Récup : 5 réutilisations de vieux bas nylons

Bien fragiles, bas ou « pantys » se déchirent et se trouent aisément, toujours beaucoup trop vite au goût de madame… Ils sont pourtant si résistants ! Alors, s’ils ne sont plus présentables, sachez récupérer vos vieux bas nylons, évitez de les faire disparaître dans la poubelle et, fidèles à vos bons principes écologiques, offrez leur une seconde vie…

Le plus souvent, c’est simplement le pied qui est abîmé, le reste étant toujours en parfait état. Voici quelques utilisations bien pratiques pour les férus de jardinage.


  • Fermentation de plantes : Ortie, consoude, prêle, tanaisie, pissenlits et autres… Après la récolte, découpez en menus morceaux, fourrez un bas dont vous aurez éliminé la partie trouée. Liez, déposez dans un récipient et mouillez : un kilo pour dix litres d’eau de pluie. La fermentation se déroule comme à l’ordinaire et, une fois qu’elles est terminée, suspendez le bas et laissez égoutter. Le produit est ainsi filtré et prêt à l’emploi. Si vous préparez vos fermentations en tonneau, il vous servira de filtre ou de tamis…

    onions-9
    Récup : 5 réutilisations de vieux bas nylons
  • Conservation de plants : Oignons, ail, échalotes, pommes de terre, pois, haricots… Dès la récolte, quand vos futurs plants sont bien « ressuyés », emmagasinez délicatement dans les bas – environ un kilo -, nouez-les et suspendez-les dans un endroit frais et sec. Pendant la conservation, surveillez la germination et en début de saison, déballez dès la repousse afin de ne pas abîmer les germes déjà développés.
  • Production de graines : Courge, potiron, concombre, melon, et tout légume ou fleur à multiplier… Afin d’éviter toute hybridation intempestive, protégez les fleurs à l’aide de vieux bas nylons enfilés sur des supports métalliques ou des bouteilles en plastique de récupération, soit au sol pour les cucurbitacées, soit attachés aux tuteurs si les fleurs sont aériennes et en bout de tige.
Récup : 5 réutilisations de vieux bas nylons
Récup : 5 réutilisations de vieux bas nylons
  • Liens : Pour palisser ou tuteurer, les bas constituent un lien imputrescible et très résistant, tant à l’humidité qu’à la chaleur et au froid. Il offrent l’avantage d’être très élastiques et de ne pas « étrangler » les végétaux. Vous pouvez couper ces liens en bandes de largeurs différentes selon les besoins… Afin de tenir le végétal à l’écart du tuteur, tressez le lien avant de le nouer.
  • Supports : Pour les cultures palissées, si vous cultivez, par exemple, vos cucurbitacées en hauteur, enfilez un bas lorsque les fruits deviennent pesants et accrochez-le au support. Cela n’aura aucune incidence sur la maturité et la coloration des fruits, mais vous évitera un détachement du pédoncule, suite à un coup de vent malencontreux, par exemple…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *