Les Fab Labs : « permettre à n’importe qui de fabriquer n’importe quoi »

Donner vie à son imagination et se passer de l’industrie en fabriquant ses propres objets, c’est possible avec les Fab Labs, des ateliers partagés qui proposent à la fois d’utiliser des machines numériques et d’échanger les compétences pour apprendre à faire.

Les Fab Labs permettent de fabriquer des objets par soi-même, de l’idée à la réalisation, avec l’appui des autres membres, plus ou moins professionnels.


Dès 1990 se développent des hacker-spaces, ateliers de passionnés d’informatique et de technologie (geeks), qui inventent et innovent en se réappropriant et en détournant des techniques existantes. Mais c’est en 2001 que le concept de Fabrication Laboratories, ou Fab Labs, naît aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il se répand dans le monde entier (en France à partir de 2010), sans structure hiérarchique, dans l’esprit open source de partage d’expériences et de création intellectuelle.

Les Fab Labs : "permettre à n'importe qui de fabriquer n'importe quoi"
Les Fab Labs : « permettre à n’importe qui de fabriquer n’importe quoi »

Ce réseau international de laboratoires locaux rend possible l’invention en donnant accès à des outils de fabrication numérique à faible coût. Ces communautés locales sont connectées au mouvement des Makers sur Internet (pour le partage de plans gratuits, par exemple). L’idée est bien de permettre à n’importe qui de fabriquer n’importe quoi. Dans des espaces d’une superficie de 50 à 300 m2, ces « laboratoires » collectifs proposent plusieurs machines, souvent commandées par ordinateur, qui permettent d’inventer et de fabriquer des objets personnalisés.

ET AUSSI : Quand des calebasses s’illuminent en somptueux luminaires




Parmi ces matériels figurent le plus souvent : un établi classique, pour visser, percer, poncer, scier, meuler, etc. ; des imprimantes 3D pour créer de petits objets en plastique, pleins ou creux, à partir de plans sur ordinateur ;  un scanner 3D pour capter les dimensions d’un objet existant ; une découpe laser pour graver et découper le bois, le plexiglas, etc. ; une fraiseuse numérique pour découper des formes dans le volume (3D) ; une découpe vinyle pour réaliser des autocollants ou des enseignes ; des cartes Arduino, circuits imprimés à programmer pour créer des commandes automatiques ; des machines à coudre, etc.

Les Fab Labs : "permettre à n'importe qui de fabriquer n'importe quoi"
Les Fab Labs : « permettre à n’importe qui de fabriquer n’importe quoi »

Les machines sont en accès libre ou payant. Pour le grand public, les structures ouvrent en moyenne 1 journée et demie par semaine et proposent des ateliers de découverte. Le coût de l’adhésion, obligatoire, varie de 30 € par an à 15 € par mois environ.

Au delà de la conception et de la fabrication, les Fab Labs insistent sur les échanges entre des publics hétérogènes (salariés, professeurs, créateurs de start-up, chômeurs, artistes, enfants, retraités… ). Vous êtes donc susceptible de croiser des professionnels qui peuvent vous conseiller et vous épauler dans votre projet.




Les Fab Labs : "permettre à n'importe qui de fabriquer n'importe quoi"
Les Fab Labs : « permettre à n’importe qui de fabriquer n’importe quoi »

En échange, il est bienvenu de participer à la vie du lieu (sécurité, gestion des stocks,…), de partager ses compétences et ses recettes, mais aussi de documenter son processus de création sur internet, pour partager ses erreurs et ses solutions.

Les ateliers vous permettent de créer de nombreux objets au gré de vos besoins ou de vos envies. Cela, à bas coût et avec un design et des fonctions personnalisés. L’idéal pour des cadeaux. Le plus simple étant de reproduire ou de transformer des objets à partir de plans disponibles sur internet.

EN SAVOIR PLUS : http://fablabo.net




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *