéristique pour éviter les confusions. Par exemple les feuilles d’ail des ours sont : pétiolées, lancéolées, avec nervures convergentes, brillantes au-dessus et mates en-dessous.

S’agissant de la cueillette, il ne sera pas trop difficile à trouver car il forme de grand tapis dans les sous-bois. De plus, cette plante se reproduit très rapidement vous pouvez donc la cueillir à votre guise.




Il est important d’éviter de piétiner un tapis qui pourrait s’abîmer. Pour cela : entrez et sortez par le même chemin. Si votre tapis d’ail est petit, évitez de récolter les graines pour permettre au spot de s’agrandir !

ceuillette d'ail des ours en forêt, tapis d'ail des ours, panier en osier, jeune femme
Cueillette en forêt

Culture de l’ail des ours

Vous pouvez tout à fait cultiver vous-même cette plante. Cependant il existe quelques conditions pour mener à bien ce projet. Elle pousse dans les endroits humides. L’idéal est donc de la planter à un endroit à l’ombre, ou mi ombragé mais en évitant au maximum l’exposition au soleil.

Évitez de tenter de le cultiver sous un conifère, cela ne prendra pas !

Ail des ours séché

Le séchage de plantes est une technique formidable en ce qu’elle vous permet d’en avoir à disposition toute l’année, même hors saison ! Les aulx des ours séchés vous permet par exemple de réaliser un gomasio ou vos tisanes.

Cueillette sauvage: Recettes, rencontres et savoir-faire
Prix mis à jour le 30-11-2022 à 5:58 AM.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page