Le silicium organique, notre molécule locomotive

Le silicium « organique » est le silicium assimilable par l’être humain : à l’instar de tous les autres minéraux (le calcium, le fer) le silicium est contenu dans l’écorce terrestre et rendu assimilable par le corps humain via les plantes et l’eau : nous mangeons plutôt des haricots verts qu’avalons une poignée de clous pour absorber du fer… Il est indispensable à notre corps et garant d’une bonne santé.

En l’occurrence, le silicium organique (ou silicate) des eaux minérales est peu assimilable par l’homme, tandis que celui des plantes l’est parfaitement. Ainsi la prêle est-elle la plante la plus riche en silicium, connue depuis l’Antiquité pour soulager les os, tendons et cartilages.


D’autres végétaux en contiennent aussi : le bambou, l’ortie, l’ail ou encore l’échalote, ces deux derniers dans une moindre mesure.

A lire: Lait de vache : les alternatives naturelles

A quoi sert le silicium organique ?

Sans silicium, pas de corps humain. Ni plus, ni moins. Le silicium organique sert à la fabrication du collagène, ce tissu de l’organisme dans lequel les cellules musculaires viennent se servir en minéraux et oligo-éléments : tous les organes sont concernés, à la seule exception de la cornée de l’œil !

Le collagène joue un rôle essentiel dans la structure osseuse, la circulation sanguine (la qualité des parois de nos vaisseaux), la peau (constituée jusqu’à deux tiers de collagène) et le cerveau. Du silicium organique dépend la bonne qualité du tissu collagène. Au point de le surnommer la « molécule locomotive » de notre corps.




Le silicium organique, notre molécule locomotive
Le silicium organique, notre molécule locomotive

Une dégradation du tissu collagène se signale par des symptômes tels que la perte des cheveux, la détérioration des ongles, des dents, de la peau, et entraîne des pathologies chroniques (arthrites, inflammation, etc) qui n’ont pas toujours à voir avec le vieillissement.

Hormis les cheveux qui grisonnent avec les années, il n’en n’est souvent rien : le lien est plus sûrement une carence en silicium, celle-ci certes liée à l’âge dans le cas d’une moindre assimilation.

Or, le corps humain a besoin de 30 mg par jour de silicium organique pour être en bonne santé. D’autant qu’en cas de manque de calcium, l’organisme transforme automatiquement une partie du silicium en calcium.




Intéressant: L’agropyre, le « sang vert » de la détox

Comment le consommer?

Dans l’alimentation quotidienne, le silicium organique se trouve dans les pommes, les carottes, le concombre, le chou cru, le poisson, les céréales, les oranges. De quoi faire ! Mais cela ne suffit pas toujours : le silicium se trouve en compléments alimentaires, concentrés de prêles.

Des cures, de préférence avec avis médical, sont très utiles à titre préventif, mais aussi pour soulager bien des douleurs liées à une carence en silicium. De même, en cas de fracture, une cure de silicium accélère la cicatrisation osseuse. Le silicium organique entrant dans la composition du corps humain, rares sont les allergies, à la seule exception d’une intolérance à l’aspirine.

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *