Les ingrédients de la cuisine naturelle : l’ail

L’ail (allium sativum) est une plante herbacée pérenne qui est utilisée dans la cuisine et en phytotérapie. En réalité c’est le bulbe, à savoir l’ensemble des segments appelés bulbilles se développant sous terre, qui est utilisé.


L’extérieur de la plante est formé d’une longue tige verte en haut de laquelle, au début de l’été, se développe une inflorescence composée de nombreuses petites fleurs de couleur entre le blanc et le rose.

Facilement cultivable, l’ail pousse dans les régions aux températures froides. La récolte est réalisé en été et, selon une tradition populaire, doit être faite juste avant la nuit du 24 juin, le jour de la Saint-Jean, quand la lune est en déclin.

A LIRE AUSSI : Les ingredients de la cuisine naturelle : le miel

Ses vertus médicinales sont connues depuis la nuit des temps. Sous l’Egypte ancienne, on l’administrait (comme fortifiant) aux esclaves qui travaillaient à la construction des pyramides. Au Moyen Age, on inhalait le jus d’ail frais pour combattre la tubercolose pulmonaire.




Les propriétés thérapeutiques de l’ail sont multiples : il est antiseptique, purifiant, désinfectant, expectorant et agit principalement sur l’hypertension, le cholestérol et est aussi un anticoagulant.

L’ail, comme chacun le sait, a une saveur très forte qui n’est pas agréable pour tous. En médecine, on utilise l’extrait sec.

Il réduit le taux de cholestérol (cet effet est évident dans les cas de cholestérolémie supérieure à 250 mg/dl), abaisse la pression artérielle et aide à lutter contre l’agrégation des plaquettes sanguines.

ET AUSSI : Les ingrédients de la cuisine naturelle : la tomate




Ces 3 propriétés proviennent de l’allicine contenue dans l’extrait sec de l’ail. L’allicine favorise la dilatation des vaisseaux sanguins et agit comme un antagoniste de l’agrégation des plaquettes, ce qui empêche la formation des thrombus ou des caillots qui peuvent obstruer les vaisseaux sanguins. De plus, c’est un antioxydant et anticancéreux.

Selon une récente tradition toujours en vogue, l’ail est également utilisé comme insecticide. Il suffirait d’enterrer quelques gousses d’ail aux pieds des rosiers pour repousser les pucerons.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *