Passiflore : une plante digne des moines guérisseurs

Il suffit d’être une simple liane pour cultiver l’intérêt des jardiniers. Ainsi la passiflore est très appréciée pour ses fleurs élégantes, mais pas seulement… côté santé, elle n’est pas à négliger !

Lamarck (grand naturaliste français de la fin du 18ème et début du 19ème siècle) à son tour, en allongea la liste. Aujourd’hui, il se répertorie plus de 500 espèces de passiflore.


Or, elles ont, en quelque sorte, toutes un tronc commun : la granadilla de nos sorbets et coulis ou la passiflore de nos tisanes ont une même histoire de passions, celle des jardiniers et celle du Christ.

A découvrir: Traiter la dépression saisonnière grâce à la luminothérapie

Des vertus médicinales éprouvées depuis des siècles

Les Aztèques avaient déjà noté les vertus de la passiflore contre les brûlures, les éruptions cutanées, les hémorroïdes. Notre pharmacopée s’y intéressa nettement plus tard, ne reniant pas les vertus sédatives de cette plante : mais l’herbier européen est si riche… et la passiflore s’épanouit si loin des frimas.

Pourtant, notre époque une si grande consommatrice d’anxiolytiques, y entrevoit une précieuse solution  : les « benzodiazépines » sont ces molécules de synthèse qui « anesthésient » le système nerveux central, intervenant selon la composition du calmant, sur les différentes formes d’anxiété.




Mais bien des personnes dépressives deviennent des abonnés aux « valiums », « tranxen » et autres antidépresseurs.

A la longue, voilà qui n’est pas ce qui se fait de mieux pour la santé : surtout quand la passiflore, selon les récentes recherches, serait plus efficace, la chimie en moins. Progrès à suivre !

La passiflore, digne des moines guérisseurs
La passiflore, digne des moines guérisseurs

Et aussi: L’huile de colza, le plein d’oméga 3!




La passiflore: l’antidépresseur de la nature

C’est tout l’intérêt de la plante : être un traitement naturel de l’anxiété.

Elle prévient autant que soulage les symptômes spasmodiques, la neurasthénie autant que l’excitation cérébrale, et même l’épilepsie.

Enfin, elle apporte un confort lors de la ménopause.

Elle est aussi antitussive.

Pas de quoi se refuser une tisane de quelques feuilles dans un litre d’eau, à raison de deux à trois cuillers à soupe en-dehors des repas.




Un vrai remède de moine guérisseur!

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




Comments

  1. Chantal Binard says

    Nul doute que la passiflore a des vertus thérapeutiques légères. Mais pas toutes les passiflores : cela dépend de l’espèce, des conditions de culture, du moment de la cueillette.

    Les benzodiazépines sont des anxiolytiques, et non des antidépresseurs. Ces deux familles de médicaments n’agissent pas de la même manière, et n’ont pas les mêmes indications thérapeutiques.

    De plus, les principes actifs de la plante ne sont rien d’autre que des composés chimiques, et peuvent aussi engendrer de la dépendance. Mais le dosage est si faible que, premièrement, il ne peut soulager que des troubles mineurs, et deuxièmement la dépendance est moins forte.

    La passiflore n’a pas les mêmes utilisations selon l’espèce : Passiflora caerulea ne craint pas le gel, et peut être cultivée partout en France, mais elle n’est qu’ornementale. Passiflora edulis est celle qu’on appelle grenadille, et qui est utilisée en cuisine. Passiflora incarnata est la seule qui soit utilisée en phytothérapie, et elle est cultivée dans le sud-est des États-Unis et au Mexique. Votre article pourrait faire croire aux gens qu’on pourrait soigner des états dépressifs avec quelques feuilles de Passiflore caerulea… ce qui est faux. Au mieux, celle-ci a les mêmes effets que le tilleul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *