Alimentationfeatured

Vin bio : 15 bonnes raisons d’essayer le vin biologique

Vin bio: le raisin est un fruit fragile, c’est pour cette raison que les producteurs viticoles ont toujours eu recours à des traitements chimiques, pour les protéger notamment des maladies.

En France, depuis août 2012, on peut parler de vin bio. Pour obtenir ce label, le raisin devra être cultivé selon les critères stricts de l’agriculture biologique (AB).

Vin bio : les critères

  • Pas de pesticides de synthèse (herbicides, insecticides ou fongicides)
  • pas d’OGM
  •  certaines pratiques de vinification devront être respectées.

Le « vin bio » est de meilleure qualité. Mais la réglementation autorise encore de nombreuses substances chimiques et techniques œnologiques pas très naturelles (azote, anhydride carbonique, levures biologiques pour la fermentation et le chlorhydrate de thiamine pour favoriser le développement des levures, etc.).

Vin bio

Les logos de certification bio

Fiez-vous aux logos des produits bio :

  • Demeter (culture et production bio-dynamique)
  • Nature et progrès (raisins AB, vinification bio sans colorants, sucre, gélatine animale)
  • AB (les raisins sont bio, pas forcément là vinification)
  • Biodyvin (raisins AB et vinification biodynamique, qui interdit l’ajout de sucre).

Et surtout fiez-vous désormais à l’appellation « vin bio ».

En bio et biodynamique, le désherbage est mécanique sous les ceps et les espaces entre les rangs de vigne qui restent en herbés.

Certains puristes vont jusqu’à appliquer des préparations végétales et fonctionnent avec le calendrier lunaire.

En culture conventionnelle, on utilise des fongicides (contre mildiou, oïdium, botrytis) et des insecticides (contre tordeuse de la grappe et cicadelles).

Le bio autorise le soufre et le sulfate de cuivre, appelé aussi bouillie bordelaise.

Le Guide Carité des Bonnes adresses du vin bio et biodynamique 2015-2016
Prix conseillé EUR 15,00
En biodynamique, le sulfate de cuivre est remplacé par des « préparas »naturels (purin d’orties, infusions de prêles.).

Enfin, en bio comme en biodynamie, les insecticides sont remplacés par des organismes vivants (insectes, champignons…).



Pas de désherbants chimiques, les vignes sont enherbées, pour laisser les sols vivre en développant les micro-organismes pour enrichir le sol.

Ce sont les levures présentes naturellement dans le raisin (levures indigènes) plutôt que les levures aromatiques qui aident à la vinification.

Durant la fermentation alcoolique, les levures transforment le raisin en vin, qui contient plein de composés.

C’est dans ces composés qu’apparaît la différence entre vin conventionnel, vin naturel, bio et biodynamique.

Le vin bio
Le vin bio – Prix EUR 27,50

Pas des sulfites

C’est le cas des sulfites. Problème : ils peuvent s’avérer dangereux à fortes doses (maux de tête,troubles intestinaux.,.).

Dans les vins bio, pas d’acide sorbique, les sulfites (antioxydants et stabilisants) restent autorisés dans le vin, mais à dosages limités.

Sont exclus certaines pratiques et procédés œnologiques comme la concentration par le froid, la désalcoolisation.!

Dans le cas du vin conventionnel, la législation européenne impose la mention « contient des sulfites » à partir de10 mg/litre.

Pour les vins AB, la présence de sulfites est limitée(100 mg/litre pour les rouges et 120 mg/litre pour les blancs).

Ces teneurs pourraient baisser très fortement avec la nouvelle législation européenne. Chez les vins biodynamiques, peu voire pas de sulfites.

Servez les pétillants à 8 °C, les blancs et les moelleux vers 10 °C, les vins rouges gourmands et fruités à 14 °C et les vins rouges puissants et structurés à 16 °C.

  • N’hésitez pas à carafer les vins (sauf les pétillants).
  • Pour les vins blancs, laissez-les s’oxygéner trente minutes.
  • De plus, carafer le vin rouge met en avant son potentiel olfactif et démultiplie l’intensité aromatique.
  • Conservez-les à une température inférieure à 15 °C car ils ne sont pas ou peu sulfites, en cave ou en armoire à vins.
  • Une conservation au réfrigérateur est possible pour une consommation de vos flacons dans les trois mois.

Vin bio : moins bon que les autres?

Les mauvaises langues disent que le vin bio est moins bon que les autres. C’est faux, on parvient aujourd’hui à créer des vins réputés auprès de cavistes et de spécialistes.

Beaucoup remportent d’ailleurs des concours.

Ces vins s’apprécient jeunes bien que vous puissiez les laisser s’épanouir pendant plusieurs années.

Mais avouons qu’un vin bio, c’est un plaisir instantané. Parce que la dose de sulfites qui est présente normalement dans les vins, pour les empêcher de tourner au vinaigre, est réduite, les maux de tête sont diminués d’autant. Fini la gueule de bois.

Derrière l’appellation vin bio, on trouvera des vins de terroirs naturels et excellents, mais aussi des vins formatés en goût, en odeurs et en couleur par les industriels qui n’hésiteront pas à utiliser tous les ingrédients et techniques autorisés.

C’est le prix à payer.

Les États-Unis, trouvant que la réglementation européenne est laxiste, ne commercialisent pas les vins bio français et européens sous le label « vins bio ». En effet, aucun ajout de sulfites là-bas.

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer