Tri sélectif des déchets domestiques : où mettre quoi ?

Tri sélectif: en Europe, la production moyenne de déchets par personne est d’environ 577 kg par an mais seulement un tiers de ces déchets est actuellement recyclé.


Voici donc quelques conseils pour adopter le tri sélectif dans tous vos gestes quotidiens et, ainsi, encourager le recyclage.

Tri sélectif  : définition

On peut distinguer la tri sélectif des déchets en trois grandes catégories :

  • les déchets ménagers,
  • les déchets dangereux
  •  les encombrants.

Certains sont recyclables, d’autres non.

Depuis une dizaine d’année, le tri sélectif s’est imposé dans les foyers (90% des français sont en mesure de trier leurs emballages).




Les produits ou déchets seront triés par famille, c’est-à-dire :

  • déchets végétaux,
  • verre, 
  • papier/carton,
  • plastique,
  • métaux,
  • bois,
  • textile,
  • mobilier,
  • électronique/électrique,
  • déchets dangereux.

Que ce soit les conteneurs collectifs ou les poubelles individuelles (2 à 4 selon le niveau de tri), elles sont toutes différenciées à l’aide d’un code couleur : vert, bleu, jaune et marron.

tri selectif - cannette

Tri sélectif des déchets domestiques : où mettre quoi

  • Les déchets végétaux (épluchures, etc…) représente 29% du total de nos ordures ménagères. Pas besoin ici de préciser de quoi on parle.
  • Le verre : 13% du total des ordures ménagères. Matériau recyclable par excellence, le verre est collecté à part car il est traité de manière brute.
    • Dans les centres, il est trié en fonction de sa couleur, puis chauffé à 1500°C pour obtenir un calcin réutilisable immédiatement.
    • Attention toutefois à ne pas y jeter de la vaisselle, des verres à boire, ampoules ou du verre fumé.
    • En effet, la vaisselle en verre a une composition chimique différente du verre « alimentaire » et ne fond pas à la même température.
    • Idem pour les flacons de parfum. Il faut les jeter avec les ordures ménagères.
  • Le papier/carton : 25% du total des ordures ménagères. Pour vous donner un ordre de grandeur, 1000 kg de papier recyclé représente 15 arbres.On pourra jeter les journaux, magazines, prospectus, annuaires, catalogues, enveloppes, carnets (sans spirales), papier kraft, feuilles d’imprimante (imprimées ou non).Mais aussi les boîtes en carton (paquet de céréales, boîte de lessive, boîte de biscuits, boîte à chaussures), suremballages en carton propre (carton autour des yaourts, du dentifrice, des crèmes), les briques alimentaires « Tetra Brik » (soupe, lait, jus de fruits), les boîtes à œufs en carton, les rouleaux en carton (papier toilette et essuie-tout)…Attention, ne pas mettre:
    • Autocollant,
    • papier de fax,
    • enveloppe à fenêtre,
    • mouchoir en papier et essuie tout,
    • emballages sales : cartons de pizza, boîte de pâtisseries
    • Papiers travaillés : papier carbone, papier calque, papier photo, ticket à bande métallique, tickets de caisse.
  • Le plastique : 11% du total des ordures ménagères.
    • Ne sont recyclables que les bouteilles et flacons en plastique qu’ils aient contenu des produits alimentaires (boissons, bouteille d’huile), d’hygiène (produit vaisselle, eau de javel) ou de beauté (shampoing, gel douche).
    • Il est impératif de ne pas mettre de sacs plastique, bouteille d’huile, pot de yaourt, barquette polystyrène, film plastique, vaisselle en plastique, emballage de bonbons, sacs plastiques, berlingots, polystyrène.
  • Les métaux : 4% du total des ordures ménagères.
    • On parle ici de canettes (soda, bière…), aérosols vides (déodorant…), conserves, bouteilles de sirop en aluminium, bouchons en métal (sauces, confiture, compote).
  • Divers : 17% du total des ordures ménagères. Cette catégorie comprend :
    • Les équipements électriques et électroniques : ils sont transportés à la déchetterie, repris par les encombrants de la commune ou repris par l’enseigne à qui vous achetez un nouveau produit.
    • Les objets dangereux (huile de vidange – peinture – produits toxiques):  ils sont transportés à la déchetterie.
      • Piles usagées, batteries (Produit le plus polluant des ordures ménagères)
      • Ampoules basse consommation
      • Capsules de café…
      • On le dépose dans une déchetterie, à la mairie ou dans un point de collecte type supermarché ou commerçant volontaire.
  • Les encombrants (mobilier, gravats, vélos cassés, etc.) : ils peuvent être emportés à la déchetterie ou repris par les encombrants de la commune.
  • Les médicaments : les médicaments non utilisés ou périmés sont rapportés au pharmacien.
  • Les déchets verts : ils peuvent être utilisés pour faire son compost, collectés par la mairie ou déposés à la déchetterie.
  • Les vêtements, livres, jouets : ils peuvent être remis à des associations ou collectés par la mairie pour les personnes défavorisées.

Même si le tri des déchets permet d’en recycler une bonne partie, sa gestion reste complexe : les installations de traitement arrivent à saturation, leur stockage, leur incinération ou leur traitement participent à la pollution atmosphérique des sols et de l’eau et émettent des gaz à effet de serre.




Il est donc important de produire moins de déchets.

Tri selectif des déchets domestiques : 10 bonnes pratiques

Le tri demande un apprentissage de la part des habitants pour ne pas se tromper. S’il est mal fait, cela risque de souiller les déchets recyclables.

La mise en pratique du tri des déchets connaît de nombreuses variantes d’une commune à l’autre.

Voici quelques règles et bonnes pratiques pour un tri efficace :

Les déchets à recycler ne doivent pas être dans des sacs mais jeté en vrac. Non seulement les sacs ne sont pas recyclables mais ils peuvent gêner les chaînes de tri. Si un sac contient une boîte de conserve parmi d’autres déchets, il sera acheminé avec les métaux. Les employés qui effectuent le tri manuellement n’ont pas le temps d’ouvrir les sacs et de trier le contenu. Les déchets sont donc incinérés au lieu d’être recyclés.




SUR LE MÊME SUJET : Le problème de la Suède ? Elle ne produit pas assez de déchets…

– Pas besoin de laver les emballages avant de les jeter. Il suffit de bien les vider pour éviter qu’ils ne salissent les autres déchets. Laver les emballages nécessite d’utiliser de l’eau qu’il faudra ensuite traiter ce qui n’est pas plus écologique.

– Certains emballages en plastique sont trop légers et ne contiennent pas suffisamment de matière recyclable : les pots de yaourts, les films de suremballage, les sacs de caisse.

– Compressez les bouteilles, écrasez les emballages et boites en carton afin de diminuer le volume de vos poubelles. Le volume des poubelles coûte cher, et pas seulement leur poids.

Il est inutile de séparer les bouchons des bouteilles en plastiques : ils appartiennent au même groupe de recyclage. De plus, cela permet de garder les bacs propres.




– Acheter ce dont on a réellement besoin, privilégier les produits en vrac et les formats familiaux plutôt qu’individuels, composter si possible les déchets de la cuisine et du jardin…

– S’équiper d’une poubelle pratique : Une poubelle facilement accessible et facile à utiliser permet d’avoir le réflexe tri sélectif.

Attention aux déchets courants non recyclables
 :




  • Essuie-tout, barquettes et pots de jardinage, mouchoirs en papier, lingettes, ampoules à incandescence, tubes de crème, de dentifrice, capsules de café, emballage en bois fin (cagette de légumes, boîte de camembert).

Produire le moins de déchets possible.

Même si le tri des déchets permet d’en recycler une bonne partie, sa gestion reste complexe :

  • les installations de traitement arrivent à saturation, leur incinération, leur stockage ou leur traitement participent à la pollution atmosphérique, des sols et de l’eau et émettent des gaz à effet de serre.

Bon tri !

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *