L’acétone, à proscrire à tout prix ?

Le couteau suisse ménager mis en cause

By Pascale

Acétone

C’est le dégraissant parfait : tache récalcitrante, vitres sales, vernis à ongles, le couteau suisse du détachant ménager n’est pas ce qui se fait de mieux pour la santé et l’environnement. Focus sur l’acétone.

Définition de l’acétone

L’acétone (C3H6O ) est la plus simple des cétones, la famille des composés carbonylés, c’est-à-dire comprenant une double liaison carbone-oxygène et un atome d’hydrogène en position alpha. Cette double liaison lui confère sa réactivité.

Elle se présente sous la forme d’un liquide transparent, à l’odeur suave caractéristique. Très volatil et inflammable, elle est soluble dans l’eau et dans de nombreux solvants organiques. Elle n’est pas corrosive pour les métaux.

Pourquoi utiliser de l’acétone ?

Acétone : un solvant et dégraissant industriel

D’abord extrait du pyroligneux (par carbonisation du bois), l’acétone est désormais obtenue à partir du benzène et du propylène. Sa production mondiale est de l’ordre de 5,5 millions de tonnes, à 80% comme solvant industriel et intermédiaire dans les synthèses du méthacrylate de méthyle (servant à la fabrication de certains plastiques, d’écrans d’ordinateurs, etc) et du bisphénol A.

Elle solubilise de nombreuses espèces organiques. De ce fait, elle est un solvant et un dégraissant industriel très répandu. Elle entre dans la préparation de nombreux solvants de colles, peintures, encres, résines, laques, revêtements de surface, produits d’entretien de voitures.

Acétone : un décapant domestique

Nos grand-mères avaient tendance à l’utiliser comme le décapant miracle de toute la maison, pour décrasser depuis les semelles des fers à repasser jusqu’au four. Il est vrai qu’elle vient à bout de presque tout, graisse, cambouis, cirage, tâches récalcitrantes sur les tissus (à l’exception des fibres artificielles telles que l’acrylique dont elle dissout la cellulose), chewing-gums collé à sa chaussure, vitres sales.

L’acétone sert aussi à décolorer son jean’s selon son goût !

Acétone
Des vernis verts avec des solvants écologiques

Santé. Quels sont les dangers de l’acétone ?

Acétone et corps humain

L’acétone est naturellement présente en quantité infinitésimale dans l’organisme humain, à un taux inférieur à 0,6 mmol/L. Fabriquée par le foie et normalement éliminée par l’urine, l’acétone sert à métaboliser de l’énergie à partir des graisses, dès lors que les réserves en glucide sont insuffisantes ou bien ne parviennent plus à pénétrer correctement dans les cellules.

Mais ce système de secours de l’organisme augmente le taux de cétones dans le sang, provoquant une acidification toxique de celui-ci. Il s’enclenche en cas de sous-alimentation ou de jeûne prolongé. Il est également souvent le signe sous-jacent d’une pathologie infectieuse créant une résistance à l’insuline (otite, angine, etc) et bien sûr de diabète.

La crise d’acétone est une urgence médicale. Parmi les symptômes caractéristiques, des vomissements et une haleine évoquant les chewing-gum au juicy fruit. Des difficultés respiratoires, des troubles cardiaques et de la conscience sont autant de symptômes de gravité d’une acétonémie.

Acétone et toxicité pour la peau et les muqueuses

Si l’acétonémie est une réaction grave rare, l’acétone est un irritant oculaire, pour la peau et les muqueuses. En milieu professionnel, son contact répété est susceptible d’atteintes du système nerveux central et de dermatites de contact.

Précautions d’emploi de l’acétone

Lorsque vous utilisez de l’acétone à des fins domestiques, veillez à protéger votre peau et vos voies respiratoires en portant des gants et un masque chirurgical. Utilisez de préférence l’acétone en milieu extérieur ou bien ventilez correctement la pièce. Tenez les enfants et les animaux de compagnie hors de celle-ci ou à distance.

Attention également à vos cheveux, que ce solvant les décolore. Ne fumez pas non plus, car elle est inflammable. Enfin, rincez les tissus, semelles de chaussures et toute surface que vous avez décapée. Même chose pour votre jeans délavé, pensez à le rincer avant de le porter.

Les signes d’intoxication à l’acétone

Si vous avez des vertiges, maux de tête, troubles du langage, ressentez une irritation oculaire, du nez ou de la gorge après son utilisation, vous avez probablement une intoxication. Sortez de la pièce ou éloignez-vous de la zone où vous en avez fait usage, reposez-vous quelques instants.

Si cet état persiste, il faut bien sûr consulter en urgence. Néanmoins, pour forte en sensations déplaisantes, une intoxication à l’acétone après avoir ponctuellement décapé un tissu ou ses vitres est rarement grave.

Comment se débarrasser de son odeur ?

Le rinçage n’est pas toujours suffisant pour enlever son odeur. Pour se débarrasser de celle-ci, saupoudrez du bicarbonate sur la surface traitée ou disposez-en dans des coupelles que vous placerez dans la pièce pendant 24 heures.

Acétone : attention aux vernis à ongles, dissolvant et cosmétiques

Elle est présente de manière générale dans les cosmétiques contenant de l’alcool éthylique et en particulier dans ceux utilisés en manucure : vernis à ongles et leurs dissolvants, colles et résines de faux-ongles.

Dans les salons de beauté, il n’est pas rare que vos doigts soient plongés dans des bains contenant 50% d’acétone, qui fragilise les cuticules des ongles, cette couche protectrice contre les germes et bactéries, et l’épiderme.

Si vous souhaitez porter du vernis à ongles, sachez qu’il existe désormais des dissolvants sans acétone, tel que le lactate d’éthyle, issu de la fermentation naturelle de l’acide lactique produit par le maïs ou l’amidon.

Acétone et environnement

Où jeter l’acétone ?

Elle attaque le plastique. Attention à ne pas décaper du plastique avec, ni à en stocker dans une bouteille de plastique. Étant un déchet dangereux, déposez-la uniquement en déchetterie.

Un geste qui a un impact écologique : alors que l’acétone vierge produit 2 040 kg CO2 eq/t au cours de son cycle de vie, l’acétone régénérée n’émet que 421 kg de CO2 eq/t.

Comment réduire l’usage des solvants ?

Il existe désormais un substitut, permettant d’éviter le recours à celle-ci. Vous pouvez aussi préférer des solvants verts. Néanmoins, cette appellation n’étant pas réglementée, mieux vaut lire l’étiquette, car ils sont susceptibles de contenir des produits toxiques.

Enfin, un bon moyen de réduire l’usage de solvants est de recourir à d’autres produits, par exemple le savon noir ou des cristaux de soude contre les taches de graisse. Sinon, évidemment, il y a l’huile de coude, mais il est vrai qu’elle ne se prête pas non plus à toutes les situations.

Laisser un commentaire