Les ingrédients de la cuisine naturelle : l’ortie

L’ortie, du nom botanique Urtica dioica, est la plante urticante la plus caractéristique. Souvent appelée « mauvaise herbe » de part son contact piquant et douloureux, elle est également connue pour ces pouvoirs médicinaux et ce depuis l’antiquité. Ses racines, son tronc et ses feuilles renferment une grande quantité de vitamines et de sels minéraux.


Sa richesse en minéraux fait de l’ortie l’une des meilleures plantes reminéralisante et tonifiante. Ses feuilles sont idéales pour les problèmes d’ongles fragiles, de cheveux abimés ou fourchus et sont stimulantes pour leur croissance.

A LIRE AUSSI : Une seconde vie pour le fonds de café ?

Riche en zinc, l’ortie a un effet bénéfique pour le soin de l’acné et bien d’autres infections cutanées, comme l’eczéma pour ses vertus anti-inflammatoire.

La présence de fer dans l’ortie permet de lutter contre un état d’épuisement, qui peut se faire ressentir notamment chez les femmes lors de saignements menstruels excessifs.




De plus, sa richesse en silice permet d’éviter les rhumatismes, en particulier les maladies articulaires comme l’arthrose, lorsque les cartilages commencent à se consumer, les sels minéraux de l’ortie en favorisent la reconstitution. Celle-ci est aussi indiquée pour les femmes en ménopause afin de prévenir l’ostéoporose.

SUR LE MÊME THÈME : Les ingrédients de la cuisine naturelle : le gingembre

Bien connu, les effets diurétiques de l’ortie aident à combattre les infections urinaires en nettoyant de la vésicule à la vessie. En particulier la racine de l’ortie, qui a des effets sur l’hypertrophie bénigne de la prostate et en soulage ses troubles.

On confond souvent l’ortie avec le lamier blanc (ortie blanche) qui est très répandu à la campagne. Sa tige et ses feuilles sont similaires mais celui-ci a des fleurs blanches ou rouge, et surtout, il ne pique pas. Ses propriétés diurétiques, purifiantes et antibactériennes, sont très efficaces pour les cystites et les infections de la muqueuse vaginale.




Si vous souffrez d’hypertension, l’ortie peut vous aider à le réduire, mais il est préférable d’en parler avec votre médecin avant.

N’oublions pas que l’ortie peut être utilisée en cuisine dans le risotto, l’omelette, la farce et bien d’autres préparations. Pour l’omelette à l’ortie par exemple, il vous faut 500 gr d’ortie, 2 œufs par personne, du sel et de l’huile. Hachez l’ortie puis passer la à la poêle avec l’huile, battre les œufs et les verser sur l’ortie hachée. Laissez cuire puis servir.

Grâce à sa croissance très rapide, la fibre de l’ortie, une fois filée, est excellente pour fabriquer du tissu et des vêtements écologiques.

Pour recevoir tous les bénéfices de l’ortie vous pouvez acheter des suppléments auprès de pharmacies et d’herboristeries mais aussi faire des tisanes et infusions d’ortie desséchée.

Pendant la belle saison, vous pouvez essayer de la cueillir vous-même et en obtenir une infusion à boire au cours de la journée, peut-être adoucit avec un peu de sucre ou de miel: les bénéfices sur les cheveux et les ongles ne manqueront pas de se révéler.




Comments

  1. says

    Que ce soit en cuisine ou en tisane, l’ortie a toute sa place…
    Sans oublier le jardin : une poignée d’ortie placée au fond du trou de plantation des tomates (ou autres plantes gourmandes) assurera un apport azoté équilibré et régulier ; contrairement au purin dont l’effet est plus « coup de fouet »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *