Le setter irlandais, ce « diable rouge »

« Il offre aux derniers feux D’un soleil qu’ont mouillé toutes les pluies d’Irlande Le cuivre de Son poil et l’éclair de Ses yeux… ». Tous les chiens n’ont pas le droit à un poème. C’est le cas du setter irlandais, dont l’âme irlandais a inspiré ce « Sonnet pour l’Irlandais » à John Hostin.


L’histoire, la chasse au pays du trèfle

Descendant de l’épagneul, le setter « irlandais » s’est appelé ainsi à partir de la fin du XVIIIe siècle, en raison de sa prédilection au pays du trèfle : si le setter irlandais n’a jamais joué au rugby, il chassait à merveille en ces contrées escarpées. Si bien que l’île celte en fit « son » chien, bien avant l’existence des Kennels Clubs.

SETTER IRLANDAIS
SETTER IRLANDAIS
Prix conseillé EUR 15,90
Prix N/A
Économisez N/A

Au XIXe siècle et avec l’apparition des clubs cynologiques « labelisateurs », il devint très officiellement l’Irish Red Setter. Son premier standard fut établi en 1885, selon ses deux variantes, rouge ou bicolore.

Cette dernière tomba en désuétude : en France et à l’instar de son homologue celte, le Red Club de France veille sur le setter irlandais rouge.

Le setter irlandais, ce « diable rouge »
Le setter irlandais, ce « diable rouge »




L’aspect du setter irlandais : un pur-sang acajou

On compare souvent ce chien à un pur-sang : d’une taille de 58 à 67 centimètres pour le mâle et de 55 à 62 centimètres pour la femelle, son ossature légère ne s’encombre pas d’un « poil de graisse ». Sa musculature élégante le fait démarrer au quart de tour.

Cet athlète de la vitesse et de la capture du gibier naturel n’en n’a pas moins le port de tête aimable : rien de renfrogné, que le setter irlandais. Avec cette fameuse robe acajou – ou châtaigne fraîche – soyeuse qui le rend encore plus élégant dans sa gestuelle, s’il est unicolore.

Un artiste de la vitesse. Quelque chose de l’acier sous un pelage soyeux !

Les Setters anglais, Gordon, irlandais
Les Setters irlandais, anglais, Gordon
Prix conseillé EUR 76,07

Le caractère du setter irlandais, sa vivacité !

A partir du moment où vous n’êtes ni un perdreau, ni un tétras, le setter ne vous prendra pas pour du gibier ! Vif et robuste, il est obéissant et affectueux.




Le setter irlandais est un excellent animal de compagnie : d’autant qu’il s’adapte facilement. A la condition de sortir deux fois par jour pour s’élancer, son tempérament doux prend le dessus.

Le setter irlandais, ce « diable rouge »

Élevage : quel chien choisir et comment ?

Robuste, le setter irlandais a pour seule fragilité d’être sujet aux retournements d’estomac. Nourrissez-le de façon fractionnée.

Moins courant en France qu’en Irlande, vous n’aurez cependant pas de peine à en trouver auprès d’éleveurs sérieux. Lors de son acquisition, demandez impérativement :
La certification LOF (Livret des Origines Français) garantissant son pedigree.
Un certificat d’identification (tatouage ou puce électronique)
– Le carnet de vaccination à jour et dument signé par un vétérinaire.

Prix : à partir de 750 euros.

Les autres chiens de chasse :




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *