L’Orchestre Recyclé qui donne une seconde vie aux déchets

Chaque jour à Ceteura, un petit village du Paraguay, 1500 tonnes de déchets sont déversées dans une décharge à proximité de laquelle vivent 2500 familles. Pour survivre dans cet environnement, les habitants du bidonville recyclent et revendent les détritus. Et ils en font aussi des instruments.


Favio Chavez, technicien écologue et musicien, enseigne la musique aux enfants de Ceteura depuis quelques années déjà. Si au départ il leur prêtait ses propres instruments, la demande a vite dépassé l’offre dans ce village où un violon coûte plus cher qu’une maison. Afin de permettre à chacun de continuer à jouer, il faut trouver une solution, et Chavez réalise assez vite qu’elle se trouve littéralement à ses pieds : « j’ai donc décidé d’expérimenter et de créer moi-même quelques instruments ».

LE SAVIEZ VOUS : Qu’est-ce que l’upcycling ?

« Le monde nous a donné des déchets, nous en avons fait de la musique », déclare Favio Chavez dans l’introduction de la vidéo partagée presque 345 000 fois sur Facebook. On y voit ces enfants du bidonville jouer d’instruments fabriqué avec des matériaux de récupération, comme ce violoncelle dont le corps est un vieux bidon d’huile et les chevilles un outil pour fabriquer les gnocchis.

« J’ai créé cet orchestre pour sensibiliser le reste du monde », explique Chavez, « et pour montrer que même si ces étudiants sont extrêmement pauvres, ils peuvent aussi contribuer à la vie de leur société. Ils ont droit à une chance« .




ET AUSSI : Petites idées de meubles en matériaux écolos ou recyclés

Le succès de l’Orchestre Recyclé est aujourd’hui tel que sa trentaine de membres a déjà pu fouler les scènes d’Argentine, du Brésil et d’Allemagne. « Ma vie n’aurait aucun sens sans la musique », va jusqu’à avouer une petite fille dans la vidéo. Le réalisateur Graham Townsley, plusieurs fois nominé aux Grammy Awards, tourne d’ailleurs en ce moment un documentaire sur l’orchestre – Landfill Harmonic – qui devrait se terminer en 2013.

VOIR LA VIDÉO :




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *