Les 50 marques mondiales qui cherchent à « verdir leur blason »

Business ou éthique oblige, les marques se convertissent au vert et fournissent de plus en plus d’efforts en matière d’écologie et de respect de l’environnement.


C’est ce que démontre la troisième édition des Best global Green Brands 2013 (rapport Interbrand-Deloitte) qui établit le classement des 50 meilleures marques mondiales « écologiquement responsables ». Ce rapport a examiné l’écart existant entre les performances écologiques des entreprises (100 marques leaders à l’international) et la perception qu’ont les consommateurs des pratiques environnementales de ces dernières.

ET AUSSI : Les 10 industries les plus polluantes au monde

En tête, figure le secteur automobile où la moitié du Top 10 est dominée par des marques automobiles. Toyota (n°1), Ford (n°2) et Honda (n°3) revendiquent les trois premières places. L’industrie automobile lourdement réglementée a innové pour construire des véhicules de plus en plus écologiques. Toyota mérite amplement sa place de n°1 puisqu’elle a créé une ville à faible émission de carbone appelée Toyota Ecoful Town à Toyota City, Japon, où le développement durable fait partie intégrante de sa stratégie depuis la réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’à l’utilisation de conteneurs en métaux réutilisables pour l’expédition et la distribution.

Nissan (n°5) n’est pas en reste puisque la marque obtient la plus forte progression du classement. Elle s’est de plus en plus engagée dans le développement et la promotion de ses actions écologiques, ce qui lui a été payant (réduction du poids des véhicules, utilisation de matériaux renouvelables et durables, usage de combustibles alternatifs).




POUR ALLER PLUS LOIN Les 5 énergies alternatives dont il faut se méfier

L’automobile est suivie de près par les marques technologiques avec pour chef de file de cette catégorie qui compte douze marques présentes dans le classement : Panasonic (n°4). Le secteur qui a été le premier à faire de l’écologie sa priorité, innove pour limiter son impact sur l’environnement en réduisant, par exemple, la consommation énergétique des produits ou en réfléchissant à de nouveaux modes d’emballage et d’expédition.

Pour les flashions victimes, sachez que le secteur de la mode est représenté par la présence de Adidas, Nike, H&M et ZARA pour les marques de vêtements. Elles ont reconsidéré leur chaîne d’approvisionnement qui, au delà de simple moyen d’améliorer l’efficacité et de diminuer les coûts, est devenue un manifeste des valeurs durables. Aujourd’hui, ces marques sont tenues pour responsables de la qualité et de la sécurité de leurs usines dans le monde. Aussi, Adidas scrute attentivement sa chaîne d’approvisionnement. Nike est devenu plus efficace dans sa gestion de l’eau et de l’énergie. H&M a signé l’Accord sur la Sécurité Incendie et Construction. Enfin, ZARA a construit un magasin écologique à New York qui utilise des détecteurs de mouvement pour réduire la consommation d’énergie.

LIRE ÉGALEMENT : Quelles sont les marques qui nous habillent avec des produits toxiques ?




Pour les autres secteurs, sachez que Nestlé, Kia et Colgate ont fait leur entrée dans le classement et que la société UPS (n°32, 11 places gagnées) a récemment annoncé un des plus importants déploiements de véhicules à émission zéro dans le monde : une flotte de 100 véhicules réduira la consommation de carburant d’un moteur conventionnel d’environ 477 000 litres par an.

Cette étude montre donc que la plupart des grandes marques leaders font désormais du développement durable une stratégie à part entière qui est appelée à s’affirmer dans l’agenda business. En voyant leurs efforts et en sachant l’impact positif que leurs actions ont sur l’environnement, nous ne pouvons que nous réjouir et nous dire que nous consommons, chaque jour, un peu plus vert.




Comments

  1. says

    Mouais, vu ce qu’il y a dans le haut du podium, je doute de l’intérêt de ce classement… Ok ils font des efforts et c’est très bien, mais c’est uniquement pour redorer leur blason, l’impact qu’ils provoquent sont bien plus élevé que leur compensation… C’est toujours ça de gagné mais de la à les nommer « les plus écologiquement responsables », c’est totalement exagéré.

  2. superdupont says

    c’est de la pure fumisterie. rien à attendre de ces multinationales, exploitant le tiers monde, et dont la seule raison d’être est le productivisme-consumérisme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *