San Francisco : bientôt une ville sans déchet ?

La ville de San Francisco aux États-Unis s’est fixée un objectif très ambitieux en terme de gestion des déchets : arriver à zéro déchet (non composté ou recyclé) en 2020 ! Si la municipalité n’a pas été prise au sérieux en 2002 lorsque cette décision a été prise, avec quelques années de recul l’objectif semble tout à fait atteignable. En effet, déjà en 2010 75% des déchets étaient recyclés ou compostés.


Pour y parvenir, la ville de San Francisco mise sur une politique d’informations et s’appuie sur une démarche de législations pour faire respecter ses mesures environnementales. Ainsi, progressivement des lois interdisent l’utilisation des objets les plus polluants, respectant l’adage « un bon déchet est un déchet qui n’est pas produit ».

A LIRE : Fribourg-en-Brisgau, ville verte par excellence

Par exemple, les sacs plastiques sont purement et simplement interdits. Les commerçants doivent mettre à disposition de leurs clients des sacs en papier compostables. Une loi du même topo est en passe d’être votée concernant les bouteilles en plastique.

San Francisco s’intéresse également aux différents corps de métier pour trouver une gestion des déchets adaptée. Pour les hôtels et restaurants se sont les déchets organiques qui sont les plus nombreux. Une incitation financière est mise en place (les taxes s’appliquent sur les poubelles dites « normales ») pour composter au maximum et les résultats sont là ! Ce modèle a donc été transposé aux habitants qui ont l’obligation de composter leurs déchets !




Les quantités de compost produites sont considérables. C’est donc naturellement qu’il est redistribué aux agriculteurs locaux. Si certains ont eu des réticences au départ, ils ont pour la plupart compris leur avantage à produire de façon plus écologique.

INTÉRESSANT : 5 idées originales et ingénieuses qui changent la ville

Un autre cheval de bataille est le secteur du bâtiment, en effet c’est un gros poste de production de déchets. Les professionnels ont donc maintenant l’obligation de recycler au minimum 65% de leurs déchets. Parallèlement la ville s’engage à utiliser des matériaux recyclés et à faible impact écologique pour les travaux publics.

La ville de San Francisco est en passe de gagner son pari. En plus son modèle séduit d’autres grandes villes comme Minneapolis ou Seattle !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *