Les vertus des engrais verts !

Les engrais verts sont le summum de la technique bio. Il consiste à enrichir et améliorer le sol en y incorporant des plantes poussées sur place. On profite ainsi du travail gratuit de ces végétaux dont les feuilles fabriquent de la matière organique, tandis que les racines font de même tout en travaillant le sol.


Les engrais verts de la famille des légumineuses (ou fabacées, ex-papilionacées) fixent en outre de l’azote qu’ils puisent dans l’air grâce à des bactéries vivant en symbiose avec eux dans des nodosités, situées au niveau des racines. Ceux de la famille des brassicacées (ex-crucifères) extraient du potassium et du phosphore des particules de roches du sol.

 A SAVOIR : Jardin potager : 10 remèdes naturels pour vos fruits et légumes préférées

Ces éléments fertilisants profitent aux cultures suivantes. On estime qu’en moyenne un engrais vert représente un apport de 1oo g d’azote pur, 30 g de phosphore et 150 g de potassium pour 10 m2, soit l’équivalent d’une fumure normale.

La biomasse produite par un engrais vert, en se décomposant, produit un humus actif qui améliore la structure de la terre, rendant celle-ci plus résistante aux agressions et plus facile à travailler et qui, grâce à ses racines, le travaille en profondeur. Par contre, les engrais verts ne remplacent que très partiellement le fumier et le compost, car ils produisent peu d’humus stable.




PETIT MANUEL DU COMPOST : Le lombricompostage : transformez vos déchets en engrais !

Les engrais verts étouffent les « mauvaises herbes » et protègent la surface du sol en amortissant le choc des gouttes de pluie. Enfin, ils absorbent des nitrates (composés nutritifs azotés présents dans le sol) qui, autrement, seraient lessivés par les pluies et perdus. Ainsi, au lieu d’aller polluer les eaux souterraines, ces nitrates peuvent être utilisés par les cultures.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *