Le coton OGM responsable du suicide de milliers de paysans indiens ?

« C’est un génocide. » Les mots sont forts, mais traduisent un vrai malaise qui touche l’Inde depuis plusieurs années déjà. « 270 000 paysans indiens se sont suicidés depuis l’arrivée de Monsanto (multinationale agrochimique, ndlr) sur le marché des semences du pays », alertait Vandana Visha, féministe et militante écologiste indienne, lors d’une interview en mars 2013.


C’est en 2002 que le coton génétiquement modifié apparaît massivement en Inde, le deuxième producteur mondial. Le coton Bt, produit par la firme Monsanto, a pour particularité de résister aux attaques de certains insectes, épargnant aux agriculteurs l’usage d’insecticides en tout genre. Largement adopté depuis son introduction, il occupe aujourd’hui 90% des surfaces cotonnières indiennes.

ET AUSSI : Quelles sont les marques qui nous habillent avec des produits toxiques ?

De fait, de nombreux agriculteurs se sont endettés pour acheter les graines de l’entreprise américaine, vendues comme solution miracle et censées apporter un rendement largement supérieur aux graines classiques.

« Le Bt est une solution à court terme. Son utilisation se transforme en un cercle vicieux d’endettement pour l’agriculteur », expliquait en 2010 au Figaro Arnaud Apoteker, militant anti-OGM de Greenpeace. En effet, le coût des graines transgéniques, depuis son introduction sur le territoire indien, a grimpé pour atteindre un prix quatre fois plus élevé que celui des graines classiques.




Mais si un parallèle est souvent établi entre une hausse du taux de suicide chez les agriculteurs indiens et l’arrivée du géant américain sur le territoire, notamment par le ministre de l’agriculture local, il est néanmoins nécessaire de faire preuve de prudence.

LE SAVIEZ VOUS : Impact écologique de votre Jean : comment le réduire ?

« Il est absurde d’attribuer le suicide des agriculteurs uniquement au coton Bt », affirmait à Nature.com en mai 2013 Dominic Glover, socio-économiste à l’Université de Wageningen, aux Pays-Bas. Si les difficultés financières n’ont pas baissé pour les agriculteurs depuis 2002 et l’arrivée de Monsanto, le taux de suicide n’a que très peu évolué lors de ces années, oscillant entre 15 et 20 000 suicides annuels à partir de la fin des années 1990 selon un graphique du site.

Matin Qaim, économiste à l’université Georg August de Göttingen, affirmait même que le coton transgénique a bénéficié aux agriculteurs, du moins à ses débuts. Une donnée également reprise par le site Monsanto.com, citant une étude réalisée en 2004 par IMRB International, et « une hausse de 118% des bénéfices des agriculteurs qui plantent du Bollgard (le coton transgénique de Monsanto, ndlr) par rapport à ceux qui restent au coton traditionnel. »

Si le coton Bt n’a pas causé de pic de suicide en Inde, il n’est pas non plus la seule raison de l’amélioration du rendement, continuait Dominic Glover. « Nous ne sommes pas encore parvenus à une conclusion définitive », concluait l’économiste.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *