Pourquoi les crevettes surgelées sont néfastes pour l’environnement ?

450g de crevettes surgelées = 1 tonne de Co2.

C’est l’une des comparaisons établies par le biologiste J. Boone Kauffman, qui mène des recherches en Indonésie pour l’Université de l’État d’Oregon.


Le biologiste explique que 50 à 60% des élevages de crevettes sont implantés en bord de mer dans les pays asiatiques, souvent dans des secteurs où les mangroves (forêts côtières) ont été rasées. »

ET AUSSI : La production massive d’huile de palme à l’origine de la destruction des forêts indonésiennes

L’empreinte carbone de crevettes produites sur ce type de terrain est environ 10 fois plus importante que la quantité équivalente de bœuf produite en zone de forêt tropicale, sans compter les émissions de gaz à effet de serre de l’élevage, la nourriture, le conditionnement, le stockage et l’expédition des marchandises.




DÉCOUVREZ AUSSI : Comment éviter l’huile de palme

Ces élevages sont peu efficaces : ils ne produisent qu’un kilo de crevettes sur 13,4 m2 de mangrove. Et les propriétaires de ces productions abandonnent les bassins d’élevage après 3 à 9 ans, souvent à cause des maladies qui s’y développent, de l’acidité et de la contamination du sol.

Il faut ensuite entre 35 et 40 ans au terrain pour se régénérer.

Optez pour des crevettes qui viennent de moins loin !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *