Plasmix, un miracle de plastique !

Depuis quelques temps, certaines municipalités italiennes demandent à ce que les sacs en polyéthylène, les barquettes, les assiettes en plastiques et les films d’emballage usagés soient jetés dans la poubelle plastique, et non dans celle des déchets ordinaires. Cela, dans le cadre du projet Pro-Plasmix.


Le plasmix est un matériau issu du tri sélectif, des traitements et des mélanges industriels des divers types de plastique dérivés du recyclage de ces matériaux qui ne faisaient pas auparavant l’objet de tri. A titre d’exemple, en Toscane, le plasmix est généré par la consommation de 15,000 tonnes annuelles et représente 50% de toutes les matières plastiques issues du tri sélectif.

Conçu et mis en place en 2009 par Pont-Tech, consortium pour la recherche industrielle et le transfert de technologie de Pontedera, et Revet, entreprise chargée de la récolte, du tri et du traitement des matériaux à recycler, le projet a obtenu le mois dernier un nouveau laissez-passer lui permettant de poursuivre l’expérience.

DÉCOUVREZ : Comment l’Afrique lutte contre les sacs en plastique

Cette initiative s’avère être la première du genre en Italie et vise à la réutilisation des produits habituellement jetés dans les décharges. Ces ‘re-produits’ sont tout aussi résistants que les produits traditionnels mais pèsent moins lourds ! En outre, ils favorisent la filière dite ‘courte’. Ils sont ainsi ramassés, recyclés et re-créés à l’intérieur d’un même territoire. Conséquences directes : des distances de déplacements moindres, des coûts de transports moindres, un impact environnemental moindre.




Les ré-utilisations sont nombreuses : coffrets porte-casque et tapis des cyclomoteurs Piaggio, panneaux insonorisant des Sociétés autoroutières, persiennes des roulottes de camping, profilés pour décoration urbaine, meubles de jardin, ustensiles de consommation courante tels les vases, les dessous de pots, les balais et les pelles.

L’objectif de la seconde phase de recherche du projet portera sur l’étude de nouvelles familles de plastique à reconvertir en matériaux plastiques, afin d’arriver à une ré-utilisation encore plus complète des détritus.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *