WikiCells, les emballages 100% comestibles et biodégradables

par Alexandre le 14 juin 2013

20 % : c’est, en moyenne, la part que représente l’emballage dans le prix final d’un produit. Cela veut dire qu’en plus d’être anti-ecologique, l’emballage n’est économiquement pas intéressant pour le consommateur. Partant de ce constat, David Edwards, professeur en génie biomédical à Harvard, a lancé le projet WikiCells. Son objet : étudier la possibilité de développer des emballages qui seraient comestibles.

Ainsi, pour supprimer les emballages plastiques, David Edwards a conçu des emballages comestibles qui imitent les propriétés naturelles des fruits. D’après lui, l’emballage de demain devrait être basé sur la structure et le fonctionnement de la cellule biologique : un contenant et un contenu indissociables, le contenant ayant des fonctions alimentaires (ex: fruits dotés d’une peau imperméable).

SUR LE MÊME SUJET : Acheter en vrac, un geste vertueux pour le porte-monnaie comme pour la planète

Edwards n’en n’est pas à son premier coup d’essai. Il est déjà l’inventeur du Whif (café ou thé vert à inhaler) ou de l’Aeroshot (un pulvérisateur de caféine) et du WAAH (un spray donnant l’impression d’être ivre). Sa dernière invention, l’emballage naturel WikiCells, est constitué d’une coque qui peut être mangée ou se dissoudre dans l’eau. Elle peut également être lavée à l’eau.

La coque est composée de bagasse, un résidu fibreux de la canne à sucre, ou d’Isomalt, un édulcorant. La peau, elle, est réalisée à partir de particules naturelles de chocolat, de fruits, de noix, de graines, et d’une petite partie de chitosan ou d’alginate, issu des algues.

Toutefois, pour certains produits, des boîtes en bagasse biodégradable seront nécessaires. Par rapport à des emballages biodégradables classiques, les boites en bagasse disparaissent plus rapidement (de 30 à 60 jours) mais protègent moins longtemps le produit. Quant aux coques et aux peaux, elles sont sans impact pour l’environnement en fin de vie. Le processus de production lui même n’est pas très consommateur d’électricité ou d’eau.

Au Brésil, la chaîne de fast-foods Bob’s Burger vend dores et déjà ses hamburgers emballés dans du papier comestible.

Si l’invention de David Edwards séduit les industries agro-alimentaires, on pourrait trouver, dans les grandes surfaces, des stands présentant les Wikicells, qu’on mettrait directement dans son panier grâce à leur coque protectrice. Les repas du futur…

{ 0 commentaires… add one now }

Laisser un commentaire


huit + = 13