Le Mastiff, le chien dans toute sa noblesse

Inutile de lui donner à manger du lion, le Mastiff a quelque origine du côté de la noblesse canine. Mais ce chien littéralement magnifique a un caractère en or : ce que n’avaient pas compris les Romains, en le prenant à rebrousse-poils.

L’histoire du Mastiff, quand les légionnaires de César en ont plein les mollets

L’épopée se déroule à une époque où vous n’étiez pas nés : en 55 avant J.-C., cet envahisseur de César met le pied sur les îles britanniques. Avec lui, les mollets de ses légionnaires, rapidement la proie des crocs de l’ancêtre du Mastiff.


Que s’était-il passé ? Ouille ! La roue avait tourné : ce Mastiff – « masty » en anglais, pour « mâtin » ou « puissant » – avait été importé par les Phéniciens. Et servit de comité d’accueil aux braves centurions, qui avaient débarqué avec des molosses de l’Epire, croyant ainsi venir avec « le » chien d’entre les chiens.

Le Mastiff, le chien dans toute sa noblesse

Erreur, le molosse figurait un animal de compagnie au regard des crocs qui leur servirent de comité d’accueil : « What the lion is to the cat the Mastiff is to the dog » – « ce que le lion est au chat, le mastiff l’est au chien ». Non, les légionnaires n’apprirent pas l’anglais, mais s’en retournèrent avec des Mastiffs, ces « lions » de la race canine.

L’aspect du Mastiff, respect !

S’il est l’un des plus grands chiens de la race canine, le Mastiff n’est justement pas « mastoque ». Ses belles mensurations – jusqu’à 100 kilos sur la balance, pour 75 cm au garrot pour le mâle – en font un chien ni gros, ni maigre, parfaitement symétrique.




Cet athlète puissant est beau : sa bonne tête carrée a le regard noisette et le museau court. Puissant ne veut pas dire carnassier ! D’ailleurs, il est plutôt « de bon poil », court au choix en version abricot, gris ou… fauve.

Le caractère du Mastiff, rien d’un lion

Le Mastiff a en quelque sorte la double casquette : chien de garde et animal de compagnie. Point important : le Mastiff a conscience de sa force : il ne mord jamais inutilement !

Qui est le maître ? Vous, bien sûr. Jamais le Mastiff n’inversera les rôles. En revanche, il se moque de l’exclusivité. Le maître est son clan, autrement-dit les vôtres. Avec un traitement de faveur pour les enfants, qu’il traite avec une infinie douceur.

Attention simplement à ne pas le choisis comme compagnie pour une personne âgée : la force du Mastiff le fait trop tirer sur sa laisse. Quant à son besoin de se dépenser, il va de soi qu’un deux-pièces-cuisine et le métro pour l’aérer sont un peu étroits.




Élevage

Le Mastiff comprend vite et en douceur. Jamais de méthode brutale ! Il tombe sous le sens qu’il a une certaine phase de croissance, au cours duquel il faut bien le nourrir afin qu’il reste en bonne santé.

Un risque ? La consanguinité : raison pour laquelle ne craquez que pour un Mastiff « LOF », inscrit au Livret des Origines Français.

Lors de l’acquisition du chiot de vos rêves – il ne restera pas au format miniature longtemps – demandez :

– Un acte de vente rédigé à l’écrit et signé par les 2 parties
– Un certificat d’identification (tatouage ou puce électronique)
– Le carnet de vaccination à jour et dument signé par un vétérinaire.

Prix du Mastiff

Environ 2000 euros, un peu plus pour la femelle.

Si vous aimez les chiens, la rédaction de Toutvert vous conseille également de visiter ces pages :




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *