Newmanity : le réseau social ecolo, responsable et humain

Lancé en fin d’année 2012, le réseau social thématique Newmanity, destiné aux personnes « qui aspirent à une société plus humaine, plus écologique et plus responsable », compte aujourd’hui 25 000 membres.


Marre de Facebook et des posts désuets de vos contacts ? Twitter et ses gazouillis ne vous amusent plus ? Newmanity propose, depuis sa création il y a un an, une alternative aux réseaux sociaux classiques connus de tous. L’outil permet ainsi de réunir les internautes à l’esprit vert et possédant la fibre écolo sur une même plate-forme.

SUR LE MÊME SUJET : Consommation collaborative : les meilleurs sites de partage

En effet, Newmanity se différencie des réseaux sociaux généralistes grâce à sa cible, s’adressant aux âmes désireuses de « changer la société », explique Victor Ferreira, fondateur du réseau social.

« Il existe aujourd’hui un tiers de Français qui ont conscience de ce besoin de changement, ce qui représente pas loin de 20 millions de personnes, soutient le créateur, impliqué depuis 30 ans au sein d’ONG diverses. Notre but est de les réunir, et de leur donner des réponses, pour arriver à une société plus respectueuse de l’environnement, plus humaine, afin de mieux vivre ensemble. »




A l’instar des réseaux sociaux classiques, Newmanity permet à ses utilisateurs de partager des actualités, événements, messages ou encore photos, visibles ensuite par ses « amis ». Les thèmes abordés concernent l’environnement, l’écologie, mais aussi la santé ou bien la médecine alternative. Les contenus sont pour la plupart rédigés par l’équipe Newmanité et des experts.

LE SAVIEZ VOUS : Qu’est ce que le tourisme solidaire et durable ?

Mais l’une des particularités du site, passé à ses débuts d’association à société pour des raisons de financement, se situe dans son système de géolocalisation. Il est en effet possible de découvrir les membres du réseau proches de chez soi ainsi que les événements qui se dérouleront à quelques rues.

« Nous sommes ancré dans le local, nous estimons que c’est un critère important », juge Victor Ferreira, qui annonce l’arrivée le mois prochain d’un nouvel « outil d’entraide localisé ».

« Satisfait » de l’avancée de son bébé qui fête ses 1 an, le créateur de l’association Max Havelaar espère que le réseau social passera la barre des 300 000 membres l’année prochaine, coïncidant avec la date de création d’une version anglophone.




Comments

  1. says

    C’est génial comme réseau, c’est un réseau des verts. Nous aimerions bien que ce réseau ai une longévité et que tout un chacun de nous en profite au maximum
    Félicitation pour les administrateurs de ce réseau social et écolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *