Comment Monsanto a mis les OGM au-dessus de la loi aux Etats-Unis

Un proverbe dit qu’il faut « séparer le bon grain de l’ivraie ». Ce n’est pourtant pas ce que le « Monsanto Protection Act », ainsi baptisé par ses détracteurs, prévoit.


Le Congrès et le Sénat américains viennent en effet de voter et de promulguer  – sous l’égide du président Barack Obama himself – une loi pour le moins perverse autorisant la culture et la vente de n’importe quel organisme génétiquement modifié (OGM), « quelles que soient les conséquences pour l’environnement ou la santé ».

SUR LE MÊME THÈME : Souveraineté alimentaire ou pourquoi lutter contre l’utilisation des graines OGM

L’article 735 de ce texte explique clairement que le ministère de l’Agriculture américain est contraint « d’ignorer toute décision judiciaire bloquant la plantation de cultures génétiquement modifiées qu’un tribunal aura jugées illégales ».

Autrement dit, les sociétés protectrices des OGM sont complètement immunisées contre n’importe quel recours judiciaire. Coïncidence ou non, c’est une véritable aubaine pour Monsanto, notamment…




Des opposants à ce texte se sont rapidement fait connaître, y compris au sein du gouvernement : le sénateur démocrate Jon Tester (Montana) ; Barbara Mikulski (sénatrice démocrate du Maryland), qui s’est même excusé auprès du public pour l’adoption de cette loi ; des ONG, Greenpeace Canada en tête. Une pétition, « Food Democracy Now », circule actuellement et a déjà recueilli près de 250 000 signatures.

ET AUSSI : Santé, environnement, diététique : 10 bonnes raisons de consommer bio

Même si cette loi n’était que temporaire (elle a été introduite subrepticement dans la loi de programmation budgétaire, et par là même n’était valable que jusqu’en septembre 2013), démocrates et écologistes redoutent qu’elle ne se pose en exemple pour l’avenir.

D’autant que la firme Monsanto vient d’annoncer une croissance de 22 % de ses bénéfices au deuxième trimestre. A l’heure des négociations entre États-Unis et Europe sur les importations d’OGM, inutile de dire que cette loi fait des vagues.

On n’a pas fini d’en entendre parler…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *