Veolia, Auchan et Areva lauréats des « Prix Pinocchio 2013 »

Quelles entreprises ont voulu paraître plus vertes qu’elles ne l’étaient en 2013 ? L’organisation non gouvernementale Les Amis de la Terre, associée à Peuples Solidaires et au Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID), épingle depuis 2008 les sociétés dont le nez s’allonge lorsqu’elles évoquent leur politique verte et de développement durable.


ET AUSSI : Greenwashing, le petit frère de l’économie verte ou l’effet boomerang de l’écologie sur les sociétés

« Ces Prix sont un moyen de faire entendre la voix de celles et ceux qui partout dans le monde souffrent des impacts négatifs des activités des multinationales et luttent pour le respect de leurs droits, a souligné Fanny Gallois, responsable des campagnes à Peuples Solidaires – ActionAid France. Il est temps d’agir et de mettre fin à l’impunité dont bénéficient les multinationales qui refusent d’assumer leurs responsabilités vis-à-vis des populations. »

Au total, trois catégories ont distingué les neuf entreprises nominées, en novembre dernier. La première, « Une pour tous, tout pour moi », a vu Veolia l’emporter avec 39% des scrutins, « pour son implication dans des projets de privatisation de l’eau en Inde, en particulier à Nagpur », est-il expliqué sur le site de l’ONG.

ÉGALEMENT : Blackwashing : quand l’eco-communication frappe fort pour marquer les esprits !




Avec 59% des scrutins, c’est Areva qui a survolé la catégorie « Plus vert que vert ». Le groupe industriel français a été ainsi plébiscité pour avoir ouvert un musée à la gloire des mines d’uranium, dénommé « Urêka », « sur le site d’anciennes mines du Limousin qui ont laissé un lourd passif environnemental et sanitaire », argue Les Amis de la Terre.

Auchan est, elle, arrivée en tête de la catégorie « Mains sales, poches pleines » (50% des votes). Il est reproché à l’enseigne de grande distribution d’avoir refusé de reconnaître sa responsabilité concernant le drame qui s’est produit au Bangladesh. Le 24 avril 2013, l’effondrement d’une usine textile du Rana Plaza avait causé la mort de 1133 personnes. Une partie de la production d’Auchan y était sous-traitée.

Les prix, cette année, ont réuni 41 366 votants, nombre en augmentation par rapport aux exercices précédents. Tous les détails et coulisses de cette remise de prix sur le site des Amis de la Terre.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *