Qu’est ce qu’un écolabel ?

L’écolabel est une marque officielle de reconnaissance de la qualité écologique des produits. Il a pour but de promouvoir des produits dont les impacts sur l’environnement sont moindres de leur conception à leur élimination en tant que déchets ultimes.


Ce marquage offre une double garantie : la qualité d’usage du produit et la limitation de ses impacts sur l’environnement (NF Environnement, écolabel européen).

Il est représenté par des logos ou déclarations écologiques concernant le produit que nous achetons. Il nous renseigne généralement sur un aspect environnemental particulier, spécifique d’une étape du cycle de vie : l’emballage est recyclable, le produit est biodégradable, sa consommation d’énergie est faible. Mais il peut aussi indiquer que le souci de préserver au mieux l’environnement a été pris en compte pour les différents impacts et sur l’ensemble du cycle de vie du produit.

LIRE AUSSI : Greenwashing, le petit frère de l’économie verte ou l’effet boomerang de l’écologie sur les sociétés

En France, l’AFNOR Certification en délivre deux, à la demande des industriels intéressés : l’écolabel français (marque NF-Environnement) et l’écolabel européen.




Pour obtenir un écolabel, les produits doivent être conformes aux critères spécifiques à chaque catégorie de produits. Ils prennent en compte le cycle de vie du produit et différents types d’impacts environnementaux. Le respect des critères est certifié par un contrôle indépendant.

Les écolabels officiels sont révisés tous les trois ans pour tenir compte des progrès technologiques. Un label fiable repose sur une série de critères vérifiables. Pour reconnaître les produits qui minimisent leurs impacts sur l’environnement tout en conservant leurs performances, chacun de nous doit dorénavant se soucier de l’origine des produits et de la façon dont ils sont fabriqués, se préoccuper des matériaux ou des substances qui les composent, réfléchir sur la manière de les utiliser, se demander ce qu’ils deviennent quand on s’en débarrasse.

LE SAVEZ VOUS : Qu’est ce qu’une AMAP ?

Actuellement, on se dirige vers l’étiquetage des produits en proposant un label européen applicable à tous les articles de consommation courante, car le consommateur demande de plus en plus de garanties, notamment une transparence sur la répartition des coûts.

Mais comment déterminer les critères à analyser pour l’obtention d’un label généraliste, alors même que l’idée d’une étiquette carbone émerge du Grenelle de l’environnement ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *